Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Clermont-Bordeaux (0-1)

Le joueur AG du match :

Gaëtan LABORDE (7/10) : Son retour était attendu, il se savait observé, et il n’a pas déçu ! Dans tous les bons coups, Gaetan Laborde a réussi ses retrouvailles avec Gabriel Montpied et est élu homme du match par la Rédaction. Evidemment on retiendra surtout sa percée décisive et son centre parfait pour le but libérateur de Malcom (87′). Avant cela, notre numéro 9 du soir avait démontré toutes ses qualités habituelles, étant tout simplement partout. Très actif, il est l’auteur d’un excellent centre pour Sertic (30′) et au tout départ des occasions de Kamano (60′ 71′). S’il n’a pas pu se mettre en évidence dans ses tentatives (20′ 25′ 51′), Gaetan Laborde n’a jamais lâché et a énormément pesé sur la défense auvergnate, qu’il a fini par faire craquer. 

Les titulaires :

Jérôme PRIOR (6/10) : Il y a un an, Jérôme Prior avait été beaucoup sollicité à ce stade de la compétition, pas aujourd’hui ! Notre gardien n’a eu à sortir qu’une seule parade et il l’a bien. La tentative d’Eugène Ekobo était pourtant très vicieuse (32′). Mis à part cela, il n’a pas eu à s’employer, même s’il réalise une bonne sortie sur l’accélération de Perreira Lage (74′). Tranquille dans les airs ou au pied, Jérôme Prior a donc connu des après-midis beaucoup plus compliqués à négocier…

Milan GAJIC (5/10) Malgré le retour de Youssouf Sabaly, Milan Gajic (et non pas Gazic pour les « journalistes » de France 3) était titulaire sur le flanc droit de la défense girondine. Face à une équipe clermontoise plutôt timide, le Serbe n’a pas eu à trop se démener derrière, se contentant souvent du minimum (13′ 78′). On notera toutefois une certaine fébrilité par moment, comme lorsqu’il « offre » un corner évitable à Clermont (38′). Offensivement, il s’est montré, notamment en combinant avec Laborde en première période, ou sur un bon centre pour Kamano (60′). Néanmoins il y avait sans doute mieux à faire avec un peu moins de maladresse de sa part.

Igor LEWCZUK (5/10) : Sobre et plutôt appliqué, Igor Lewczuk a assuré l’essentiel dans cette rencontre. Pourtant, on reste un peu sur notre faim, notamment à cause d’une relance totalement ratée qui aurait pu coûter cher (24′), ou d’une tête offensive qu’il aurait dû mieux négocier (37′). Malgré tout, sa prestation reste satisfaisante, puisqu’il a souvent pris le meilleur sur Mamadou Thiam (11′ 23′ 51′) et qu’il a été vigilent dans les airs. Premier relanceur, il a rarement pris de risques.

Nicolas PALLOIS (5/10) : Comme Igor, Nicolas Pallois a eu une rencontre plutôt tranquille ! Présent dans les airs et au duel, notre numéro 5 a fait le travail la plupart du temps. Comme pour son compère de la défense centrale, il n’a pas été parfait malgré tout, se faisant notamment trop facilement éliminé par Thiam (23′). Dans les relances, notre gaucher a également connu un peu de déchet, n’ayant pas toujours de la réussite dans ses ouvertures et balançant quelques chandelles évitables.

Théo PELLENARD (6/10) : Préféré à Diego Contento, Théo Pellenard a su justifier la confiance placée en lieu cet après-midi. Le vainqueur de la Gambardella 2013 a sans doute été le défenseur le plus à son aise sur la pelouse de Gabriel Montpied. Après 10 premières minutes approximatives, notre latéral gauche est monté en puissance, réalisant plusieurs bonnes interventions (19′ 24′ 29′ 39′ 49′ 74′). Offensivement, il a été trop discret pendant une heure, avant de plus se montrer. Il a multiplié les montées (78′ 79′ 81′) pendant le temps fort bordelais, sans pour autant avoir beaucoup de succès…

Jérémy TOULALAN (6/10) A la hauteur lors de son dernier match de 2016, Jérémy Toulalan démarre également sur des bonnes bases en 2017. Omniprésent à la récupération, notre milieu de terrain a parfaitement rempli son rôle (10′ 41′ 52′ 81′ 83′). L’ancien nantais a été la plaque tournante de l’équipe et le premier relanceur, même s’il s’est souvent contenté de jouer court et simple. Balle au pied, il a aussi réalisé quelques percées intéressantes (23′ 58′), et plusieurs ouvertures remarquables (4′ 83′)

Valentin VADA (6/10) : Titulaire dans l’entrejeu, Valentin Vada s’est également mis en valeur cet après-midi. Le jeune milieu s’est rendu disponible, demandant sans cesse le ballon dans les intervalles. Actif à la récupération (7′ 20′ 60′), l’Argentin s’est aussi montré offensivement, ayant notamment la première occasion de la rencontre, avec une frappe non cadrée (20′). Bon dans les transmissions, il a réussi plusieurs décalages intéressants, une superbe ouverture pour Kamano notamment (8′). Auteur d’un bon coup franc sur l’occasion de Lewczuk (37′), il n’a néanmoins pas tout réussi, gâchant entre autres une belle situation de contre (63′). Ekobo lui ayant mis une vilaine semelle, il a cédé sa place à Jaroslav Plasil (75′).

Grégory SERTIC (6/10) : Jaroslav Plasil diminué, Grégory Sertic était titulaire au milieu de terrain et capitaine également. Comme ses coéquipiers de l’entrejeu, notre habituel numéro 27 a eu le contrôle du jeu, même s’il a connu plus (12′ 53′) ou moins (12′ 81′) de réussite sur ses ouvertures. En partant de loin, il a donné le tempo sur quelques bonnes incursions bordelaises, servant notamment Vada sur son occasion (20′) et étant surtout au tout départ de l’action du but (87′). A la récupération il a également fait sa part de travail. Un bémol, tout de même, dans sa rencontre, avec sa reprise ratée sur le déboulé de Laborde (30′).

MALCOM (5/10) : Longtemps discret, Malcom s’est réveillé en fin de rencontre, inscrivant le but de la qualification sur un superbe service de Laborde (87′). Une réalisation importante pour le Brésilien qui n’avait plus fait trembler les filets depuis le match à Metz. Avant cela, il faut le dire, il avait joué sur courant alternatif. Auteur d’une tête difficile, mais cadrée (15′), notre jeune ailier aurait pu faire plus de différences face à un Djellabi vieillissant et logiquement averti pour un tacle immonde (36′). Une prestation correcte donc pour Malcom, plus à l’aise en fin de rencontre (77′ 78′ 81′) et donc de nouveau décisif ! Remplacé dans les arrêts de jeu par Youssouf Sabaly (90+1′).

François KAMANO (5/10) : Alter ego de Malcom, François Kamano a été plus en vue devant les buts adverses, mais beaucoup plus maladroit aussi ! Sa talonnade n’était peut-être pas le geste juste (60′), tandis que sa frappe a fuit le cadre de Caillard (71′). C’est un peu le résumé de la performance du Guinéen, capable sur quelques mètres de faire de belles différences (15′ 55′), comme de tergiverser un peu trop en étant en bonne position (73′ 81′). L’impression laissée est néanmoins plutôt positive pour l’ex Bastiais, capable malgré tout de faire mieux que ce qu’il nous a montré.

Les remplaçants :

Jaroslav PLASIL (=) : Entré en jeu pour le dernier quart d’heure, le Tchèque s’est mis dans le rythme de la rencontre, même si lui non plus n’a pas toujours fait les bons choix.

Youssouf SABALY (=) : Une entrée purement anecdotique pour gagner du temps.

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (5/10) : Jocelyn Gourvennec avait décidé de se passer de Diego Rolan pour cette rencontre et n’avait donc pas énormément de choix pour composer son attaque pour cette rencontre. Sa formation a mis du temps mais a finalement réussi à faire la différence dans les dernières minutes. Son coaching a en revanche été quasi inexistant, puisque Jaroslav Plasil est entré par « obligation », tandis que Youssouf Sabaly a fait son apparition pour gagner quelques secondes.

La rédaction AG




Laisser un commentaire

  • P.Crispaolo

    deux joueurs mérite une note de 7,.. Laborde et Prior pour un arrêt difficile et important car but. Les autres un 6/10 aurait été plus juste pour leur combativité et finalement qualif sur terrain adverse, devant une équipe courageuse.