Thomas Touré / AS Monaco

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Monaco-Bordeaux (1-2)

Le joueur AG du match :

Jérôme PRIOR (7/10) : Il y a 3 semaines, Jérôme Prior traînait sa peine en CFA. Écarté du groupe pro, notre jeune gardien a été réintégré par Ulrich Ramé et promu numéro 1, et c’est franchement une réussite ! Comme face à Bastia, il est élu homme du match par la Rédaction. Imperturbable, Jérôme Prior a livré une copie sans fausse note. Peu sollicité pendant une grande partie du match, il a été autoritaire dans ses sorties aériennes aux poings (5′ 68′ 88′). Impeccable sur les reprises de Bahlouli (8′), Mbappé (84′) ou Bernardo Silva (90′), il réalise un arrêt décisif sur la tête de Carillo (89′). Parfait, il repousse également le penalty (non valable) de Wagner Love (90+1′). Finalement, le seul à avoir réussi à le tromper aura été Frédéric Guilbert (90+3′), malheureusement sur la trajectoire d’un ballon, qui avait été encore une fois repoussé par notre portier !

L’équipe :

André POKO (5/10) : Debuchy toujours absent, c’est André Poko qui occupait le flanc droit de la défense. Très vite dans la rencontre on s’est dit que ça allait être une catastrophe, mais au final, il aura bien sauvé les meubles ! Son début de match a donc été très compliqué, un mélange de contrôle raté (4′), de relances manquées (8′ 11′) et de ballons perdus (18′). Progressivement, grâce à sa hargne habituelle, le Gabonais s’est remis à « l’endroit », multipliant les interventions, notamment en fin de première période (28′ 30′ 33′ 42′). Solide par la suite (75′ 81′), il aura été un peu plus en difficulté en fin de rencontre, se faisant plusieurs fois prendre par Bernardo Silva (81′ 89′ 90+2′). Une impression au final mitigée, et confirmée par son apport offensif presque inexistant et son nombre impressionnant de ballons perdus (29).

Frédéric GUILBERT (5/10) : Match satisfaisant pour Frédéric Guilbert, qui a fait parler ses qualités habituelles, sans pour autant être exceptionnel ! Souvent bien placé, notre numéro 26 a coupé quelques attaques monégasques (12′ 38′ 59′), venant notamment se sacrifier pour repousser une frappe de Bahlouli (37′). Serein et efficace, il aura malgré tout connu quelques minutes de flottement en fin de rencontre et a le malheur de marquer contre son camp (90+3′). Un but malchanceux, mais sans conséquences, puisque Bordeaux a réussi à s’imposer ! 

PABLO (6/10) : Avec Frédéric Guilbert, Pablo a formé une charnière centrale solide sur la pelouse de Louis II. Le Brésilien est même apparu un peu plus à son avantage que son coéquipier, grâce notamment à des interventions aériennes parfaitement maîtrisées (22′ 60′ 82′ 85′). Avec 15 ballons gagnés, Pablo a souvent pris le dessus sur son compatriote Wagner Love, en faisant parler ses qualités physiques. Propre et intéressant, il a en revanche connu un peu plus de déchet dans ses longues ouvertures (28′ 66′). A 100 % de ses moyens, il peut incontestablement apporter un peu de stabilité à la défense girondine.

Diego CONTENTO (6/10) : Très bon face à Bastia, Diego Contento réalise un nouveau match intéressant dans un registre différent. Contrairement à la rencontre face aux Corses, il aura très peu pris son couloir, même si ses rares centres auraient pu être mieux convertis (26′ 80′). C’est défensivement que notre latéral gauche s’est montré à son avantage. Solide, il n’a presque jamais été pris à défaut (12′ 71′ 77′ 82′), et a réalisé de beaux jaillissements pour venir mettre un terme aux attaques monégasques (18′ 45′ 76′). Si Willy Sagnol l’a fait venir, il ne semble pas avoir été touché par le changement d’entraîneur, et sera sans doute l’un des maillons forts de cette fin de saison !

Cédric YAMBÉRÉ (6/10) : Positionné en sentinelle, Cédric Yambéré a parfaitement tenu son rang ce soir. Très actif à la récupération (19 ballons gagnés), notre numéro 21 a harcelé les joueurs offensifs monégasques, et a souvent réussi à arriver à ses fins (7′ 14′ 17′ 19′ 71′). Appliqué, il a régné en maître dans les airs, et a même lancé quelques contre-attaques bordelaises. Malheureusement, une relance manquée extrêmement dangereuse (33′) et surtout un penalty bêtement et inutilement concédé (89′), viennent ternir sa prestation. Même s’il n’y a pas eu but derrière, son accrochage sur Carillo, qui lui a valu un carton jaune, n’était pas nécessaire…

Jaroslav PLASIL (6/10) : Capitaine choisi par Ulrich Ramé, Jaroslav Plasil peut être fier de son équipe ! Absent depuis Guingamp, dernière victoire en date, le Tchèque est revenu et Bordeaux a retrouvé le chemin du succès. Simple hasard ou cause à effets ? Quoiqu’il en soit, notre milieu de terrain a clairement apporté un plus à cette formation bordelaise. Sans crever l’écran, il a souvent joué juste et aiguillé les premières attaques girondines. Défensivement (24′ 27′ 68′) comme offensivement (64′ 67′ 76′), le capitaine a montré l’exemple, même s’il n’est pas toujours allé au bout de ses intentions.

Thomas TOURÉ (6/10) : Volontaire (et brouillon) comme souvent et efficace comme rarement ! Thomas Touré aura été l’un des acteurs décisifs dans ce succès bordelais, en ouvrant le score sur corner (45+2′), puis en tirant un autre corner pour le second but d’Adam Ounas (56′). Deux actions qui relèvent son apport offensif, car même s’il a pesé, il n’a pas toujours fait les bons choix… On retiendra notamment son action face à Subasic où il dribble le gardien sans tirer, préférant chercher Crivelli (69′), qui était hors jeu, mais aussi ses centres mal distillés (19′ 38′ 54′ 73′). Défensivement, notre numéro 13 a été très présent (10′ 15′ 16′ 31′), malgré un oubli sur Echiéjilé, qui aurait pu coûter cher (23′). Jussiê (85′) est venu le remplacer pour les dernières minutes de la rencontre.

Adam OUNAS (7/10) : Si Jérôme Prior a été élu homme du match, cette distinction aurait aussi pu convenir à Adam Ounas ! Très bon, notre jeune attaquant est dans le coup sur les deux buts, puisqu’il tire le corner décisif sur le premier (45+2′), avant de marquer sur un bon ballon de Touré (56′). Dans tous les bons coups, malgré un début de match très timide, notre numéro 22 a été à l’origine d’autres actions dangereuses, récupérant le cuir sur le tir de Crivelli (53′), avant d’offrir une merveille de passe sur l’occasion de Touré (69′). Il a donc été souvent à son avantage, même si lui aussi aurait pu mieux négocier certains coups (26′ 28′ 61′). Moins individualiste que lors du dernier match, et cela a payé ! Diego Rolan (75′) a pris sa place, pour servir de relais sur quelques contres.

Maxime POUNDJÉ (4/10) : Titulaire surprises à un poste de milieu gauche, Maxime Poundjé a été incontestablement moins dangereux que ses deux compères Ounas et Touré. Défensivement il a bien secondé Contento pour bloquer le couloir (34′ 80′) et n’a pas trop été mis en difficulté par Fabinho. Offensivement en revanche, ce fut proche du néant ! Il a réalisé quelques bons mouvement techniques (55′ 67′ 82′), qu’il a constamment gâché par des centres mal dosés. Un tir trop mou (12′) à mettre à son actif et 4 fois plus de ballons perdus que récupérés (16 contre 4).

Enzo CRIVELLI (4/10) : Deuxième titularisation de suite sous l’ère Ramé pour Enzo Crivelli, et comme lors de la première, il a peiné à convaincre… Comme souvent, il n’a pas su concrétiser sa seule occasion, gâchant même un bon 3 contre 3, par un tir non cadré (53′). Intéressant par moment par son jeu dos au but, il a eu du mal à prendre la mesure sur la charnière Raggi-Carvalho. Dans le coup sur l’action manquée avec Thomas Touré (69′), on peut lui reprocher de ne pas y avoir cru, mais de toute façon il était hors jeu… Plus apparu en Ligue 1 depuis début Octobre, Isaac Kiese Thelin (69′) l’a remplacé. Auteur d’une frappe totalement manquée (75′), le Suédois n’a pas profité de ces quelques minutes pour se mettre en évidence.

Qu’elle est importante cette victoire girondine ! En place, solidaires et plutôt efficaces, les Bordelais sont donc allés chercher 3 poins sur la pelouse du 2ème de ce championnat. Un succès qui porte la marque d’Ulrich Ramé et aussi du centre de formation bordelais. Excellent dans son but, Jérôme Prior a été on ne peut plus solide, tandis qu’Adam Ounas, auteur du second but, a fait des misères à la défense monégasque, tout comme Thomas Touré, auteur de l’ouverture du score. Avant de se rendre à Marseille le dimanche 10 avril (à 21h), le FCGB se redresse donc et valide quasiment son maintien. Allez Bordeaux !

La rédaction AG