Francis Gillot (Entraîneur FC Girondins de Bordeaux) :
« Oui, il fallait gagner pour avoir notre destin entre nos mains. Au vu du score de l’autre match, il nous faut ramener un nul de Bruges lors de la prochaine journée donc c’est quand même pas mal. La manière n’y était pas en deuxième mi-temps mais le plus important était de gagner. Nous ratons le coche pour gagner deux ou trois à zéro. Nous avons semblé fatigués en seconde période, sur un terrain lourd. Nous avons eu du mal à conserver les ballons devant. Nous avons le malheur d’avoir perdu Yoan (Gouffran) avant le démarrage. Il ne restait qu’un attaquant sur le banc, c’était donc plus difficile de garder les ballons. Nous avons fait un match au courage et il faut féliciter les garçons pour cela. Nous verrons ‘il ira mieux demain. Dimanche nous allons jouer sur un synthétique et il a un problème au tendon donc c’est embêtant. Je remercie le public pour son soutien, c’est toujours plaisant d’entendre cela je ne vais pas vous le cacher. J’ai toujours eu cette chance ici et je les en remercie. »

Nicolas Maurice-Belay (Milieu de Terrain FC Girondins de Bordeaux) :
« En deuxième mi-temps, nous n’avons pas confirmé ce que nous avons fait en première mi-temps. On a vu que notre adversaire était à notre portée et au lieu de tuer le match, nous nous sommes mis à sa hauteur. Nous avons conservé le résultat de 1-0, chose que nous n’arrivions pas à faire dans le passé. »

Fahid Ben Khalfallah (Milieu de Terrain FC Girondins de Bordeaux) :
« Ce n’était pas évident mais le principal est fait. Après Toulouse, nous avons réussis à enchaîner et confirmer. Nous avons répondu présent. La deuxième mi-temps n’était pas évidente. Nous avons gagné et c’est le principal. Nous arrivons à tirer de bonnes leçons. Sur de nombreux matches, nous avons perdu des points stupidement dans les arrêts de jeu. Cela fait deux matches que nous arrivons à tenir et c’est convainquant pour la suite. En deuxième mi-temps, nous avons eu moins de maîtrise et ils ont été plus agressifs. Nous avons perdu des ballons devant. La fatigue n’est pas une excuse. Nous avons tenu et concédé peu d’occasions. »

David Bellion (Attaquant FC Girondins de Bordeaux) :
« Je suis content. Ce que m’a dit Francis Gillot après le match m’a fait plaisir. Je pense à ces deux ou trois années de galère à être blessé, à jouer en réserve, à attendre cinq mois avant de jouer. J’ai été bousculé mentalement mais cela ne m’a pas blessé personnellement. C’est difficile de courir après un but mais surtout après un rythme. J’étais très content d’avoir joué les quatre derniers matches, la saison dernière avant la trêve d’hiver. J’avais un rythme, je commençais à jouer, à me sentir bien et avoir des sensations. Tout ce qu’on peut faire à l’entraînement et en réserve, n’a rien à voir. Le jour du match, il faut être prêt. Je suis un peu nonchalant et pas très expressif. J’étais juste content. »

Source : Girondins.com



Laisser un commentaire