les Supporters de Bordeaux partent avant la fin du match

FC Girondins de Bordeaux 1-4 Stade Malherbe Caen (15e journée de L1) 18130 spectateurs

Les joueurs alignés : Carrasso – Guilbert (Rolan, 24′), Sané (c), Yambéré, Contento – Chantôme, Saivet, Poko, Khazri (Crivelli, 54′) – Maurice-Belay, Diabaté (Plasil, 72′).

Buts : Crivelli (90′) – Ben Youssef (6′), Da Silva (56′), Carrasso (csc) (61′), Delort (77′).

Avertissement pour Bordeaux : Saivet (16′), Sané (55′), Chantôme (62′), Poko (64′) et (82′).

Expulsion pour Bordeaux : Poko (82′).

Après avoir perdu contre Liverpool jeudi dernier, les « ambitions » européennes des Girondins se sont entièrement éteintes lors de ce déplacement à Anfield. Après quelques jours de repos, retour donc au championnat français ! Ce dimanche à 17h, les Girondins recoivent le Stade Malherbe Caen. Au début du match, le classement de ces deux équipes restent est tout de même un peu inhabituel. En effet, les Normands titillent les places européennes, tandis que les Aquitains se retrouvent en seconde partie de tableau. Les Bordelais ont alors tout intérêt de gagner, puisque trois points les feraient basculer en première partie de tableau.

Tony Chapron, arbitre du match, siffle le coup d’envoi ! Après quelques passes au milieu de terrain, le match se lance lentement mais sûrement. Lors d’une contre-attaque, les Caennais effectuent un bon mouvement, mais Delaplace voit sa frappe contrée au dessus du but (4′). Corner qui suit, Carrasso boxe dans les pieds des visiteurs, Bessat centre. Rodelin effectue une magnifique volée acrobatique ! Le portier effectue un arrêt de grande classe mais repousse dans les pieds de Ben Youssef, plus vif que la défense bordelaise, qui peut tranquillement pousser le ballon au fond des filets. 1-0 à la 5ème minute. Le break est proche ! Heureusement que Rodelin loupe sa volée, à un mètre de Carrasso (15′). Les Bordelais effectuent une offensive et essayent de se montrer dangereux. Ce qui est arrivé rarement pour l’instant dans cette rencontre. Chantome effectue un centre fort devant le but, boxé par Vercoutre (22′). Mais encore une fois, les Caennais se montre plus efficaces : Contre rapide et très dangereux. Delort fait un bon travail, sert Bessat qui dévie finalement Rodelin. Grosse frappe de l’attaquant mais le portier bordelais s’envole pour dévier en corner (23′). En suivant, les plans de l’entraîneur local changent ! Willy Sagnol effectue un changement tactique : sortie de Frédéric Guilbert, remplacé par Diego Rolan. Poko va donc occuper son troisième poste en 25 minutes. En effet, il redescend donc d’un cran pour prendre la place du sortant (24′). Les Bordelais sont impuissants, à l’image de Chantome qui tire à 30m du but. Il gagne tout de même un corner, qui n’aboutira pas (28′). A l’opposé du terrain, Poko effectue un bon retour devant Bessat, et dégage le ballon en corner (32′). Depuis, rien de bien bon à se mettre sous la dent… Les Bordelais vont devoir faire preuve de plus d’envie et de précision pour revenir au score. Mi-temps, 1-0 pour les visiteurs.

Les deux équipes font leur retour sur le terrain, est-ce que les Girondins vont être capables d’inverser la situation ? Durant les cinq premières minutes de cette seconde période, les Girondins poussent, mais sans succès pour le moment. Delaplace trouve parfaitement Rodelin, eusseulé sur le coté droit : il place un intérieur puissant du plat du pied, mais Carrasso parvient encore à dévier en corner, grâce à une superbe parade (50′). Yambéré prend une nouvelle fois l’eau face à Andy Delort, mais est repris par Sané et le portier bordelais (52′). Juste avant de céder sa place, Khazri effectue une grosse frappe, repoussé du poing par Vercoutre. Maurice-Belay tente la volée mais c’est loin du cadre (54′). Lamine Sané concède un coup-franc dangereux et écope d’un carton jaune pour contestation. Bel exemple de la part du capitaine (55′). Delort se charge de tirer le coup-franc, et effectue une frappe puissante et à ras de terre. Carrasso se couche et repousse dans les pieds de Da Silva, qui la pousse au fond (0-2). C’est la copie du premier but, la défense bordelais n’y est pas du tout et déborde de passivité (56′). Alors que la charnière normande est composée des deux buteurs du match, la charnière bordelaise frise le ridicule. Le FCGB prend l’eau ! Sur un corner des visiteurs, Da Silva place une tête puissante sous la barre. Contento dévie sur le montant supérieur des Girondins, le ballon rebondit sur le portier et rentre. Carrasso est donc l’auteur de ce but contre son camp. 0-3 à la 61′ minute. Le public en a ras le bol, et acclame les joueurs normands lors de leur second changement. Les Bordelais, quant à eux, sont sifflés (68′). Le speaker se sent alors obligé de demander au public girondin de se calmer, tant les joueurs locaux sont humiliés. Les Girondins tentent enfin de réagir (75′), après un bon mouvement de Rolan côté droit, tente une « madjer » mais ne maîtrise pas assez son geste. Comme si le score était pas assez lourd, Caen marque de nouveau ! Sur un contre, Delort traverse le terrain. Maurice-Belay arrive à la stopper à l’épaule. Alors à terre, l’attaquant arrive quand même à se relever tranquillement pour crucifier Carrasso. 0-4, catastrophique (77′). Diego Rolan tente ensuite une frappe de loin, captée par Vercoutre (80′). Comme si cela ne suffisait pas, Poko écope d’un second carton jaune pour une faute volontaire. Le stade exulte (82′). Le public crie « On veut une équipe » tout en quittant le stade. Difficile de leur donner tort. Alors que plus de 1 000 supporters ont fait l’effort de se déplacer à Anfield mercredi, les joueurs montrent une prestation ridicule à domicile. Le cinquième but est proche, mais Carrasso remporte son duel face à Bazile (85′). Pour sauver l’honneur, Crivelli marque son troisième but de la saison, en prenant Vercoutre à contre-pied, sur un bon service de Maurice-Belay (90′). L’arbitre siffle la fin du match, ENFIN. Bordeaux, ridicule, aura pris une fessée à domicile par Caen. Bordeaux 1 – 4 Caen.

Scandaleux. Ridicule. Humiliant. Pas besoin de s’éterniser sur la conclusion. Les joueurs n’ont pas fait leur travail, alors pourquoi se fatiguer de notre côté ? Le score parle de lui même. Perdre 4-1 à domicile, ça fait mal. Il va vite falloir se ressaisir, si on veut pas sombrer définitivement. Prochain match mercredi, lors du déplacement à Bastia. Allez Bordeaux.