Ludovic Sane / Corentin Jean

FC Girondins de Bordeaux 1-0 ESTAC Troyes 21082 spectateurs

Les joueurs alignés : Carrasso – Guilbert (31′ Gajic), Pablo, Sané (c), Poundjé – Chantome, Plasil, Saivet – Rolan (83′ Touré), Crivelli, Khazri (67′ Ounas)

But : A. Ounas (78′)

Avertissement pour Bordeaux : Sané (58′).

Troisième et dernier match à domicile en 8 jours pour les Girondins, avec la réception de Troyes. Après deux rencontres soporifiques, nous ne sommes pas passés loin d’une nouvelle déconvenue… Heureusement le jeune Adam Ounas est venu sauver Bordeaux de la misère.

La très belle minute de silence en hommage aux victimes de la tragédie de Puisseguin passée, M.Ennjimi donne le coup d’envoi de ce Bordeaux-Troyes. En plein doute, les Bordelais débutent pourtant la partie en posant le pied sur le ballon. Malheureusement comme depuis plusieurs semaines maintenant, il manque de l’envie, de la folie pour emballer cette rencontre et mettre en difficulté la 19ème défense de l’élite. Plasil (14′) et Saivet (15′) sont les premiers à tenter leur chance, mais n’attrapent pas le cadre. Sané de la tête (19′) et Rolan de volée  (20′) ne font pas mieux… Le salut ne viendra pas non plus sur coup de pied arrêté, puisque le coup franc dévié d’Henri Saivet vient mourir à quelques centimètres du but de Bernardoni (24′). Petit à petit, Troyes s’enhardit, et les Champenois y croient… Camus alerte Carrasso (27′), alors que Corentin Jean est à deux doigts de reprendre le superbe centre en coup du foulard de Martins Pereira (32′). Et puis, plus rien ou presque pour notre équipe, totalement incapable de mettre un pied devant l’autre… L’ESTAC domine, le FCGB subit… et subit aussi la colère du public, énervé par un spectacle pathétique... Les sifflets se font logiquement entendre à l’issue de ces 45 premières minutes (0-0).

Après 15 minutes de spectacle, avec les jeunes au challenge Orange qui font, eux, trembler les filets, le match reprend. Bordeaux n’arrive toujours pas à faire la différence, Crivelli est trop court sur un centre de Khazri (52′), et ce sont au contraire les Troyens qui sont proches de trouver l’ouverture. Après une superbe frappe de Pi déviée par Carrasso (55′), la lanterne rouge réalise une action de toute beauté, dans le dos de notre défense, ou celle qui se fait nommer comme telle en tout cas. Heureusement Camus tout seul devant les cages tergiverse et se rate, bien gêné par le retour de Poundjé (64′). Le virage sud hurle, siffle et exprime son ras le bol devant une nouvelle prestation indigne… et ce n’est pas le face à face raté de Rolan qui le calmera (68′). Au départ de cette action, un homme : Adam Ounas. A peine entré en jeu, le jeune milieu girondin apporte sa fougue et sa folie, qui contrastent avec l’apathie de beaucoup de ses coéquipiers… Une fraîcheur bienvenue et salvatrice ! A l’issue d’un coup franc de Saivet, le ballon revient sur notre joker, qui enchaine un bon contrôle et une reprise du gauche, sèche, qui ne laisse aucune chance au portier troyen (78′, 1-0) ! En feu, Ounas oblige ensuite Bernardoni à sortir une parade décisive (83′). Bordeaux gère son avance… mais subit beaucoup en fin de rencontre. Perea (85′), Nivet (88′) et Martins Pereira (90+2′) sont tous proches d’égaliser… Au final les Girondins s’imposent (1-0) !

Enfin ! Après deux matchs pourris, Bordeaux repart de l’avant, grâce à Ounas (78′), en dominant Troyes sur la plus petite des marges (1-0). Ne nous trompons pas, ce succès difficile acquis au terme d’un nouveau match plus que décevant ne vient pas tout effacer. Une victoire qui soulage plus qu’elle ne rend heureux… mais qui a au moins le mérite d’exister ! Dans une période de doute comme celle que nous traversons actuellement, la phrase bateau « l’important c’est les 3 points » prend tout son sens. 13ème au classement, le club au scapulaire ira à Ajaccio samedi prochain (20h) pour on l’espère enfin un succès à l’extérieur. Allez Bordeaux !



Laisser un commentaire