Clement CHANTOME

Lille LOSC Métropole 2 – 0 FC Girondins de Bordeaux (33ème journée de Ligue 1) –

Les joueurs alignés : Carrasso – Mariano, Sané (c), Ilori, Pallois (Maurice-Belay 71′) – Yambéré (Saivet 32′), Poko, Chantôme, Plasil – Khazri (Contento 85′), Rolan.

Buteur(s) : Roux (13′) et A.Traoré (90+4′) pour Lille

Avertissements pour Bordeaux : Mariano (30′), Poko (65′) et Ilori (68′)

Après une victoire de luxe contre Marseille la semaine dernière, Bordeaux a eu l’occasion cette après-midi de bonifier cette victoire en allant s’imposer à Lille, une autre équipe en forme. Ne pas reproduire l’erreur de Toulouse, où après une victoire exceptionnelle contre Paris, les Girondins allaient perdre lamentablement au Stadium. Aujourd’hui, même scénario, avec une défaite 2-0.

Une heure avant le début de partie, Willy Sagnol a livré le 11 titulaire pour cette rencontre. La composition ? Surprenante, avec Pallois latéral gauche (alors que Contento est disponible, Pellenard et Poundjé également mais avec la CFA), Plasil en meneur de jeu et Khazri sous Rolan. Bordeaux, habitué depuis des saisons à avoir un grand point de fixation en attaque (Diabaté, Hoarau, Kiese Thelin) ne l’a pas eu cette après-midi. Rédhibitoire ? Ça l’a été. En première période, les Girondins ont joué à côté de leurs chaussures. Si Mariano a très bien servi Rolan (3′) qui aurait dû reprendre de volée au lieu de plonger pour une tête, Boufal a rapidement rassuré les supporters lillois. Son incursion dans la surface (4′), laissant au passage Sané regarder son numéro 7, a fait frémir la défense bordelaise. Heureusement pour nous, Lopes a manqué sa frappe. Mais Lille a pu se consoler neuf minutes plus tard. A la suite d’une longue conservation de balle, le même Boufal a déposé sur la tête de Nolan Roux son centre. Ouverture du score précoce (13′) qui n’a pas plu au coach bordelais. Conscient de son erreur tactique en amont du match, il a de suite envoyé Saivet s’échauffer et à la 32′ faire rentrer le Sénégalais à la place de Yambéré. Frustrant, pour le héros de Bordeaux-Marseille.

En deuxième période, les Girondins sont revenus sur la pelouse avec des intentions autres. D’entrée, Pallois a sur un ballon long cherché Rolan (46′). Mais ces velléités offensives ont été éteintes par deux hommes, Vincent Enyeama et Simon Kjaer. Le gardien Nigérian, tout bonnement monstrueux sur une tête de Rolan (49′), un lob de Poko (50′) a eu aussi de la réussite lorsque son arrêt sur le pointu de Saivet (75′) est retombé sur le poteau droit et le ballon le revenant directement dessus. Entre temps, Ilori a raté l’immanquable. Servi sur un plateau par Khazri (62′), son extérieur du droit (aussi ridicule que son envie de jouer sous nos couleurs) a terminé sa course largement à côté du cadre. Simon Kjaer lui, a annihilé une grande partie des centres bordelais et a stoppé Saivet (90+4′) pour une intervention décisive. La suite de cette récupération ? Un dégagement superbe et une contre-attaque rondement menée par Boufal. Levant la tête au bon moment, l’ex-angevin sert Traoré qui, d’un sang-froid glacial, tire entre les jambes de Carrasso. Ça fait 2-0, et ça suffit amplement.

Bon, après la défaite de Marseille et le nul de Monaco contre Rennes, les Girondins pouvaient entrevoir l’espoir de titiller la troisième place synonyme de tour préliminaire de la Ligue des Champions. Aujourd’hui, la frustration est immense. L’occasion était belle de montrer que la débâcle à Toulouse était une erreur et que Bordeaux pouvait franchir un pallier en cette fin de saison. Tout reste possible, l’écart étant mince. Mais, à un moment donné, il faut arrêter de psychoter et de se concentrer sur les autres. Nous n’avons que trop peu de marge en terme d’effectif, en se basant sur un jeu solide, nous pourrons viser plus haut. Aujourd’hui encore sixième, le club aquitain va devoir se rattraper une nouvelle fois face à Metz, qui lutte pour sa survie. Pas évident.



Laisser un commentaire