déception de Jussiê

FC Girondins de Bordeaux 1-2 Maccabi Tel-Aviv (2ème journée de la phase de groupes de l’UEFA Europa League).

Les joueurs alignés : Olimpa – Chalmé, Sané, Bréchet, Poundjé – N’Guemo (Ben Khalfallah 77′), Traoré, Maurice-Belay (Saivet 62′), Sacko (Obraniak 46′) – Rolan, Jussiê.

Comment commencer… Pathétique ? Inadmissible ? Oui, c’est sûrement le mot adapté à cette rencontre. Mener 1 à 0 à domicile, contre une équipe de Tel-Aviv qui n’a pas montré grand-chose et perdre 1-2 c’est tout simplement inconcevable. Sale soirée pour Bordeaux, qui s’enfonce encore plus dans les précipices d’une saison qui s’annonce effroyable. Gagner est un mot pour l’instant en stand-by, et honnêtement après ce match je ne vois pas qui on pourrait battre. Aucune confiance, aucune justesse devant le but, Bordeaux n’a pour le moment pas les moyens techniques, physiques et mentaux de gagner un match, ce qui fait saliver nos détracteurs de toujours.

Une charnière centrale passive et qui défend mal, deux joueurs sortis sur blessure (Maurice-Belay et Nguemo), une attaque en panne sèche ou en tous cas beaucoup trop maladroite, la liste est malheureusement longue… Dans un stade qui sonnait creux (7329 spectateurs), Bordeaux avait l’occasion de reprendre confiance face à une modeste équipe du Maccabi Tel-Aviv. Entreprenante en début de match par la fraîcheur de Diego Rolan et d’Hadi Sacko, les Girondins ont bien entamé le match. Rolan d’ailleurs, la seule satisfaction de la rencontre (enfin une bonne nouvelle ?) a eu en l’espace de 11 minutes trois occasions d’ouvrir le score rapidement (3′, 9′ et 11′) mais par maladresse il n’a pas su marquer. Très actif sur le côté droit comme le gauche, l’Uruguayen s’est, en dépit de ne pas avoir marqué, délivré une belle passe décisive. Au retour des vestiaires, il sert parfaitement Jussiê au point de pénalty, celui-ci qui ajuste facilement le gardien. 1-0 : 48′, jusqu’ici tout va bien. Ensuite Bordeaux a reculé, et c’est avec tristesse que nous avons vu notre club préféré s’effondrer littéralement. 71ème et 79ème minute, deux minutes de ce match où on s’est demandé si c’était un cauchemar ou une réalité impossible à assumer. Itzhaki et Micha Dor ont scellé l’issue de ce match qui a tourné en faveur des Israéliens. 1-2, c’est donc le score final.

Gillot déplore un manque de maturité, mais avec Bréchet (43 matchs en Coupe d’Europe), Sané, Obraniak, Jussiê, Chalmé sur le terrain c’est surtout un manque de niveau qui est à montrer du doigt, pas un manque de maturité. Il ne faut plus se chercher d’excuse, Bordeaux est en crise, 17ème en championnat, presque hors course (déjà) en Ligue Europa, après cette deuxième défaite consécutive dans cette compétition. Les joueurs ont quitté ce soir la pelouse de Lescure sous les sifflets, cependant, restons supporters dans les pires moments même si c’est difficile.

Dans l’autre match du groupe F, les Allemands de Francfort se sont imposés sur le score de 3-0 sur la pelouse de l’APOEL Nicosie.



Laisser un commentaire