Fabien LEMOINE / Jaroslav PLASIL

AS Saint-Etienne 2–1 FC Girondins de Bordeaux (4ème journée de Ligue 1)

Les joueurs alignés : Carrasso – Mariano (Faubert 46′), Henrique, Sané, Poundjé – Poko (Sacko 87′), Plasil, Obraniak, Maurice-Belay (Jussiê 46′) – Saivet, Diabaté.

Les conditions étaient idéales pour disputer un bon match de football, terrain bien tondu, un public chauffé à bloc, tout était au rendez-vous cette après-midi. Tout, sauf peut être l’envie des Girondins de Bordeaux ! Faisant illusion dans les toutes premières minutes de jeu, Bordeaux s’est fait surprendre sur un bon centre de Nicolita que Hamouma vient reprendre de volée pour fusiller à bout portant le portier bordelais. C’est la douche froide, 1 à 0 (5′). Les Bordelais ont ensuite essayé de recoller au score par des frappes de Poko (13′) (41′) sans succès. A l’inverse, Saint-Etienne a prit confiance après l’ouverture du score, multipliant les contres et les attaques rapides. Benjamin Corgnet manque tout d’abord de doubler la mise au terme d’une belle action collective (22′) et voit ensuite sa frappe repoussée par le poteau gauche de Carrasso (45′). Hamouma, buteur, a lui aussi manqué d’aggraver le score suite à un face à face perdu face à Carrasso. (44′)

Bordeaux s’est fait peur et s’est même vu chanceux de ne pas concéder le break tout juste avant la mi-temps. Trop souvent bousculés et imprécis techniquement, seul le jeune Poko a illuminé l’entre-jeu girondin lors du premier acte, avec notamment de bonnes tentatives en phase offensive. D’un point de vue collectif, il va falloir montrer beaucoup plus d’envie et de mouvement pour égaliser dans un premier temps, et même venir à bout d’une équipe stéphanoise décomplexée et très remuante.

Sauf que, figés dans leurs travers de la première mi-temps, les Girondins, encaisse un second but quelques minutes seulement après la reprise du deuxième acte, une impression de déjà vu… Appliquant à la lettre la règle du «air marquage» qui consiste à laisser tout le loisir aux adversaires de se balader dans notre surface, c’est sur un coup franc d’Hamouma, dévié par Corgnet que Perrin vient placer sa tête plongeante au fond des filets, complètement seul au second poteau. 2 à 0 (48′). L’opération « sauvons nos amis stéphanois » est en marche et prend le chemin du succès. Totalement dépassés, on attendait au moins une réaction collective girondine, sauf que, celle-ci n’est jamais arrivée… Tout comme la motivation de nos joueurs, elle fut absente. Absente? Comme la contribution des entrants à la mi-temps, Jussiê pour Maurice-Belay et Faubert pour Mariano. Aucun apport, aussi faibles que leurs homologues remplacés. La seule lueur d’espoir provient de Diabaté, comme souvent. Il a pourtant été trop souvent mis en difficulté par des longs ballons injouables face au solide défenseur de l’ASSE, Bayal Sall. Mais comme à son habitude Cheick ne s’est pas découragé et s’est créé des occasions à partir de rien. Il aurait notamment pu inscrire un but sublime si la barre n’avait pas stoppé sa reprise de volée en pivot (53′). Le seul coup d’éclat girondin est survenu à la 90′ par Obraniak, auteur d’une frappe d’anthologie qui termine sa course dans la lucarne. Et c’est tout. Ce but est arrivé de manière trop tardive, les Girondins eux-mêmes n’y croyaient plus. Et ce n’est pas l’entrée en jeu de Sacko à la place de Poko (87′) qui changera la donne. Bordeaux s’incline logiquement dans le Forez 2-1.

Coupables d’une prestation bien trop faible pour espérer mieux, nos joueurs ont manqué d’envie pour pouvoir envisager une réaction. De plus, la défense alignée aujourd’hui inquiète, se voyant totalement dépassée durant l’intégralité du match. Les défenseurs bordelais ont été beaucoup trop statiques, à l’image de joueurs de baby-foot… Au niveau de l’animation offensive, les Girondins semblent avoir oublié la règle basique du foot, apprise en catégorie de jeunes : «Je donne et je me déplace.»

Bordeaux devra vite corriger toutes ses errances pour tenir le choc face à l’ogre parisien, dans deux semaines.

Les Girondins occupent désormais la 14ème place du classement après ce match de cette 4ème journée de Ligue 1, (voir le classement complet ICI).



Laisser un commentaire