Arret penalty - Cedric CARRASSO

FC Metz 0–0 FC Girondins de Bordeaux (16ème journée de Ligue 1) – Affluence : 17 866 spectateurs.

Les joueurs alignés pour Bordeaux : Carrasso – Faubert, Sané (cap), Pallois, Contento – Plasil, Sertic – Traoré (Maurice-Belay 59′), Khazri (Rolan 90′), Touré – Diabaté (Crivelli 69′).

Buteur(s) : Néant.

Avertissement(s) pour Bordeaux : Carrasso (86′), Khazri (89′).

Deuxième match en trois jours pour les Girondins qui se déplacent à Metz dans un climat frigorifique ! -2°C prévus au coup d’envoi, ajoutons à cela un stade Saint-Symphorien quasiment vide pour cause de suspension partielle et cela nous donne une affiche qui promet d’être peu folichonne… Aux joueurs de nous faire mentir ! Seulement, la thèse du match terne se vérifie rapidement… Dès les toutes premières minutes de jeu, Marchal fait faute sur Diabaté et Diabaté fait faute sur Marchal : le duel est lancé. Les dix premières minutes de jeu sont d’une tristesse qui laisse le stade sans voix. Déchet technique, fautes à répétition… les temps morts s’enchaînent et réduisent quasiment à néant le rythme de ce match. Toutefois, les Girondins sont les premiers à se mettre en évidence sur une frappe trop enlevée de Khazri (9′). Krivets lui répond d’un enchaînement contrôle poitrine puis retourné acrobatique mais le cuir passe à côté des buts de Carrasso (17′). Alors que le match s’avère frustrant, presque agaçant, les Bordelais croient entrevoir la lumière sur un centre parfait de Contento que Khazri vient couper de la tête au premier poteau mais le but de l’international tunisien est justement refusé pour une position de hors-jeu (23′). Bordeaux essaie tant bien que mal de faire le jeu, Metz procède en contre-attaque. La seule véritable occasion des Grenats survient à la demi-heure de jeu lorsque Pallois rate son jugement et se fait lober par le rebond du ballon ; Falcon part seul au but pour défier Carrasso mais un retour parfait de Sané vient annihiler les espoirs messins (32′). Les interventions illicites s’enchaînent, la température (pourtant bien basse) monte lors des nombreux contacts. Ces derniers donnent lieu à trois avertissements côté messin et à un début d’échauffourée entre Khazri et l’entraîneur adverse. Après des tentatives vaines de Plasil (38′) et Sertic (44′), la mi-temps vient calmer les débats. Une première période bien terne qui aura vu les Marine & Blanc dominer le jeu sans toutefois réussir à se créer des occasions franches : 0-0.

Après le passage aux vestiaires, le jeu reprend ses droits pour la seconde période. Évidemment, on espère un spectacle beaucoup plus attrayant ! Mais il n’en est rien… Copie conforme du premier acte ! Bordeaux domine mais se montre que trop rarement dangereux, Metz joue les contres. Plasil s’essaye à la frappe, hors-cadre (48′). Même constat pour Sertic (52′) et Khazri (66′). A l’heure de jeu, Maurice-Belay remplace Traoré, pas épargné par les tacles messins… Dans la foulée, Diabaté se procure une énorme occasion mais sa reprise de volée, consécutive à un contrôle orienté de la poitrine, est complètement dévissée (61′). De l’autre côté du terrain, Malouda se présente face à Carrasso et enroule son ballon, le portier bordelais s’interpose (69′). Diabaté, fantomatique, cède sa place au jeune Crivelli pour sa deuxième apparition dans l’Élite (71′). Touré se créé deux occasions, la première d’une tête hors-cadre sur corner (71′), la seconde sur une remise acrobatique de Crivelli (78′), en vain. Juste avant, Falcon avait pris le dessus sur Pallois afin de se présenter face à Carrasso mais l’intransigeant défenseur bordelais s’est bien repris (75′). A dix minutes du terme, sueur froide sur les buts girondins lorsque Pallois sauve sur sa ligne une tentative d’Andrada (83′). Dans la foulée, Carrasso stoppe une tentative de Maiga (84′). On prend les mêmes et on recommence… ou presque ! Cette fois, Carrasso sort et fait faute sur Maiga : Penalty ! (86′) Une habitude maison que Malouda se charge de transformer… Sauf que, en face c’est Carrasso, et ça, ça ne pardonne pas ! Le gardien du temple prend le bon côté et repousse la tentative de l’ancien Blue (87′) ! Sagnol en profite pour lancer Rolan en lieu et place de Khazri, passablement énervé et averti (90′). On en restera là : 0-0 ! 

Le chef vous propose la formule suivante pour ce soir : Festival de fautes et d’imprécisions à cheval sur sa démonstration de déchet technique… Régalez-vous ! Ce match, aussi soporifique qu’apathique, a donné lieu à un triste score nul et vierge entre des Bordelais peu inspirés et des Messins plus agressifs qu’entreprenants… Le spectacle était moindre, les points aussi. Finalement, Cédric Carrasso aura à lui seul dicté le scénario de ce match en commettant une faute dans la surface et en repoussant le penalty qui s’ensuivait… Collectivement, c’est une prestation à revoir et une copie à retravailler pour être convaincante. D’un point de vue comptable, ce résultat est insuffisant puisque les hommes de Sagnol reculent à la cinquième place de Ligue 1 (voir le classement complet ICI). Toutefois, les équipes de tête se tiennent et un bon résultat samedi face à Lorient (20h00, BeIN SPORTS MAX4) pourrait rapidement nous refaire basculer dans le bon wagon. Il y aura sûrement des soirs meilleurs ; Allez Bordeaux ! 



Laisser un commentaire