Thomas TOURÉ

Comme Thomas Touré ici sur cette photo, nous avons mis un genou à terre. L’affront subi face à Lyon ne passe toujours pas et de multiples questions se posent sur cette équipe new-look, rajeunie de quelques années après le départ des indésirables et le recrutement Made In Sagnol. Cette lourde, très lourde claque résonne encore dans nos têtes, et tout le club doit se remettre en question. Des joueurs qui ne se battent pas sur le terrain alors que pour une fois, les gens sont venus en masse au stade, non ça ne donne pas franchement envie de revenir. Essayons de déceler quels sont les points faibles de cette formation bordelaise, qui ne tourne pas aussi bien que ça.

1er point : la défense 

Pour ma part, c’est la plus grande défaillance dans l’équipe girondine. Nicolas Pallois nous a tous surpris en ce début d’exercice, de par ses qualités physiques et d’agilité. Vu son gabarit très imposant (1,90m ; 85kg), sa capacité à être aussi bon au duel aérien que dans le tacle glissé et dans la vitesse pure nous a pour la plupart laissé bouche bée. Mais depuis quelques semaines il accuse le coup. Après avoir réalisé trois mois stratosphériques, un retour à la normale est quasiment logique. On ne doit juste pas oublier d’où il vient, et son prix peu onéreux (500 000€). Il reste une bonne affaire. Sauf que sa propension à colmater les brèches finit par laisser des trous énormes derrière lui. Autrement, Tiago Ilori n’a presque pas joué (seulement 5 matchs). La faute à une longue blessure de huit semaines, mais ça n’a pas empêché le portugais de ne pas nous convaincre. Excellent relanceur, il reste cependant beaucoup trop droit en défense et fait preuve d’un attentisme déplaisant. L’attentisme, spécialité du néo-capitaine Lamine Sané. Après un premier match à Montpellier où il a écœuré toute la Paillade (recevant la note de 6/10 par la rédaction) et un second face à Monaco où il fut monstrueux (8/10 et homme du match AG), la suite est du Sané dans le texte. C’est à dire capable du meilleur quand il a la tête à l’endroit, ou du pire. Malheureusement, le meilleur cette année se compte sur les doigts d’une main. Comme un symbole, lui qui a été promu capitaine par Sagnol aurait dû mûrir dans cette équipe qu’il cherche à fuir depuis quelques temps maintenant. Il n’a pas mûri, ni progressé. Contre Lyon dimanche soir, sa seule passe vers l’avant (donc avec un minimum de risques) fut décisive puis qu’arrivant directement sur N’Jie, il donne en cadeau le but du break pour les Gones. Au niveau des latéraux, pas grand chose de bon non plus à se mettre sous la dent. Pourtant volontairement mis en valeur par le coach dans un plan de jeu en 3-5-2 voire 3-4-3 qui leur laisse carte blanche pour attaquer, Mariano comme Diego Contento ont joué à contre sens. Le brésilien cette année joue un jeu ultra stéréotypé (il reçoit le ballon au milieu de terrain, soit il tente une passe longue vers Rolan, Khazri ou Touré, soit il percute vers le centre). Recruté dans l’hiver 2012 pour apporter sa qualité de centre, il ne centre presque plus dans les zones de danger. Contento lui a alterné le bon et le passable en ce début d’exercice. Excellent contre Monaco (7/10) où pour son premier match à Bordeaux il donne un caviar pour Rolan, il peut être aussi clairement absent comme contre Nantes (4/10). Ses performances oscillent et notre avis sur lui également. Poundjé a eu sa chance contre de grosses équipes comme de moins huppées mais dans tous les cas ne convainc toujours pas. Faubert lui, est plus propre mais n’a pas non plus le calibre d’un titulaire en puissance. Les stats ne sont pas toujours révélatrices mais celle-ci l’est : Bordeaux c’est 3 «clean sheets» en 19 rencontres. Tout est dit ou presque.

Pour résumer, personne n’a convaincu en défense depuis le début de saison, à part peut-être Nicolas Pallois. Les titulaires ne sont pas au niveau, les remplaçants non plus. Notons quand même le beau retour au premier plan de Marc Planus contre Toulouse et à Lens. Peu présent, mais efficace durant son maigre temps de jeu. La stat’ qui met en avant la pauvreté de notre arrière-garde : Bordeaux est la 15ème défense du championnat à égalité avec… le FC Metz, actuel 17ème.

2ème point : l’attaque à l’extérieur

Willy Sagnol est arrivé à Bordeaux dans l’objectif d’amener un jeu porté vers l’avant, et a promis du beau football ainsi que des buts. A l’heure du bilan de la mi-saison, on voit juste que les Girondins ont encaissé plus de buts (27) qu’il n’en ont marqué (26). Niveau goal-average, c’est donc pas terrible. Bordeaux est peut-être la quatrième attaque du championnat, mais repose trop sur les qualités de Cheick Diabaté. Au jour d’aujourd’hui, seul le Malien est capable de marquer à l’extérieur. En effet, Diego Rolan a inscrit l’intégralité de ses buts à domicile tout comme Whabi Khazri (si on exclut le but à Lens). Après, qui a marqué ? Seul Thomas Touré dépasse la barre du but. Diabaté endosse donc seul le costume du sauveur dès que les Girondins s’éloignent de leurs terres. Le problème est donc mental en ce qui concerne l’attaque, comme en défense. Les occasions sont là, les buts aussi mais principalement lorsque Bordeaux joue chez lui. Il n’y a qu’à Lens (victoire 1-2) et à Nice (victoire 1-3) que les «Marine et Blanc» ont fait trembler les filets adverses plus d’une fois à l’extérieur. Le retour des mises au vert n’a peut-être aucun rapport mais en tous cas n’est aucunement bénéfique en ce qui concerne les résultats.

3ème point : le banc des remplaçants

D’accord, l’infirmerie a presque toujours été pleine. Dans ce cas, imaginons que tous les joueurs soient disponibles, voici grosso modo le banc des Girondins de Bordeaux : Jug – Faubert, Ilori, Poko, Traoré, Maurice-Belay (ou Touré, ou Rolan, ou Saivet), Jussiê.

Jug a eu sa chance contre Nantes et a précipité la chute des Girondins à la Beaujoire, il a cependant montré un meilleur visage contre Lille en coupe. Faubert n’est pas une assurance vie en défense et apporte autant offensivement que le gardien slovène, Ilori est trop souvent absent et quand il joue est suffisant, Poko sait récupérer le ballon mais pas le donner, Traoré joue toujours par intermittence, Maurice-Belay a eu un début d’année très compliqué et a toujours ce gros problème d’efficacité, et Sala n’a inscrit qu’un but (et encore, sur pénalty). Les jeunes comme Kaabouni ou Badin sont parfois convoqués en pro, le franco-marocain a eu sa chance et n’a pas démérité, mais semble trop tendre encore. Nous espérons le retrouver en 2015. Enzo Crivelli n’a rien apporté lors des trois matchs auquel il a pris part.

En gros, le banc est trop faible. Cependant les retours de Pellenard, Jussiê et celui acté de Saivet vont faire du bien a un effectif trop limité avec des joueurs blessés.

4ème point : le coaching

Venons-en au nouveau coach, Willy Sagnol. En terme comptable, il ne fait pas mieux que son prédécesseur Francis Gillot puisqu’il compte le même nombre de points à la mi-saison mais avec une place de moins (2013-2014 : 5ème, 2014-2015 : 6ème). Et c’est dommage, parce que le début d’exercice des Girondins était de grande qualité. Au-delà de remplacements étonnants ce sont surtout les compositions d’équipe qui ont surpris. Notamment à Saint-Etienne ou à Paris, où Maxime Poundjé qu’on connait très faible en défense a été titularisé et où il a pris le bouillon face au virevoltant (c’est peu dire) Lucas Moura. C’est un exemple parmi d’autres. Pourquoi des risques aussi importants ont été pris dans des rencontres face à des «gros» de ce championnat ? Cependant il ne faut pas accabler l’entraîneur loin de là. Grâce à lui, le jeu est beaucoup plus porté vers l’avant par des passes courtes et au sol. Fini les chandelles.

Ce point problématique est relatif, puisque l’entraîneur n’est pas la cause principale de tous ces maux pour la rédaction.

Les avis de la rédaction :

Malgré une volonté de mettre en avant quatre points sur lesquels Bordeaux a pêché en cette première moitié de saison, les avis entre rédacteurs divergent. Deux défaillances non soulignées ci-dessus ont été mis en avant par les rédacteurs : Les problèmes au milieu de terrain et les problèmes mentaux. En effet il est vrai et ça s’est vu de façon énorme contre Lyon qu’il peut y avoir un déséquilibre monumental entre l’arrière-garde et les attaquants. Mais dans une volonté d’avoir un bloc équipe assez haut, c’est peut-être la défense qui n’est pas aux consignes. Au niveau psychologique des carences sont visibles, quand Bordeaux est incapable de se démener pour obtenir des points à Guingamp ou Reims (qui a l’époque était au fond du trou) on se demande si les joueurs ont une réelle motivation. C’est passablement énervant quand on sait que notre capitaine clame sa volonté de rejouer la Coupe d’Europe. Le capitaine justement, est particulièrement pointé du doigt. Lamine Sané a assumé ses responsabilités au mois d’Août, depuis il est redevenu un joueur lambda capable de sauts de concentration. On a l’impression qu’il n’est plus capable depuis son retour de blessure de commander sa défense ou même ses coéquipiers, on le voit trop peu haranguer ses troupes pendant la partie. Certains choix du coach ont été aussi remis en question, notamment lors de la déroute de ce week-end (3-5-2 puis 4-4-2 qui a déséquilibré l’équipe) ou contre Paris voire Saint-Etienne et Marseille.

Et vous, amis supporters, quelle est votre réponse à la question « Bordeaux, c’est quoi le problème » ? Si vous souhaitez appuyer un argument ou mettre en avant une faiblesse non évoquée, allez-y exprimez vous et laissez un commentaire sous l’article ou sur la page facebook d’ActuGirondins.

Quoi qu’il arrive nous resterons supporters des Girondins, allez Bordeaux !

 



Laisser un commentaire

  • qu on nous remmette un planus en padron de la defence car lui il nous rassure ……….et que les dirigeant nous retrouve un buteur qui n a pas besoin de 10 ballon par match pour marquer un but …..un tireur de coup de pied arreter que sa soye les coup franc ou les corner car depuis quand n a t on pas marquer dans c contition……….un supporteur qui n y crois plus depuis fort bien longtemps ……….mais ki crois kan meme au pere noel on ne c jamais durant se mercato hivernal ……..qui c on peut etre surpris

  • castano

    il manque de grands joueurs dans cette équipe!
    des chamack, pauleta,tremoulinas,giresse, wendel, fernando,diara,gourcuff, dugarry, zidane,lizarazu,cavenagh………!!!!!!

  • Papad

    Il ne manque que Giresse , Pauleta , Tigana et Trésor .

  • Hypocampe

    pour résumer il manque un patron dans ce club avec de vrais ambitions