Francis Gillot (entraîneur de Bordeaux) :
«Une victoire fait toujours du bien, d’autant qu’elle a été acquise dans la douleur, avec beaucoup d’énergie. Ça s’est joué à un détail près, les joueurs n’ont rien lâché du tout. A la mi-temps, on était à 0-0 grâce à un arrêt réflexe de Cédric (Carrasso) et derrière, on y croyait. En deuxième période, on a eu un peu plus de maîtrise par rapport à la première, un peu plus d’opportunités, d’occasions. Par contre, Marseille n’a rien eu en deuxième et le score est logique. Cela renforce la confiance, être deuxième, c’est presque inespéré car avec la Coupe d’Europe, on a dépensé beaucoup d’énergie. On a un gros match jeudi (à Bruges) pour se qualifier et sortir des poules en Ligue Europa, et avec Montpellier trois jours après, ce sera un test. C’est une fin d’année intéressante pour le groupe, il y a une bonne dynamique, on ne prend pas de but, tous les feux sont au vert, mais il faut rester vigilant. Les joueurs sont allés au bout d’eux-mêmes, beaucoup sont dans la réserve, ils ont eu du mal à finir mais ils ont tout donné pour gagner ce match. On peut les féliciter car gagner face à Marseille, ce n’était pas évident. Gouffran est généreux, il ne pense pas qu’à lui, il pense à l’équipe, se replace toujours pour l’équipe. Ils étaient complétement carbonisé à dix minutes de la fin. C’est un garçon qui nous fait énormément de bien et qu’on aimerait garder pour la deuxième partie de saison.»

Elie Baup (entraîneur de Marseille) :
«Comme tous les matches qui se succèdent, c’était tendu, compliqué, on essaye de lutter à chaque fois avec de la générosité et de la solidarité. On n’a pas noté beaucoup d’occasions de part et d’autre, il y a eu un certain équilibre, il y a une situation plus favorable à Bordeaux qui a réussi à marquer ce but et derrière, cela a tenu. On a beaucoup de joueurs absents au niveau des attaquants, c’était incroyable, il faut faire avec ces situations, on perd encore un joueur sur carton rouge (Mendes). On a beaucoup de monde sur le côté et il faut rester malgré tout organisé, comme on a essayé de le faire, et moins perdre de ballons. On est l’équipe qui a joué le plus de matches, le cumul de ces rencontres pèse et toutes ses absences pèsent aussi ponctuellement. C’est cher payé quelque part par rapport à tout l’investissement qu’il y a eu, on ne pourra pas reprocher à nos joueurs le manque d’investissement. (Sur Valbuena) Il a ressenti une contracture dans le dos dans un choc, il a été touché, j’espère que c’est sans gravité.»

Source : Francefootball.fr



Laisser un commentaire