Atlantique UEFA Europa League Bordeaux-Sion (photo Nils)

FC Girondins de Bordeaux 0 – 1 FC Sion 18313 spectateurs

                  

Les joueurs alignés : Carrasso – Poko, Sané (c.), Pallois, Poundjé – Saivet, Chantome- Plasil, Rolan, Touré – Diabaté.

Avertissements pour Bordeaux : Chantome (21′), Khazri (76′ et 86′), Crivelli (81′), Sané (88′), Ounas (90′).

Willy Sagnol avait décidé de produire du jeu ce soir au vu de sa composition offensive : ÉCHEC.

Pourtant ça commençait bien en ce début de match avec des Girondins entreprenants qui tiennent la ballon et se procurent des occasions. Dès la troisième minute, Touré se met en position et décoche la première frappe de la partie mais Vanins intervient bien. Présents dans le camp Suisse, les bordelais vont dominer sans jamais réellement inquiéter le gardien de Sion. Ni Sané de la tête (7′) ni Rolan du pied (11′) n’arrivent à ouvrir le score, pas plus que Diabaté (14′,19′,22′). La plus grosse occasion de la première partie est à mettre à l’actif de Chantôme, qui reprend un ballon de la tête mal dégagé par la défense adverse, mais encore une fois Vanins s’oppose (11′). Et puis comme souvent avec les bordelais lorsqu’ils ne concrétisent pas, ils font n’importe quoi et se prennent un but. Ce match n’a pas échappé à la règle : faute stupide de Chantôme qui lui vaut (encore) un jaune, coup franc qui se conclut par un centre sur la tête de Lacroix oublié par Pallois. Carrasso ne peut rien. 0-1 (22′). Les minutes passent et de la frustration apparait coté bordelais qui se traduit par des approximations à l’image de Touré qui rate totalement une passe alors que les Girondins étaient à l’attaque. La timide réaction des bordelais n’est pas suffisante pour revenir au score. Il fallait se rassurer, à la mi-temps on doute encore plus.

La deuxième mi-temps n’est pas mieux, Bordeaux tient toujours le ballon mais ne sait pas l’exploiter. Chantôme se met en évidence suite à un bel enchainement mais sa demi-volée est contrée (49′), Diabaté ne cadre toujours pas ses reprises (53′), enfin bref c’est nul, dépitant. Ce manque d’envie, d’engagement est flagrant, en aucun cas des joueurs comme Saivet ou Rolan n’essayent de provoquer, pourtant des joueurs qualifiés de « techniques »…  Sagnol tente de réagir, et effectue deux changements, Crivelli et Khazri (dont on peut se poser des questions sur leur non-titularisation) remplacent Diabaté et Plasil terriblement transparents ce soir (65′). Leurs entrées apportent plus d’engagement et de la rapidité, mais les centres n’arrivent que trop rarement sur les attaquants bordelais. Encore une fois on aurait pu concrétiser mais encore une fois la frustration a pris le dessus et cette fois-ci la foudre est tombée sur…Khazri ! Après avoir contesté une décision de l’arbitre qui mérite un jaune (76′), il vient récolter un deuxième jaune pour une faute sur Carlitos, carton rouge au vestiaire. Au vestiaire ? Bah non Wahbi il ne va pas au vestiaire comme ça, et revient sur Carlitos pour lui dire ses 4 vérités de manière un peu virulente. Une altercation commence, l’arbitre est obligé d’intervenir et exclut l’entraineur Suisse ! La fin de match arrive, les Marine et Blanc n’y arrivent pas, enfin, ils ne tentent pas. Sans effort cela va être compliqué de marquer des buts. L’arbitre met un terme à la partie, défaite logique finalement tant la possession de balle des bordelais a été stérile.

Il reste 3 matchs aux girondins pour espérer sortir des poules, aujourd’hui on est derniers du groupe. Le challenge est de taille et ne pourra être relevé sans un changement d’état d’esprit des joueurs. Le problème c’est qu’on dit ça toutes les semaines. En Europe, il va falloir commencer par prendre une revanche dans 2 semaines, encore contre Sion. Le meilleur moyen sera de gagner tous nos matchs jusque là et ce match dès dimanche face à Troyes. On vous lance le défi !

Allez Bordeaux !