Stade Chaban-Delmas

A quelques jours de dire « Adieu Lescure », la rédaction d’Actugirondins vous propose un hommage à ce stade, dans lequel nous avons vécu énormément d’émotions. Nous avons sélectionné 50 matchs qui nous ont marqué sur les 30 dernières années. Que ce soit par leur scénario, leur particularité, leur enjeu, leur suspense, ces rencontres resteront dans nos mémoires, dans vos mémoires.

Après avoir démarré notre classement hier (voir ici), continuons avec les matchs situés entre la 45ème et la 41ème position. Au programme : de la D2, une polémique, une balade, une légende et une dernière européenne.

45ème – BORDEAUX 4-0 VALENCIENNES

Finale aller de Division 2 – Vendredi 24 Avril 1992

Arnor Gudjohnsen - Crédit photo : visir.is

Arnor Gudjohnsen – Crédit photo : visir.is

Le contexte : Dixième de la saison 90-91, Bordeaux est pourtant relégué en D2 par la DNCG, pour des problèmes financiers. Premiers du groupe A de la seconde division, les Girondins doivent disputer une finale en match aller-retour face à Valenciennes pour devenir champion de Division 2.

Le match : C’est donc à Lescure qu’a lieu la première manche le 24 Avril 1992. A l’issue des 90 minutes, les joueurs de Gernot Rorh obtiennent pratiquement leur billet pour retrouver la première division. Emmené par la solide charnière Dogon-Sénac et par plusieurs joueurs qui écriront de belles pages de l’histoire du club : Huard, Dugarry, Lizarazu… Bordeaux ne laisse aucune chance aux Nordistes (4-0).

Le fait marquant : Cette rencontre restera comme la toute dernière de l’histoire de Lescure en Deuxième Division. Vainqueur sans trembler au retour (2-3), les Girondins retrouveront la D1 dès la saison suivante et ne descendront plus jamais à l’étage inférieur, malgré plusieurs saisons de frayeur (1995-1996 ou 2004-2005).

44ème – BORDEAUX 3-0 PARIS SG

14ème journée de L1 – Samedi 13 Novembre 2004

 

Le contexte : Bordeaux, qui empile déjà les résultats nuls (8 en 13 journées) est à égalité avec le PSG, au moment de recevoir les hommes de Vahid Halilhodzic.

Le match : Au cœur d’une saison compliquée, les joueurs de Michel Pavon maîtriseront totalement la rencontre. Lancés par un csc de Pichot (6′), les Girondins feront le trou après la pause grâce à l’opportunisme de Laslandes (48′) et à une superbe frappe du gauche de Cyril Rool (76′)

Le fait marquant : Déjà battu sur le même score à Lescure la saison précédente, le PSG d’Halilhodzic est maudit en Gironde. Plombé par les errements défensifs de son arrière garde (Mendy, Pierre-Fanfan, Pichot…), Paris subit la loi d’une équipe girondine qui signe son plus beau succès de la saison 2004-2005.

43ème – BORDEAUX 0-1 NAPOLI

1/8 de finale aller de la Coupe UEFA – Mercredi 23 Novembre 1988

Le contexte : Sur le déclin après une formidable année 1987, le Bordeaux d’Aimé Jacquet est engagé en Coupe UEFA lors de la saison 88-89. Après avoir sorti Dnepropetrov et l’Ujpest Dosza, c’est le Napoli qui se dresse sur la route des Marine & Blanc.

Le match : Ce 1/8 de finale aller sera âpre et serré, mais tournera à l’avantage des visiteurs. En effet, la formation italienne ouvre rapidement le score (Carnevale 6′). Un court mais précieux avantage que les coéquipiers de Maradona garderont jusqu’au terme d’une rencontre finie à à 10 contre 10 (expulsion d’Alain Roche côté girondin).

Le fait marquant : Ce n’est pas la Ligue des Champions et pourtant un des tous meilleurs joueurs de l’époque, une véritable légende : Diego Maradona foulera la pelouse de Lescure ce soir là. Le magicien argentin, qui se verra refuser un but pour une légère faute, contribue au succès du Napoli, vainqueur à Bordeaux et qui conservera son avance au retour (0-0) pour soulever quelques semaines plus tard le trophée.

42ème – BORDEAUX 2-1 NANCY

31ème journée de L1 – Samedi 29 Mars 2008

Le contexteDeuxième, Bordeaux ne possède que 3 points d’avance sur Nancy, son adversaire du jour, étonnant 3ème. Si Lyon semble déjà loin (9 points d’écart), cette rencontre est déterminante dans la course au podium.

Le match : Stupeur à la pause, c’est Nancy réaliste et bien organisé qui mène au score sur la pelouse de Chaban-Delmas. Grâce à Moncef Zerka (28′), les Lorrains virent en tête et reviennent provisoirement à hauteur des Girondins au classement. En seconde période, Cavenaghi en renard des surfaces remet les deux équipes à égalité (53′) avant de nous donner la victoire sur un penalty… imaginaire (88′).

Le fait marquant : Si Fernando Cavenaghi, tout nouvel international argentin, est le héros bordelais du jour, c’est bien M. Poulat, l’arbitre de la rencontre qui aura beaucoup plus fait parler. Après avoir injustement expulsé un nancéien (Brison), l’homme en noir accordera un penalty plus que généreux aux hommes de Laurent Blanc (88′). Sur un corner, Micoud fait une véritable prise de judo sur Malonga, chute avec lui … et obtient donc le penalty. Très en colère, les Lorrains ne s’en remettront pas et louperont la Ligue des Champions… pour 2 points, contrairement aux Girondins, deuxième derrière l’intouchable Olympique Lyonnais.

41ème – BORDEAUX 0-1 EINTRACHT FRANCFORT

5ème journée, Phase de Poule de l’Europa League – Jeudi 28 Novembre 2013

Le contexte : Dernier de la poule F de l’Europa League avec 3 défaites en 4 matchs, Bordeaux est pratiquement éliminé. En difficulté aussi en championnat, la Coupe d’Europe ne semble pas être la priorité des Girondins, et du public de Chaban-Delmas.

Le match : Sévèrement battu en Allemagne lors de la première journée (3-0), Bordeaux est dos au mur au moment de recevoir Francfort. Dans l’obligation de s’imposer, les Girondins poussent maladroitement et n’arriveront jamais à trouver la faille. En fin de match, Lanig (83′) donne la victoire à l’Eintracht et élimine Bordeaux.

Le fait marquant : Lescure aurait mérité mieux ! Quitter l’Europe sur une nouvelle défaite, un jeudi soir en Europa League… Presque éliminé avant cette rencontre, le public girondin a boudé cette compétition, abandonnant totalement son Virage Nord aux supporters allemands. En effet, pas moins de 12 000 fans de Francfort, vêtus d’orange, ont garni les tribunes bordelaises, mettant l’ambiance pour la dernière européenne de Chaban.

Dès demain, retrouvez la suite de cet hommage à Chaban-Delmas, avec les matchs que nous avons classé entre la 40ème et la 36ème position.