Joie Tiago ILORI

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Saint-Etienne-Bordeaux (1-1)

Le joueur AG du match :

Tiago ILORI (6/10) : Profitant de la blessure de Sané, Tiago Ilori débutait, ce jeudi soir, son deuxième match en L1 avec les Girondins. De nouveau associé à Nicolas Pallois, le Portugais a réalisé un match solide. Les chiffres parlent pour lui : c’est le bordelais qui a touché (64) et gagné (21) le plus de ballons, et donc le joueur du match pour la rédaction d’Actugirondins. Souvent bien placé, il a fait avorter plusieurs actions stéphanoises, même s’il est un peu court sur le but de Van Wolfswinkel (31′). Bon défenseur, le joueur prêté par Liverpool s’est même permis le luxe d’inscrire son tout premier but dans le championnat de France, en reprenant de l’épaule un tir de Contento (39′).

L’équipe :

Cédric CARRASSO (5/10) : Pas au mieux ces derniers temps, notre gardien a vécu un match paradoxal. Capable de très bonnes choses, il a sorti plusieurs situations chaudes, s’interposant devant Clerc (4′), Cohade (58′), Tabanou (75′) et Gradel (77′). Ça c’est le bon côté de notre portier adoré, ce qu’il avait l’habitude de nous offrir la saison passée. Malheureusement, ce Carrasso à double face, nous a aussi offert des choses nettement moins glorieuses. Pas impérial il s’incline sur la reprise de Van Wolfswinkel (31′), sans qu’on puisse non plus lui imputer cette réalisation. Immobile en début de seconde période il est secondé par Pallois (46′), avant d’avoir toutes les peines du monde à se saisir d’un ballon aérien (52′) devant l’attaquant néerlandais… pour au final s’essuyer les crampons sur son vis-à-vis. Un geste peu habituel de sa part !

Julien FAUBERT (5/10) : Capitaine du soir, avec les absences conjuguées de Sané et Sertic, Julien Faubert a été beaucoup sollicité ce soir. Souvent mis en danger par la vitesse de Gradel, il n’a jamais lâché et s’est constamment battu, avec la hargne qui le caractérise. Notre numéro 22 a (presque) toujours eu un pied ou une jambe pour venir contrer in extremis les attaquants stéphanois. Il a d’ailleurs concédé beaucoup de corners ou de touches, même lorsqu’il pouvait relancer plus proprement. Un déchet important (17 ballons perdus) et un apport offensif proche du néant, à côté de cela.

Nicolas PALLOIS (6/10) : Joueur du match face à Evian, Nicolas Pallois conservait sa place dans le 11 titulaire pour ce Saint-Etienne-Bordeaux. Moins en vue que face aux Savoyards, notre défenseur a, malgré tout, livré une prestation des plus correctes. Comme depuis le début de saison, il s’est montré très solide dans les duels et a imposé son physique face à Van Wolfswinkel. Malheureusement il est devancé par l’attaquant sur l’ouverture du score (31′) et s’emmêle les pinceaux avec Ilori quelques minutes après (37′). D’entrée de seconde période il vient contrer une tête stéphanoise (46′). Important lorsque les Verts poussaient, il ne s’est jamais affolé et a été très propre à la relance comme souvent (93% de passes réussies). Encore une partie très sérieuse de sa part.

Diego CONTENTO (4/10) : Sorti sur blessure face à Evian, l’ex-Bavarois retrouvait son couloir gauche sur la pelouse de Geoffroy Guichard. Comme lors du déplacement à Guingamp, l’Italo-Allemand a eu beaucoup de mal à contenir les vivaces attaquants adverses. Un peu trop laxiste au marquage, il a laissé beaucoup d’espace dans son dos, surtout lors de la première période (6′ 17′). Offensivement, il a été étonnamment très discret, même s’il est passeur décisif (involontaire) sur le but d’Ilori (39′). Il fût également trop peu précis dans ses passes (56% réussies).

André POKO (5/10) : Associé à Traoré à la récupération, le Gabonais avait une carte à jouer ce soir, lui qui est si souvent blessé depuis un an. Très impliqué et très volontaire, Poko nous a fait … du Poko ! Il a beaucoup couru, souvent dans le vide, mais aura gratté pas mal de ballons (12). Malheureusement, comme trop souvent, il a eu du mal à bien les exploiter. Notre numéro 17 a essayé de se projeter vers l’avant, mais a manqué la plupart du temps sa passe (20′ 67′), quand il ne se faisait pas reprendre le ballon. Il est malgré tout l’auteur d’un bon centre pour la reprise de Khazri (27′).

Abdou TRAORE (3/10)  Sertic forfait, Plasil remplaçant, Abdou Traoré avait l’occasion d’avoir du temps de jeu sur la pelouse de Geoffroy Guichard. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’en a pas profité pour se mettre en valeur. Étouffé par le milieu de terrain des Verts, il n’a tout simplement pas existé. Aucun impact à la récupération (4 petits ballons gagnés), des ballons perdus, dans des zones dangereuses (11′) et un apport offensif inexistant… Logiquement averti pour une faute en fin de première période (42′), le Malien a eu toutes les peines du monde à combiner avec ses coéquipiers. Jaroslav Plasil (55′) prendra sa place très rapidement après la pause. Le Tchèque a permis aux Girondins de poser un peu le ballon, mais n’a pas changé la physionomie de la rencontre. En glissant il commet une faute très dangereuse, occasionnant le coup franc de Tabanou (75′).

Younes KAABOUNI (4/10)  : Titulaire pour la première fois de la saison, le jeune capitaine de la génération Gambardella n’a pas pesé sur les débats. Cerné par les Verts au milieu du terrain, il n’a pas réussi à prendre le jeu à son compte. Pourtant positionné dans le cœur du jeu, il n’aura touché que 30 ballons en un peu plus d’une heure, un chiffre qui montre bien les difficultés girondines du soir. Malgré tout il est à l’origine de quelques séquences intéressantes, donnant un peu de relief à sa prestation. Sans doute un peu tendre pour jouer un match comme celui-là, il cédera sa place à Nicolas Maurice-Belay (63′). L’ancien Sochalien faisait une entrée des plus discrètes jusqu’à cette fameuse contre-attaque de la 92ème minute… Lancé face à Ruffier, NMB s’est effondré au contact du gardien international et aurait dû obtenir un penalty… qu’il a d’ailleurs beaucoup (trop ?) cherché sans succès.

Thomas TOURE (5/10) : Si Kaabouni était titulaire pour la première fois de la saison, Thomas Touré lui vivait sa première titularisation de sa carrière en Ligue 1. Actif dans son couloir droit, le néo-pro a tenté d’apporter un peu de folie à une attaque bordelaise très amorphe en ce jeudi soir. Très combatif, il a commis plusieurs fautes (4), dont une lui a valu un carton jaune (90+1′). Sans ménager ses efforts il a réalisé 90 minutes de qualité. Il a réalisé plusieurs centres, et même si certains ont été dangereux (38′, 75′), ils ont globalement manqué de précision. Touré est aussi trop attentiste sur le centre de Tabanou, amenant l’ouverture du score (31′).

Emiliano SALA (3/10) : L’apprentissage de la L1 est bien difficile pour l’Argentin ! Plus apparu depuis sa titularisation face à Bastia, l’avant-centre de 23 ans se voyait donner une nouvelle chance de briller : c’est raté. C’est peut-être un cadeau empoisonné que lui a offert Willy Sagnol. Pris au milieu de la rugueuse charnière Sall-Pogba, notre numéro 11 a bien eu du mal à se montrer. Souvent empêtré dans l’axe vert, il n’a pas eu la moindre petite occasion à se mettre sous la dent, et n’a touché que 25 ballons ! Son courage n’y a rien fait, et même s’il est dans le coup de l’action menant au corner du 1-1, Sala a globalement déçu. Très énervé, il a multiplié les fautes (6) et récolté un avertissement pour contestation (80′), ce qui ne l’a pas empêché de dégager un ballon de colère quelques instants après…

Wahbi KHAZRI (5/10) : Buteur magnifique face à Evian, notre milieu de terrain n’a pas eu la même réussite ce soir. Il a pourtant eu la balle du 1-0 au bout du pied, mais Stéphane Ruffier a stoppé sa tentative peu académique sur un centre de Poko (27′). Globalement intéressant quand il fut positionné sur l’aile gauche, il a malgré tout eu du mal à faire la différence. Souvent arrêté irrégulièrement (4 fautes subies), le Tunisien a fait son match, sans coup d’éclat toutefois. A noter son implication sur l’égalisation, puisque c’est lui qui frappe le corner qui aboutira au but d’Ilori (39′). Repassé meneur de jeu après la sortie de Kaabouni, il rejoindra le banc de touche lui aussi, remplacé par Diego R0lan (77′). De nouveau pré-sélectionné avec la Céleste (voir ici), l’homme en forme de ce début de saison n’aura pas trop eu le temps de se mettre en évidence, et n’a donc toujours pas trouvé la faille en L1… en dehors de Chaban-Delmas !

Ce choc de la 7ème journée s’est donc soldé par un résultat nul (1-1). Un point difficilement obtenu par notre équipe qui aura été copieusement dominée dans le Chaudron, mais qui aurait pu repartir avec les 3 points dans les arrêts de jeu. En se passant de beaucoup de titulaires (Plasil, Diabaté, Rolan, Maurice-Belay, Mariano), Willy Sagnol a surpris beaucoup de monde. Finalement même si la prestation d’ensemble est très moyenne, notre coach aura réussi son pari en allant obtenir un score de parité chez une équipe très à l’aise à domicile. Avec le forfait de Sané, Faubert a récupéré le brassard et l’aura porté dignement en mouillant le maillot comme on dit. Une absence du Sénégalais qui a aussi profité à Tiago Ilori. Plutôt bon, le Portugais a offert l’égalisation à notre équipe. Toujours deuxièmes, les Girondins ont l’occasion de reprendre le fauteuil de leader quelques heures, dès dimanche avec la réception de Rennes (à 14h sur beIN Sports 1), en attendant l’affiche du soir entre l’OM et l’ASSE. Allez Bordeaux !

La rédaction AG