Nicolas PALLOIS

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Troyes-Bordeaux (2-4).

Le joueur AG du match :

Jérôme PRIOR (7/10) : Une nouvelle fois, Jérôme Prior est l’homme du match pour la Rédaction ! Notre gardien a multiplié les interventions décisives ce soir, s’interposant devant Karaboué (7′), Darbion (8′ 77′) et surtout Corentin Jean, qu’il a dégoûté, allant lui prendre le ballon dans les pieds (25′) ou repoussant ses frappes de près (63′ 68′ 82′). Le jeune attaquant troyen a quand même réussi à le tromper à bout portant (69′), une dizaine de minutes après le penalty de Benjamin Nivet (56′). Très serein et imposant dans les airs (38′ 76′), notre portier est de retour après une rencontre délicate face à Angers. 

L’équipe :

Mathieu DEBUCHY (5/10) : C’est une prestation moyenne que nous a livrée Mathieu Debuchy sur la pelouse du Stade de l’Aube. Le joueur prêté par Arsenal a notamment perdu beaucoup de ballons (16, plus que tout autre bordelais), dont certains très chauds (3′ 21′). Pas toujours irréprochable sur son placement (39′), notre latéral a, malgré tout, réalisé plusieurs interventions bien senties (42′ 83′ 90′). Offensivement, on l’a beaucoup vu, il a tenté sa chance à deux reprises (6′ 28′) et s’est offerts plusieurs montées (4′ 32′ 40′ 51′), plus ou moins bien conclues.

Frédéric GUILBERT (5/10) : Décevant lors de la dernière rencontre, Frédéric Guilbert s’est un peu retrouvé ce soir. Avec le retour de Nicolas Pallois, notre numéro 26 n’a pas crevé l’écran, se contentant souvent de faire parler sa science du placement pour contrer les attaques troyennes (25′ 35′ 52′). Comme la plupart de ses partenaires, il a laissé pas mal d’espace dans son dos et n’est pas irréprochable sur le second but encaissé. Appliqué et plutôt propre, il a écopé d’un carton jaune pour la seule faute qu’il a commise (43′).

Nicolas PALLOIS (6/10) : Enfin ! Suspendu et surtout blessé, Nicolas Pallois n’avait plus foulé les pelouses de Ligue 1 depuis Novembre 2015. Après un bref retour en CFA, notre divin chauve était titulaire à Troyes et a retrouvé ses sensations. Il n’a pas été parfait, notamment en première période, puisqu’il a perdu son premier duel face à Jean (8′), s’est mis en difficulté tout seul (17′) et aurait dû concéder un penalty (21′). Malgré ses petits réglages à effectuer et son placement suspect sur le second but (69′), il a montré qu’il n’avait rien perdu de ses qualités. Avec 19 ballons gagnés il est, de loin, le meilleur bordelais dans ce domaine. Brillant dans les airs (12′ 31′ 79′) comme au sol (49′ 53′ 80′), Nicolas Pallois est surtout l’auteur d’un sauvetage aussi superbe que décisif, en venant repousser la tentative de Nivet juste devant sa ligne (34′).

Maxime POUNDJÉ (3/10) : C’est le maillon faible, voire très faible de l’équipe du soir. Maxime Poundjé a une énième fois montré ses limites, et ce face à une équipe de Ligue 2… C’est bien simple, sa responsabilité est engagée sur les 2 buts. Il concède le penalty (sévère certes) en accrochant Darbion (56′), alors que le but de Jean (69′) vient de son côté. Un côté qu’il n’a pas réussi à tenir, se faisant trop souvent prendre dans son dos (7′ 9′ 58′). Quelques interventions à mettre à son actif malgré tout (18′ 19′ 39′ 77′). Offensivement son bilan est tout aussi limite, avec 1 seul centre (18′) en 90 minutes…

Jaroslav PLASIL (5/10) : Rare joueur à la hauteur face à Angers, Jaroslav Plasil a fait le travail, sans éclat à Troyes. Présent à la récupération (9 ballons gagnés), le Tchèque a prêté mains fortes à sa défense (42′ 58′), mais il n’a pas toujours pris le meilleur face aux milieux de l’ESTAC. Dans l’utilisation du ballon, notre capitaine a fait parler sa qualité de passes (89% réussies). Ses prises de risques ont été assez limités, dommage car les rares fois où il s’est projeté il a apporté, combinant bien avec Rolan (6′) ou Malcom (32′).

Valentin VADA (4/10) : Réclamé par beaucoup, Valentin Vada était titulaire au Stade de l’Aube. Sur cette rencontre, il n’a pas forcément justifié la confiance placée en lui. Loin d’être catastrophique, mais capable de beaucoup mieux. Étrangement, c’est défensivement (4′ 10′ 46′) que l’Argentin s’est le plus illustré, gagnant au passage 12 ballons. Avec le cuir dans les pieds, il a été décevant, peinant à trouver les bons décalages ou perdant des ballons dans le cœur du jeu (47′ 63′). Auteur d’un geste acrobatique qui a manque de puissance, pour prendre sa chance (68′). Remplacé par  Cédric Yambéré (90+1′) pour les dernières secondes du match.

Diego ROLAN (7/10) : Diego Rolan a profité des largesses de la plus mauvaises défense de Ligue 1 pour s’offrir un doublé (14′ 71′). Efficace, l’Uruguayen a pris le meilleur face à Dreyer pour ouvrir et fermer le score. Deux buts, mais aussi un tir cadré (6′) et un autre légèrement trop enlevé (80′). Très bon, notre attaquant a été un danger constant pour les défenseurs de l’ESTAC, grâce à sa qualité technique (33′ 42′ 68′ 88′). Auteur d’une bonne prestation, le numéro 9 girondin a également fait les efforts défensifs pour venir aider un Maxime Poundjé, souvent en difficulté. Dommage qu’il n’ait pas eu cette régularité toute la saison…

Adam OUNAS (5/10) : Alors qu’il avait débuté la rencontre sur les chapeaux de roue, Adam Ounas a rapidement disparu de la circulation… Souvent arrêté illicitement dans les premières minutes du match, notre numéro 22 s’est ensuite signalé par une frappe non cadrée (42′). Un peu trop personnel (54′), il a aussi eu tendance à se compliquer la vie (78′), une tendance malheureusement habituelle chez lui. Malgré tout, il a aussi bien servi le collectif, en initiant l’action qui a aboutit au but de Diabaté (59′) et en offrant le quatrième but à Diego Rolan (71′).

MALCOM (6/10) : Comme Valentin Vada, Malcom était très attendu ce soir. Si l’Argentin n’a pas beaucoup brillé, le Brésilien s’est montré à son avantage ! Sa technique a fait beaucoup de bien à l’équipe girondine (18′ 24′ 31′ 32′ 49′). Notre ailier a inquiété Dreyer d’une jolie frappe (27′) avant de se montrer décisif. C’est en effet lui qui tire le corner sur lequel Mavinga marque contre son camp (41′), et c’est encore lui qui donne le ballon du 1-3 à Diabaté (59′). Premier joueur à être remplacé, Malcom confirme petit à petit tout le bien que l’on pense de lui, et il est clairement encore perfectible. Entré à sa place, Clément Chantôme (65′) est venu apporter sa pierre à l’édifice.

Cheick DIABATÉ (5/10) : De retour après sa mise à l’écart, Cheick Diabaté a mis le temps, mais a fini par trouver la faille. Après une tête « trop » cadrée (18′), le Malien a loupé une grosse occasion à la suite de la frappe de Malcom (27′). Grâce à une bonne passe du Brésilien, notre grand attaquant réussira donc à tromper Dreyer (59′). Dans le jeu, Cheick Diabaté a alterné le bon et le moins bon, mais est notamment dans le coup sur l’ouverture du score de Diego Rolan (14′). Quelques difficultés à bien sentir le jeu (51′ 71′) et encore un manque de justesse technique, mais il a assuré l’essentiel, contrairement à ses concurrents ces dernières semaines. Enzo Crivelli (90′) l’a remplacé en toute fin de rencontre.

Avec un grand gardien et une attaque efficace, Bordeaux est donc allé s’imposer à Troyes (2-4). Un succès qui ne changera pas grand chose à la saison décevante des Girondins, mais qui fait toujours plaisir, même face à une équipe déjà reléguée en Ligue 2. Un match qui a aussi permis le retour de Nicolas Pallois, auteur d’un sauvetage décisif, mais patron d’une défense toujours chancelante. Prochain rendez-vous pour Bordeaux samedi prochain face à Lorient. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire

  • Blaspheme82

    Vada positionné en 6 realise un match sérieux avec 90%de passe réussies. Bref je vous trouve sévère.

  • Oui je vous trouve également sévère pour Vada qui a un gros volume de jeu. A peu près d'accord pour le reste sauf pour Malcom, je ne lui aurais pas donné plus de 4. Il est dans le même style qu'Ounas mais je lui préfère ce dernier malgré ses défauts récurrents (manque parfois de collectif).
    Enfin Prior a été énorme. Sûr qu'on ne gagnait pas s'il ne nous sort pas ces arrêts notamment devant Jean qui passait à tous les coups ou presque à cause de la défense défaillante à part Pallois.
    Enfin sujet de satisfaction les 3 buts (je ne compte pas le CSC), même si l'adversaire était modeste il fallait les mettre ce qui hélas ne fut pas courant cette saison.