Aujourd’hui c’est un journal marine et blanc un peu spécial que je vous offre. Je me suis rendu au stade Chaban-Delmas pour suivre la rencontre entre nos Girondins et l’Olympique de Marseille. On le sait tous, il règne une rivalité sans failles depuis l’ère Bez – Tapie, ces matchs sont toujours spéciaux sans forcément être de grandes rencontres mais perdre contre Marseille ce n’est pas concevable. Et ce pour plusieurs raisons, la première pour l’anniversaire des Ultrasmarines, 25 ans, quel beau cadeau que de prendre trois points contre les marseillais. La deuxième, la partie comptable, avec une victoire on serait dauphin des Lyonnais. La troisième, 35 ans d’invincibilité cela se conserve. Toutes les conditions étaient réunies pour que la fête soit belle mais ce match sera loin d’être facile face à des marseillais diminues sur le plan offensif. Ils vont venir pour ne pas perdre en essayant de défendre le mieux possible pour nous contrer, à nous de faire le nécessaire pour déjouer leur piège et donner la victoire a tout un stade qui n’attend que cela.

 

Voici le groupe retenu par le coach Gillot pour cette rencontre :

Carrasso, Keita, Chalmé, Henrique, Mariano, Planus, Sané, Trémoulinas, Ben Khalfallah, Jussiê, Nguemo, Obraniak, Plasil, Saivet, Bellion, Diabaté, Gouffran, Maurice-Belay.

 

Celui retenu par Elie Baup :

Mandanda, SyFanni, Abdallah, Nkoulou, Diawara, Mendes, Morel, Mbow, Kaboré, Cheyrou, Abdullah, Valbuena, Amalfitano, A.Ayew, Raspentino, Omrani, Apruzesse

Francis Gillot a decidé d’aligner un 4-1-3-2 :

Entraineur : Francis Gillot / Capitaine : J.Plasil

Remplaçants : A.Keita, M.Chalme,L.Nuegmo, F.B.Khalfallah, D.Bellion, C.Diabate, N.Maurice-Belay.

Comme on pouvait s’y attendre Elie Baup a mis en place un 4-5-1 un peu spécial :

Entraineur : Elie Baup / Capitaine : S.Mandanda

Remplaçants : I.Sy, K.Abadallah, D.Mbow, R.Abdullah, R.Raspentino, B.Omrami, F.Apruzesse.

Mr Jaffredo donne le coup d’envoi de cette rencontre où 28464 spectateurs étaient présents. Les premières minutes sont équilibrées, les deux équipes ont envie de bien faire, de proposer du spectacle. Mais voilà ce match est avant tout une partie tactique que se jouent les entraîneurs comme une partie d’échecs, cela se ressent dans les tribunes malgré un premier quart d’heure de bonne facture. Pas grand-chose à signaler à part la faute main de notre portier qui se met en difficulté sur une frappe de Kaboré, le ballon sort en corner (15e). On commence à s’ennuyer dans le stade où les deux équipes se neutralisent, ne prennent aucun risque, ne se mettent pas en danger. Et franchement je ne vais pas m’éterniser sur cette mi-temps, notre équipe n’a pas été dangereuse tout comme les marseillais.

Tout ce beau monde rentre aux vestiaires pour ce premier acte sur un score nul qui reflète parfaitement cette première mi-temps. A coups sûrs, faudra hausser notre niveau de jeu pour espérer quoi que ce soit dans ce match. Aux retours des vestiaires le scénario est diffèrent, déjà on joue plus haut, on presse cette équipe marseillaise, ce que l’on ne faisait pas en première mi-temps, forcement on récupère plus de ballons. Et dans la logique de ce début de seconde période on est dangereux. Après un gros travail du capitaine Plasil, Benoit Trémoulinas part sur son côté gauche, il adresse un centre parfait au premier poteau que Yoan Gouffran vient couper. Il devance son défenseur et place le ballon entre Mandanda et le poteau, cela va trop vite pour le portier marseillais qui constate les dégâts avec l’ouverture du score marine et blanc (52e  vidéo du but ).

Le stade explose de joie, le buteur bordelais vient partager cela avec le virage sud, c’est l’homme providentiel qui délivre tout un peuple bordelais. Les Phocéens ont baissé d’un cran, ils ont beaucoup de mal dans ce second acte malgré toutes les occasions se font rare. Yoan Gouffran par deux fois aurait pu doubler la mise, la première sur un ciseau manqué (68e), la deuxième sur une remise de Trémoulinas sa frappe ne trouve pas le cadre (72e). Le héros du soir sortira sous une standing ovation, vous l’avez bien compris et le public ne s’y trompe pas, c’est plus que mérité pour notre attaquant qui ne s’est pas ménagé dans ce match (83e).

Les minutes passent, on contrôle le jeu, la possession de balle, on se dirige petit à petit vers la fin du match. Nous sommes dans le temps additionnel, Ludovic Obraniak bien lancé dans la profondeur mystifie son défenseur qui le fauche a l’entrée de la surface. Il  était dernier défenseur, carton rouge direct sorti par l’arbitre qui est largement mérité au vu de la faute. C’en est fini des espoirs marseillais dans cette rencontre en se retrouvant a dix. Le coup franc va être tiré var Fahid Ben Khalfallah, le portier marseillais se détend parfaitement pour détourner cette superbe frappe qui était cadrée, le ballon sort en corner. L’arbitre choisit le moment pour siffler la fin du match dans un stade en ébullition, les Ultramarines vont pouvoir fêter dignement ce 25ème anniversaire avec cette victoire. 36 ans que Marseille n’a pas gagné en terre girondine un record dans ce championnat de France. Bravo aux fidèles supporteurs bordelais pour cette ambiance exceptionnelle digne d’un grand match de ligue des champions.

Notre équipe remporte logiquement ce match au terme d’une seconde période parfaitement maîtrisée face à des phocéens bien timides et guère dangereux qui n’avaient pas les moyens de faire mieux. Certes cela n’a pas été un grand match mais faut savoir gagner même sans la manière, trois points qui nous permettent de se hisser à la deuxième place du championnat derrière Lyon, qui pouvait croire en début de saison a un pareil classement !

Les stats :

 Les réactions d’après match :

Francis Gillot:

« Une victoire fait toujours du bien, d’autant qu’elle a été acquise dans la douleur, avec beaucoup d’énergie. Ça s’est joué à un détail près, les joueurs n’ont rien lâché du tout. A la mi-temps, on était à 0-0 grâce à un arrêt réflexe de Cédric(Carrasso) et derrière, on y croyait. En deuxième période, on a eu un peu plus de maîtrises par rapport à la première, un peu plus d’opportunités, d’occasions. Par contre, Marseille n’a rien eu en deuxième et le score est logique. Cela renforce la confiance, être deuxième, c’est presque inespéré car avec la Coupe d’Europe, on a dépensé beaucoup d’énergie. On a un gros match jeudi (à Bruges) pour se qualifier et sortir des poules en Ligue Europa, et avec Montpellier trois jours après, ce sera un test. C’est une fin d’année intéressante pour le groupe, il y a une bonne dynamique, on ne prend pas de but, tous les feux sont au vert, mais il faut rester vigilant. Les joueurs sont allés au bout d’eux-mêmes, beaucoup sont dans la réserve, ils ont eu du mal à finir mais ils ont tout donné pour gagner ce match. On peut les féliciter car gagner face à Marseille, ce n’était pas évident. Gouffran est généreux, il ne pense pas qu’à lui, il pense à l’équipe, se replace toujours pour l’équipe. Ils étaient complétement carbonisés à dix minutes de la fin. C’est un garçon qui nous fait énormément de bien et qu’on aimerait garder pour la deuxième partie de saison. »

Vidéos des différentes réactions après le match :

Conférence d’après match

Interviews fin de match

 

Les hommes du match :

 

 

Yoan Gouffran pour son travail défensif, pour ces appels incessants, combine avec sa volonté de toujours donner des solutions à ses partenaires. Récompenser par le but victorieux travaillé à maintes reprises à l’entrainement. Marc Planus pour sa lucidité, son placement, a rassuré tout le monde par ces interventions de haute qualité. Sa solidité a permis de tirer tout le monde vers le haut pour anéantir toutes les attaques marseillaises.

Prochain match dimanche 14h à la Mosson chez le champion de France pour confirmer toutes ces belles intentions.

Pchris31

 

Site internet :  Le mulot des surfaces

Crédit photo : 20minute.fr, lefigaro.fr, sport24.fr, Eurosport, Charentelibre.fr

Source stats : LFP.fr



Laisser un commentaire