Stade Chaban-Delmas

A quelques jours de dire « Adieu Lescure », la rédaction d’Actugirondins vous propose un hommage à ce stade, dans lequel nous avons vécu énormément d’émotions. Nous avons sélectionné 50 matchs qui nous ont marqué sur les 30 dernières années. Que ce soit par leur scénario, leur particularité, leur enjeu, leur suspense, ces rencontres resteront dans nos mémoires, dans vos mémoires.

Commençons aujourd’hui par les rencontres que nous avons, subjectivement, classé entre la 50ème et la 46ème position. Au programme : de l’ennui, de l’Europe, une polémique et une grande première !

50ème – BORDEAUX 0-0 ARLES-AVIGNON

30ème journée de Ligue 1 – Samedi 9 Avril 2011

Le contexte : Huitième de L1 et incapable de s’imposer depuis un mois, Bordeaux reçoit la lanterne rouge : Arles-Avignon. Pour leur première saison dans l’élite, les Provençaux vivent un calvaire et n’ont récolté que 12 points en 29 journées avant de venir défier les Girondins à Chaban-Delmas.

Le match : Une parodie de football ou une purge, au choix ! Au coeur d’une saison plus que pénible, les Marine & Blanc ne réussissent rien du tout ! Carrasso échappe miraculeusement au rouge en début de match (3′), grâce à la clémence … de M.Varela, alors que les attaquants, André et Anthony Modeste rivalisent de ridicule. En fin de rencontre, Arles passe près du hold up… Bref un match à oublier, à l’image de la saison !

Le fait marquant : Comment ce match, oh combien ennuyeux, peut-il marquer Chaban-Delmas, selon nous ? Pour trouver la solution, il faut regarder le Virage Sud. Ce soir là, ce sont bien les Ultras qui feront le spectacle et qui feront parler d’eux pour leur humour, entre célébration de faux but et un chant qui résume a lui seul la saison : « on se fait chier » !

49ème – BORDEAUX 6-2 NORKOPPING

1er tour de la Coupe Intertoto – Samedi 1er Juillet 1995

Le contexte : Le premier samedi de Juillet correspond généralement au début des vacances. Il y a 20 ans pour les Girondins, cela marquait déjà le début officiel de la saison. Engagés en Coupe Intertoto, les coéquipiers de Zinedine Zidane reçoivent les Suédois de Norkopping pour le premier match de cette compétition, aujourd’hui disparue.

Le match : C’est dans l’indifférence générale et devant seulement 6000 spectateurs que les hommes de Slavo Muslin débutent leur phase de poule (4 matchs) de la Coupe Intertoto. Les absents auront pourtant rapidement tort dans cette rencontre, puisque portés par leur nouvel attaquant Didier Tholot (auteur d’un triplé) et leur jeune meneur de jeu Zinedine Zidane (double buteur), les Girondins feront explosé les Suédois, menant 3-1 après 15′ pour au final s’imposer 6-2.

Le fait marquant : Jamais Bordeaux n’aura commencé une saison aussi tôt. Ces vacances raccourcies auront été un mal pour un bien. En effet, ce match contre Norkopping marque la toute première pierre de la fabuleuse épopée européenne de la saison 95-96, qui nous verra aller jusqu’en finale de la Coupe UEFA.

48ème – BORDEAUX 4-1 WERDER BREME

16ème de finale aller de la Coupe UEFA – Jeudi 23 Novembre 2000

Le contexte : Sur un nuage en championnat (4 victoires de suite) après un démarrage catastrophique, Bordeaux s’épanouit aussi sur la scène européenne. Au tour précédent, les coéquipiers de Lilian Laslandes sont allés se qualifier sur la pelouse du Celtic Glasgow. Pour les 16èmes de finale c’est un adversaire de taille qui se présente : le Werder Brême.

Le match : Pas favori au moment de recevoir les joueurs de Thomas Schaaf, Bordeaux vit un début de rencontre délicat, encaissant le fameux but à l’extérieur, signé Claudio Pizzaro (16′), avant de totalement renverser la vapeur. Le trio Dugarry (22′), Battles (39′), Wilmots (67′ 75′) met à terre l’une des équipes du haut de tableau de la Bundesliga.

Le fait marquant : Battre une équipe allemande n’arrive pas souvent aux Girondins, alors leur mettre 4 buts… encore moins ! Ce n’est que l’UEFA, qu’un seizième de finale, mais ce soir là, Lescure aura bien vibré ! Au retour les Girondins résisteront outre Rhin, arrachant leur qualification après un match nettement plus fermé (0-0).

47ème – BORDEAUX 2-1 NANCY

13ème journée de L1 – Samedi 13 Novembre 2010

Le contexte : Arrivé sur les bords de la Garonne l’été précédent, Jean Tigana a récupéré un groupe traumatisé. Après 12 journées, le bilan est plus que moyen, les Girondins ne comptent que 4 succès et sont 10èmes au moment de recevoir Nancy.

Le match : Grâce à une tête de Lamine Sané (22′), Bordeaux mène 1-0, sans convaincre. Peu dangereux, Nancy arrive pourtant à égaliser à moins de 10′ de la fin sur un but de Paul Alain Efoulou. On se dit alors que les Girondins vont laisser filer 2 nouveaux points à leur portée… jusqu’au fait du match intervenu à la 88ème…

Le fait marquant : Nous jouons donc la 88ème minute de ce triste Bordeaux-Nancy. Coup franc excentré pour les Bordelais avec Jaroslav Plasil pour le frapper. Le ballon du Tchèque file au second poteau, Wendel reprend le ballon de la main … sur le poteau ! A la surprise générale et de manière assez incroyable, Monsieur Varela accorde le but aux Girondins. Les Lorrains sont furieux, les Bordelais surpris, mais le résultat est bien validé (2-1) !

46ème – BORDEAUX 1-0 LENS

1ère journée de L1 – Samedi 4 Août 2007

 Le contexte : La saison 2007-2008 débute avec un tout nouvel entraîneur sur le banc girondin : Laurent Blanc. Pour sa première en Gironde, le « Président » et ses hommes reçoivent le RC Lens, équipe très ambitieuse. Ce soir là, Chaban-Delmas fait la connaissance de la touillette et d’une équipe qui l’enchantera.

Le match : En lui même, le match ne restera pas dans les annales. Sous le soleil et avec un stade bien rempli, le Bordeaux new look s’impose sur la plus petite des marges. Le succès marque l’empreinte de deux recrues, puisque c’est Matthieu Chalmé qui offrira le but à David Bellion (30′)… une autre époque !

Le fait marquant : S’il est désormais un entraîneur reconnu, Laurent Blanc est un jeune premier en ce samedi 4 août 2007. Pour la première fois, l’ancien défenseur central dirige un match professionnel. Face à lui, l’entraîneur le plus expérimenté de l’élite : Guy Roux. Un nom qui a longtemps circulé sur les bords de la Garonne avant l’officialisation de la signature de Laurent Blanc.

Dès demain, retrouvez la suite de cet hommage à Chaban-Delmas, avec les matchs que nous avons classé entre la 45ème et la 41ème position.