Au cours du mois de Février nous avons affronté que des équipes situées en meilleure place au classement. Hormis Toulouse, que ce soit Lyon, Lille ou Montpellier ces équipes ne tiennent pas compte du jeu de l’adversaire. Que ce soit chez elle ou en déplacement elles jouent leur jeu et quel que soit leur adversaire elles cherchent à l’imposer. Bdx pour l’instant n’a pas encore les moyens humains pour adopter la même conduite. Il doit composer et utiliser un système de jeu qui permet de contrer, de poser des problèmes à l’adversaire et éventuellement d’obtenir une victoire. Ceci nous a bien réussi contre Lyon et Lille et d’un cheveu contre Montpellier. Ce système de jeu avec 5 défenseurs a bien fonctionné mais a trouvé ses limites quand une équipe comme Nice qui a un besoin urgent de point utilise ce  même système. Bdx s’est cassé les dents sur Nice comme Lyon sur nous. Le match contre Valenciennes avaient été souvenons-nous très limite. Contre les équipes du bas de tableau que l’on va rencontrer on avoir le même problème. A savoir des équipes regroupées en défense dans le même schéma tactique que Nice et qui attendent l’opportunité de lancer leurs attaquants. Ce qu’a fait du reste très bien Nice avec Mouloungui, son remplaçant et Antony Mounier qui ont posé beaucoup de problèmes à la défense de Bordeaux qui jouait très avancée. Nos attaquants n’ont jamais mis la défense de Nice aux abois. En première période seul un tir de Tresh a se mettre sous la dent !

La seconde mi-temps a mieux démarré quand Sané est remonté au milieu devant la défense mais cette première période nous avait coulé. En 2ème Mi-temps Bordeaux possède le ballon, presse la défense, mais n’a jamais pu vraiment l’affoler. Seul le coup-franc tiré près du point de corner a permis de marquer un but. Bdx s’est créé des occasions sur un tir de NMB, un coup-franc d’Obraniak, une tête au dessus de Ciani, une tête et une reprise croisée de Diabaté. Avec de la réussite on pouvait égaliser et prendre l’avantage mais c’est quand même peu pour une équipe de BDX sensée briguer une place européenne.

Ajouté à cela le pénalty de Mounier (qui sait bien sauter) discutable, les Niçois ont été mis sur les rails.

Bordeaux est averti. Pour les équipes de bas de tableau on va retrouver les mêmes problèmes. Il nous faut dans l’axe de la percussion. NMB avec sa facilité à dribler peut le faire. Diabaté mobilise en général deux défenseurs et tient le ballon devant le but. Il amène souvent des coup-francs bien placés. Avec ses 1.97m il peut aussi remiser, dévier ou marquer de la tête. Mais aussi ce qui a beaucoup manqué à BDX c’est de l’engagement dans les duels, une grande solidarité et aussi de la mobilité pour proposer de solutions. On a trop souvent fait tourner car on n’en trouvait pas. Et aussi renforcer notre milieu de terrain qui doit être le premier rempart devant la défense.

On a encore 12 matchs à disputer soit 36 points à prendre. Il faut que l’équipe se motive de la même façon que ce soit pour Paris ou Marseille ou autres. Toutes les victoires valent 3 points. L’an dernier on a fini 7ème alors que l’on avait les moyens de jouer l’Europa League. Et cette année, alors qu’est-ce que l’on fait ?

JC



Publier un nouveau commentaire