BUT  Jordan VERETOUT

FC Nantes 2–1 FC Girondins de Bordeaux (18ème journée de Ligue 1) – Affluence : 23 751 spectateurs.

Les joueurs alignés pour Bordeaux : Jug – Mariano, Sané (cap), Pallois, Contento – Plasil, Sertic, Khazri – Maurice-Belay (Saivet 71′), Diabaté (Rolan 81′), Touré (Crivelli 71′).

Buteur(s) : J. Veretout (23′), A. Jug (csc) (66′) / K. Hansen (csc) (28′).

Avertissement(s) pour Bordeaux : H. Saivet (90′).

Derby de l’Atlantique au programme cet après-midi à la Beaujoire ! C’est bien connu, « un derby ça ne se joue pas, ça se gagne ! » Pour ce faire, les Girondins prennent l’initiative dès le coup d’envoi. La première mèche est allumée par Khazri mais sa volée ne trouve pas le cadre (6′). La seconde aurait pu être la bonne mais Djilobodji en a décidé autrement… il sauve sur la ligne une tentative de Touré, qui avait effacé Riou grâce à un bel enchainement (8′). Invaincus lors de leurs sept derniers déplacements en terres nantaises, les Bordelais contrôlent le jeu et dictent son tempo. Sauf que… douche froide ! Alors qu’ils rencontraient d’énormes difficultés à s’introduire dans la moitié de terrain bordelaise, les Canaris vont ouvrir le score par l’intermédiaire de Veretout qui, bien qu’excentré sur la droite, frappe au but… Jug se manque, sa faute de main est grossière, ça fait but ! (23′) Cette ouverture du score assène un gros coup derrière les têtes girondines… Fort heureusement, les hommes de Sagnol n’auront pas le temps de douter : suite à un bon travail de Khazri côté droit, Sertic s’infiltre et centre en direction du point de penalty… Hansen se jette afin de repousser le centre, le cuir se retrouve dans ses propres filets ! (28′) Les compteurs sont remis à zéro, 1-1 ! Jug, en difficulté, manque sa sortie aérienne quelques minutes après l’égalisation, heureusement sans conséquence… (33′) Touré s’essaie à la frappe mais Riou repousse (36′), Khazri tente le lob, sans succès (38′). Ce même Khazri croit doubler la mise dans la foulée mais son coup-franc chirurgical vient frapper le poteau ! (40′) La mi-temps s’en suit. Dominateurs, les Girondins n’ont pas su profiter du déchet technique nantais pour prendre les devants dans cette première période, il faudra le faire au retour des vestiaires !

Sauf que… Sauf que, après le passage aux vestiaires, ce sont des équipes métamorphosées qui sont revenues sur la pelouse… Les Canaris, fantomatiques lors du premier acte, reviennent avec de bien meilleures intentions et à l’inverse, les Girondins semblent traîner les pieds et perdre toute forme d’entrain… La première alerte survient après une tête de Bedoya, hors-cadre (51′). Contento lui répond suite à un bel enchaînement avec Touré mais sa frappe est facilement captée par Riou (54′). Les Jaunes conservent le ballon, les Marine & Blanc procèdent en contres… Ils vont cependant craquer sur un corner adverse, et comment… Généreux concours de circonstances ; le ballon frappe la tête de Diabaté, heurte le poteau puis le dos du Jug et rentre dans le but… (66′) C’est à peine croyable et pourtant ça fait but… Quel sketch ! Bordeaux se doit de réagir mais ne le fera pas. Les entrées combinées de Saivet et Crivelli en lieux et places de Maurice-Belay et Touré (71′) ne changeront rien, pas plus que celle de Rolan au dépend de Diabaté (81′). Pire, une vive altercation éclate sur le banc au moment où Maurice-Belay regagne son siège, les mots fusent avec Rolan… Pour arranger le tout, les Nantais effectuent héroïquement un double-sauvetage sur la ligne… Quand ça ne veut pas ! Inutile d’aller plus loin, l’arbitre revoit les 22 acteurs aux vestiaires, bien que 11 d’entre eux semblent y être restés à la pause… Bordeaux s’incline aussi incroyablement qu’inexplicablement dans ce Derby de l’Atlantique (2-1) ! 

Mettre des mots sur des maux… Telle est notre mission ce soir car cette défaite est ô combien difficile à avaler… Rien n’a fonctionné aujourd’hui ! Une équipe qui n’a joué que 45 minutes, un gardien remplaçant plus que fautif, des joueurs plus impliqués à se quereller sur la touche qu’à réagir sur le terrain, des choix tactiques non fructueux, une réussite adverse insolente et une poisse sans précédant… Tels étaient les ingrédients réunis pour nous faire passer une heure et demi cauchemardesque ! Tout est là. Les Bordelais restent bloqués à la cinquième place de Ligue 1 (voir le classement complet ICI) et devront réagir dès mercredi à Lille pour le compte de la Coupe de la Ligue avant de défier Lyon à domicile dimanche prochain pour clôturer l’année 2014 et la phase aller du championnat. Supporters dans la victoire comme dans la défaite : Allez Bordeaux !