Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Monaco-Bordeaux (2-1)

Le joueur AG du match :

Nicolas PALLOIS (6/10) : Souvent en difficulté depuis le début de saison, Nicolas Pallois a semblé retrouver « son » niveau lors de ce déplacement à Monaco. Sa prestation pleine de volonté et de hargne permet à notre défenseur d’être élu homme du match par la rédaction d’ActuGirondins. Face à de clients tels que Kylian Mbappé ou Valère Germain, il a su rester bien positionné et a multiplié les interventions pour annihiler les attaques monégasques, gagnant au total 18 ballons. Pompier de service sur certaines situations, il a permis à Bordeaux de retarder l’échéance (58′ 59′), mais n’a rien pu faire sur les deux buts encaissés. Assez appliqué dans la relance, il a en revanche été un peu trop dur sur l’homme par moments. Son intervention sur Falcao en fin de match n’était sans doute pas nécessaire et le privera du déplacement à Nice.

Les titulaires :

Cédric CARRASSO (4/10) : S’il a encaissé deux buts, Cédric Carrasso a finalement été relativement peu sollicité dans cette rencontre, enfin moins que prévu en tout cas ! En première période, il a été vigilant sur certaines petites alertes (3′ 23′ 40′) avant de s’interposer des poings sur une tentative vicieuse de Lemar (41′). Bien aidé par l’inhabituelle imprécision monégasque (47′ 61′) et le sauvetage de Gajic (59′), il a tenu sa cage inviolée, jusqu’à la reprise de Mbappé (69′). Si elle arrive vite, la frappe du monégasque est à ras de terre et plein centre du but… un arrêt aurait été possible avec une belle détente, et surtout un placement un peu moins suspect ! Évidemment sur le bijou de Moutinho, impossible, en revanche, d’incriminer notre gardien (74′), qui laisse au final une impression très mitigée…

Milan GAJIC (5/10) : Milan Gajic est à créditer d’une prestation en demi-teinte ce soir. Sérieux défensivement, il a tout de même montré quelques difficultés à tenir Lemar puis Mbappé. S’il s’est bien accroché et qu’il a été sérieux dans son placement, le Serbe a connu des moments plus difficiles et n’a au final gagné que 9 ballons. Débordé facilement en seconde période, il se rattrape dans la foulée en sauvant un ballon sur sa ligne (59′). Les montées de Mendy lui ont souvent fait mal, mais ne lui ont pas servi d’exemple, puisqu’il a été (logiquement) très discret offensivement.

Igor LEWCZUK (6/10) : Comme son homologue de la défense centrale, Igor Lewczuk a été à la hauteur de l’événement. Sérieux et concentré, le Polonais a brillé dans les duels, et notamment dans le domaine aérien pour venir repousser les centres adverses. Ses interventions, notamment en première période (7′ 15′), ont soulagé la défense bordelaise. Il a eu plus de mal après la pause, étant trop facilement éliminé par Mbappe (58′) avant de concéder un peu bêtement le corner qui amènera le premier but de l’ASM (68′). Toutefois avec 20 ballons gagnés et aucune faute commise, il peut être satisfait de son match et de son duel à distance avec son compatriote, Kamil Glik.

Diego CONTENTO (6/10) : La surprise Diego Contento se poursuit ! S’il avait totalement pris l’eau face à Monaco et Bernardo Silva au Matmut Atlantique, notre latéral gauche a été très solide à Louis II. Opposé au Portugais, il a bien défendu et a contenu avec sérieux et efficacité le milieu monégasque (16′ 27′ 39′ 63′). On peut néanmoins lui reprocher d’être un peu loin sur le second but inscrit par Moutinho (74′). Brillant dans ses récupérations (17), l’ex joueur du Bayern n’a pas pris de risque, ce qui explique son nombre important de ballons perdus (25). Comme Gajic de l’autre côté, il n’y a pas grand chose à retenir de son apport offensif…

Younousse SANKHARÉ (4/10)  Comme contre Lyon, Younousse Sankharé a été le milieu le plus en difficulté. Positionné en lieu et place de Jérémy Toulalan, il n’a jamais vraiment su ou pu prendre le dessus sur les milieux monégasques. Pourtant, c’est le Bordelais à avoir récupéré le plus de ballons (22), mais hormis une bonne première demi heure, il n’a pas semblé dans le bon tempo. Impliqué sur les deux buts monégasques, il manque d’autorité dans la surface face à Falcao (68′), avant de mettre trop de temps à aller sur Moutinho (74′). En plus de cela, l’ancien Lillois est passé proche de coûter un penalty en déséquilibrant Fabinho dans la surface (25′). Sur les rares contres bordelais, il n’a pas fait les bons choix, ratant ses transmissions (11′) ou tentant sa chance sans grande conviction (28′). Bref une prestation à oublier pour Younousse Sankharé !

Valentin VADA (5/10) : Désormais indiscutable dans le cœur du jeu, Valentin Vada n’a pas réussi à briller comme devant Lyon. Volontaire, l’Argentin avait pourtant bien commencé la rencontre, apportant dans la récupération (10′ 17′) comme dans l’organisation (30′). La suite fût plus compliquée pour lui, puisque au fur et à mesure du match, il a été pris et dépassé par ses vis à vis monégasques. Souvent seul au milieu de nombreux joueurs adverses, il n’a jamais été en mesure de poser le pied sur le ballon. Jérémy Ménez (75′) a pris sa place pour le dernier quart d’heure.

Jaroslav PLASIL (5/10) : Notre « vétéran » profitait de la blessure de Toulalan pour retrouver une place de titulaire face à son ancien club, mais cela n’a pas été une grande réussite. Sur le terrain où il s’est révélé, le Tchèque s’est bien battu, mais le poids de l’âge et la différence de niveau face aux Monégasques se sont fait ressentir. Avec 13 ballons récupérés, il a néanmoins apporté sa pierre à l’édifice, mais ce fût souvent de manière désordonnée. Notre capitaine a donné quelques ballons intéressants (64′), même s’il a joué par intermittence, mais n’a pas brillé face au but de Subasic. Son tir complètement manqué alors qu’il était bien placé peut laisser des regrets (30′), alors que sa seconde frappe a elle aussi fui le cadre (66′).

MALCOM (5/10) : Notre grand espoir brésilien a fait du mieux qu’il a pu, mais cela n’a pas suffi ! Face au leader du championnat, Malcom a encore montré sa technique et sa vivacité, mais sans parvenir à faire la différence. Pourtant, ses courses et ses enchaînements ont été les rares éclaircies offensives girondines. A l’origine de l’occasion manquée par Plasil (30′), il est également proche d’être passeur décisif pour Laborde (44′) sur corner. Beaucoup plus discret après la pause, il n’a pas semblé en mesure de faire mieux et s’est progressivement éteint. Important dans le repli défensif, même si là aussi, cela s’est gâté en seconde période. Adam Ounas a pris sa place en fin de match (75′).

Gaetan LABORDE (4/10) : Gaëtan Laborde a disputé le match typiquement ingrat pour un attaquant ! Placé seul en pointe, le jeune landais s’est beaucoup démené avec les rares munitions qu’il a reçues. Sa tête sur corner (44′) et son tir en angle fermé (64′) auront été ses seuls faits d’arme d’une rencontre où il a souffert face à Glik et Jemerson. Sa combativité habituelle ne lui a pas permis de briller. Difficilement trouvable par ses coéquipiers, il n’a pas baissé les bras et est souvent revenu défendre. Une bonne chose… sauf sur le premier but de Monaco (68′) ! Battu par Falcao, il est en retard face au Colombien, alors qu’il aurait dû intervenir et annihiler cette action finalement décisive… Diego Rolan l’a remplacé (75′).

François KAMANO (4/10) : Dans une grande forme depuis quelques matchs, Francois Kamano n’a pas eu la même réussite aujourd’hui. Toujours friand de courses et de dribbles, notre jeune attaquant n’a pas montré un grand réalisme dans ses choix et a oublié à plusieurs reprises de servir certains de ses coéquipiers. Le Guinéen s’est souvent perdu tout seul… Sa seule tentative du soir a été loin d’inquiéter Subasic (64′). A l’image de Malcom, il a lui aussi fait les efforts défensifs, même si ce fût beaucoup plus délicat après le repos. Fatigué, il a pourtant disputé l’intégralité de la rencontre.

Les remplaçants :

Diego ROLAN (+) : Si son but est avant tout un beau cadeau de Subasic, Diego Rolan a eu le mérite d’aller au pressing et donc de conclure son action (84′). Une réalisation anecdotique qui lui donnera malgré tout un peu de confiance, vu son manque de temps de jeu actuel.

Adam OUNAS (=) : Décisif à Louis II l’an passé, Adam Ounas n’a eu le droit qu’à un quart d’heure aujourd’hui. Une frappe cadrée à mettre à son actif (82′), mais on aurait aimé le voir avant, surtout vu sa dernière entrée à l’extérieur !

Jérémy MENEZ (=) : Probablement le moins en vue des 3 entrants même s’il est difficile de lui reprocher quoi que ce soit. Averti plus que sévèrement (88′).

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (5/10) : Bien que sur la pelouse du leader du championnat, Jocelyn Gourvennec avait décidé de rester fidèle à son 4-3-3. Le Breton, qui a préféré Lewczuk à Jovanovic et replacé Sankharé en sentinelle, a également gardé sa ligne d’attaque. Une continuité logique et appréciable. Son équipe s’est plutôt bien comportée défensivement, mais a été incapable d’inquiéter Monaco. Si ses changements ont eu un effet (occasion d’Ounas et but de Rolan), ils sont sans doute arrivés un peu tard, comme lors du précédent match face à Lyon ! L’entrée plus précoce d’Ounas, notamment, aurait peut-être pu permettre à Bordeaux de respirer un peu plus…

Par Jeff et Ando

La Rédaction