Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Saint-Étienne – Bordeaux (1-1) :

Le joueur AG du match :

Henri SAIVET (9/10) : Qui d’autre ? Le numéro 10 bordelais a littéralement survolé son match, faisant ainsi de lui le joueur AG de la rencontre. Son but sur un coup franc astucieusement placé (90+1′) est évidemment le fait le plus marquant de sa rencontre, permettant ainsi aux Marine et Blanc de repartir de Geoffrey-Guichard avec un point. Avec 76 ballons touchés, soit le total le plus élevé de l’équipe, Saivet aura été la véritable plaque tournante du jeu bordelais. Il aura su se montrer offensif, comme le prouve son but mais aussi son échappée suivi d’un centre sur la transversale de Diabaté ou encore une superbe frappe qui finira sur la barre de Ruffier (67′). Pour couronner le tout, il a aussi réussi des tacles glissés de véritable défenseur (28′). Son replacement au poste de milieu relayeur est une vraie trouvaille, et le Sénégalais l’a prouvé ce soir avec un brassard qui l’a transcendé.

L’équipe :

Jérome PRIOR (6/10) : C’était une première en Ligue 1 pour le tout jeune Jérome Prior (20 ans il y a une semaine), et ce baptême du feu est réussi ! Si son premier test contre La Gantoise en match amical s’est mal passé, sa soirée aura été nettement meilleure dans le Chaudron. Si son placement aurait pu être légèrement meilleur sur la néanmoins très belle frappe enroulée d’Hamouma (58′), il a su parfaitement anticiper de longs ballons en n’hésitant pas à sortir (8′, 75′) ou en s’interposant bien, notamment lors de la talonnade de Roux (51′). Il aura en tout fait 8 arrêts et détourné 3 ballons et aura surtout rassuré ceux qui s’inquiétaient d’une absence de Carrasso, prouvant qu’il pouvait lui aussi garder les buts girondins.

Frédéric GUILBERT (4/10) : Préféré à Milan Gajic pour garder le flanc droit de la défense, Frédéric Guilbert n’aura une nouvelle fois pas été excellent ce soir. Au contraire de la semaine dernière où il n’avait pas fait de faute grave, il est cette fois-ci fautif sur le but de Romain Hamouma (58′) en n’étant pas au marquage, et ce malgré un premier avertissement quelques minutes plus tôt, où le Stéphanois se joue de lui pour la talonnade de Roux (51′). Il aura néanmoins été relativement offensif, avec ce centre qui frôle par exemple la lucarne de Ruffier (46′) mais aura aussi raté des frappes, comme celle à la réception d’un coup franc de Khazri (19′), qu’il n’aura même pas cadrée en étant absolument seul. Il aura souvent été mis en difficulté, notamment par Bahebeck.

Cédric YAMBÉRÉ (4/10) : Il y a du mieux pour Yambéré ! S’il est encore loin d’être parfait défensivement, l’ancien joueur de Lormont a réussi une meilleure prestation que la semaine dernière (2/10). Dans l’axe droit de la défense, il aura notamment réalisé plusieurs interventions sur Bahebeck (11′) certaines étant à la limite de la faute comme celle où l’arbitre estime que c’est Bahebeck qui simule et pas Yambéré qui fait la faute (38′). Il aura aussi essayé d’apporter offensivement avec 4 tirs, dont une tête bien claquée en corner par le portier stéphanois (77′), sur un coup franc tiré par Saivet.

Nicolas PALLOIS (5/10) : Si Nicolas Pallois n’a pas commis de grosse erreur ce soir, on l’aura connu dans des jours meilleurs ! Il a été correct sans pour autant être excellent. Le numéro 5 bordelais reste néanmoins LE patron de la défense centrale en l’absence de Lamine Sané. Il aura par exemple gagné 32 ballons, soit le meilleur bordelais de ce point de vue.. Tout en en perdant 22 ! Le contraste est cependant visible avec son compère du soir qui n’aura gagné que 9 ballons pour en perdre 10, mais qui n’aura commis qu’une seule faute contre 3 pour Pallois.

Diego CONTENTO (5/10) : Le côté gauche de la défense aura plus rassuré que le droit ce soir, c’est un fait ! Diego Contento a montré de belles choses ce soir, éteignant totalement Hamouma en première mi-temps et étant plutôt rassurant avec 91% de passes réussies, malgré 2-3 marquages un peu trop élastiques. Il aura également montré de belles choses offensivement, avec plusieurs montées dangereuses (18′), en permutant avec Maurice-Belay ou Saivet (37′, 78′) ou tout simplement en centrant (8 centres), cependant la précision ne fût pas toujours au rendez-vouss. Il aura subi deux fautes durant ces montées, mais deux fautes dangereuses ! Il a ainsi permis à Khazri de servir Guilbert en retrait dans une position dangereuse (19′), et est surtout à l’origine du but de Saivet étant donné que c’est sur lui qu’Hamouma commet la faute du coup franc victorieux (89′) !

Clément CHANTOME (4/10) : Ce soir, Chantôme aura été sur courant alternatif. Second girondin ayant touché le plus de ballons (69) derrière Saivet, il aura commis trois fautes, soit autant que Pallois. Il aura en plus de ça écopé du seul carton jaune girondin de la partie (51′) pour une main intentionnelle en tombant, et se sera parfois fait prendre (24′). Il a cru ouvrir son compteur but du pied gauche sur un cafouillage après un corner, reprenant un tir détourné de Poko. Il butera néanmoins sur une jambe de Pallois suivi d’un bel arrêt du gardien stéphanois (47)’. Une influence un peu trop limité pour un joueur qui doit donner plus.

André POKO (3/10) : Ce soir, André Poko aura été, des trois joueurs constituant le miieu de terrain, celui qui a effectué la nettement moins bonne prestation ! Si sa générosité fait plaisir à voir, elle n’est cette fois-ci pas compensée par un apport offensif comparable à celui contre Reims, et ce même s’il fait la passe amenant le coup franc sur Contento. Pire, il n’aura touché que 28 ballons en 90 minutes (Rolan en aura touché 19 en moins de 30..), n’en aura gagné que 8 pour en perdre 13 et n’aura réussi que 52% de ses passes ! Ce qui est assez inquiétant compte tenu de son rôle sur le terrain.. A titre de comparaison, Chantôme en aura réussi 81%. Une prestation à rapidement oublier pour le Gabonais donc, un des moins bons sur la pelouse ce soir.

Wahbi KHAZRI (4/10) : On a connu Wahbi Khazri plus étincelant ! Il aura néanmoins bien tiré les coups de pied arrêtés (ce qui n’était pas forcément le cas lors des derniers matches avec des corners à mi-hauteur par exemple), étant à l’origine d’un coup franc malheureusement mal repris par Diabaté (34′) ou d’un corner dangereux (47′). Il aura tenté des frappes (28′, 37′) ou encore provoqué dans la surface (45′), sans succès. Il aura également délivré 5 centres dangereux (2′, 3′, 16′).  Remplacé par Diego Rolan (64′), qui ne se sera pas mis en valeur et aura seulement été impliquée dans une occasion, rapidement annihilée (67′).

Nicolas MAURICE-BELAY (5/10) : Maurice-Belay aura fait presque la même impression ce soir que contre Larnaca, en accélérant souvent, en faisant de bons mouvements et proposant de bonnes solutions, mais n’ayant pourtant pas été très dangereux.. Sur son côté gauche, il s’entendra particulièrement bien avec Khazri, avec qui il débordera souvent (16′, 20′). Il affectionnera aussi les passes en retrait, comme celle pour Khazri qui frappe au dessus (37′) ou pour Saivet, dont la frappe touchera la transversale (66′).  S’éteignant peu à peu au fil du match, Isaac Kiese Thelin (64′), le remplacera. Le Suédois n’aura pas eu le temps de se mettre en valeur, malgré la volonté de notre homme du match de le servir (78′).

Cheick DIABATÉ (3/10) : 3 tirs, 0 cadrés. Voilà le bilan du Malien, qui restera une nouvelle fois muet durant cette rencontre. Deux de ses tirs seront de la tête, dont l’une sur un bon service de Khazri (37′) et qui aurait du être moins dévissé. C’est un manque de chance plus qu’autre chose qui poussera sa seconde tête sur la transversale (61′) après un centre de Saivet, le numéro 14 ayant voulu déposer le ballon en lobant presque Ruffier. Il aura subi trois fautes ce soir.. Et c’est à peu près tout. Il sera resté invisible face à la charnière Sall – Pogba. Thomas TOURÉ (86′) prendra sa place. Et, si le franco-ivoirien ne s’est pas forcément illustré au niveau des statistiques (5 ballons touchés, comme Thelin qui a joué 20 minutes de plus), il a presque été décisif ! En effet, si notre homme du match marque son coup franc, c’est en partie grâce à lui.. Sur le coup-franc salvateur, Ruffier positionne son mur comme si le numéro 13 allait tirer, de son pied gauche. Celui-ci joue parfaitement le coup avec une superbe feinte qui fait s’écarter Bayal Sall du mur, et la frappe brossée du numéro 10 fait le reste, s’infiltrant dans la brèche créée..

Paradoxalement, les Girondins ont dominé presque toute la rencontre.. Sauf le premier quart d’heure, permettant à Saint-Étienne d’ouvrir le score. Pourtant, c’est bien les Marine et Blanc qui ont été les plus dangereux, avec bon nombre de situations chaudes en leur faveur. Ils ont d’ailleurs tiré 18 fois, contre seulement 7 pour les stéphanois.. Qui n’auront eu, eux, que 2 tirs cadrés ! Néanmoins, si la domination bordelaise était perceptible que ce soit dans le jeu ou dans les statistiques (25 centres contre 13..), il a manqué ce réalisme qui a permis aux Verts de longtemps mener à la marque.  Comme bien souvent l’an dernier (et au contraire des saisons précédentes), c’est dans le money time que les Girondins ont récolté des points (Caen, Rennes, Paris..) avec ce coup franc tiré par Saivet. Ce dernier offre des prestations de plus en plus convaincantes en tant que numéro 8 et, s’il continue comme ça, s’imposera comme un homme fort de l’écurie girondine. Si le jeu a été beaucoup plus plaisant que contre Reims, les Girondins ont manqué de concentration, comme souvent. Avec le réalisme, ce sont des détails qu’il faudra régler pour permettre à l’équipe d’engranger des points, alors que les gros matches s’enchaîneront rapidement (Nantes, Almaty, Lille, Paris). Il ne reste plus qu’à espérer le retour des cadres comme Sané et Plasil, blessés, alors que Jussiê a repris l’entraînement il y a trois jours. Cela devra aussi s’accompagner par un mercato plus riche, avec l’arrivée obligatoire d’un défenseur central, voire d’un milieu, pour consolider l’effectif qui doit jouer sur quatre tableaux.

La rédaction AG