Nicolas de Tavernost - Jean-Louis Triaud - (10.09.16 - Olympique Lyonnais - Girondins de Bordeaux - J4 - L1)

Dans cette deuxième partie de l’entretien exclusif accordé à Mohamed Bouhafsi pour RMC SPORT, Nicolas de Tavernost, président du directoire du groupe M6, parle de Jean-Louis Triaud, de Pauleta, de Christian, revient sur l’épisode Zinédine Zidane aux Girondins de Bordeaux et évoque le cas Christophe Dugarry. Voici un extrait de ses propos :

« Il faut se souvenir que Laurent Blanc, c’est quand même le mérite de Jean-Louis Triaud de l’avoir découvert. On critique beaucoup Jean-Louis Triaud, mais c’est lui qui est allé le chercher. Après, il a souhaité aller en équipe de France. Ça nous a quand même un peu désarçonnés. Ça n’a pas été facile à gérer. […] Quand Pauleta est parti, je me souviens, on l’a vendu 100 millions de francs à Paris. Si on ne l’avait pas vendu, il aurait fini sa carrière à Bordeaux mais on n’aurait pas pu racheter de joueurs derrière. On avait fait une bourde absolument considérable pour le même montant : on avait acheté Christian. […] Mais pour être très honnête, Zidane, ça aurait été un malentendu parce qu’on n’a pas les moyens à Bordeaux de fournir l’équipe qu’il mérite. Il aurait fait un an peut-être, avec une équipe qu’on aurait amélioré. Mais à un moment donné… Ça aurait été une grande joie. Je l’ai rencontré, avec Jean-Louis Triaud. Je crois qu’il aime bien Bordeaux, on a regardé la question. Mais je pense qu’il faut aussi être réaliste. Madrid part d’un niveau qui n’est pas celui de Bordeaux. […] S’il veut avoir une place gratuite, il n’y a pas de problème. Christophe Dugarry a été un bon joueur des Girondins. Il est parti à Marseille à un moment donné. J’ai beaucoup de respect pour lui, il est sympathique. Il y a une seule chose, je pense que c’est dans les moments difficiles qu’on a vraiment besoin des supporters. Une place dans le club, je ne suis pas sûr qu’il en veuille une et je ne suis pas sûr qu’on en ait besoin. »

Source : rmcsport.com




Laisser un commentaire