Dans Sud Ouest, Fahid Ben Khalfallah se livre un peu plus sur sa situation actuelle, joueur de banc. Avec l’arrivée de Ludovic Obraniak son temps de jeu est devenu famélique voir inexistant. Seulement 37 minutes joué en 2012, dont 7 contre Montpellier en ligue 1 sa dernière apparition dans l’élite. Sa dernière titularisation remonte même à Rennes le 23 décembre.

Une situation qui l’agace : « Ce sont les choix du coach, je ne peux pas dire que je les accepte – citez-moi un joueur en France qui trouve normal de ne pas jouer – mais il faut prendre sur soi même si ça me « saoule » de regarder les autres jouer depuis le banc ». « Je pense que je ne suis pas tombé au bon moment. »

Il aurait préféré connaitre son futur statut en janvier pour pouvoir s’éclipser. Il ne comprend pas pourquoi le coach a tardé autant pour lui annoncé qu’il n’était plus dans son esprit un titulaire en puissance : « la discussion a eu lieu vers le 20 janvier, j’aurais aimé le savoir un peu avant. Cela m’aurait permis de préparer un départ à l’étranger. C’était mon optique, j’estime avoir l’âge (30 ans) d’aller voir autre chose, quitte à fermer la porte pendant six mois. »

Une chose est sure, l’ancien angevin ne veut pas revivre une saison comme celle-ci : « Je suis sous contrat (jusqu’en juin 2014) dans un super club, bien payé, je sais qu’il y a des choses plus graves dans la vie. Mais le football n’est pas qu’un gagne-pain, c’est une passion. On verra ce qui se passera en juin mais il est clair, dans ma tête, que je ne referai pas une saison comme cela. »

Le joueur est même prêt à changer de poste pour pouvoir jouer, quitte à devenir gardien :  « Peut-être que le coach me voit davantage comme un joueur de couloir mais j’ai été formé milieu axial, j’ai joué en soutien de l’attaquant à Valenciennes, j’ai une polyvalence qui me permet de m’adapter, s’il faut jouer gardien pour être sur le terrain, j’irai, pas de souci. »

Enfin il pense aussi et début de saison, un début où il était titulaire mais où Bordeaux était relégable. Pour lui il n’y a pas photo il préfère mettre la situation du club en avant que sa situation personnelle : « Je préfère la situation actuelle, sans jouer, à celle de relégable d’il y a trois ou quatre mois, quand je jouais. On mettait en cause la vie du club, des salariés, ça n’avait rien à voir. »

Il n’oublie pas non plus l’objectif de fin de saison pour les Girondins de Bordeaux : « Il faut rester ambitieux et aller chercher l’Europe. »

On espère donc que son vœux d’Europe sera exaucé. On lui souhaite de retrouver son vrai niveau, où il brillait à Angers et Valenciennes et permettre à Bordeaux de voir encore plus haut.

Bon vent Fahid, bon courage.

Fahid Ben Khalfallah, source : Sud Ouest

Source : Sud Ouest



Publier un nouveau commentaire