FC Girondins de Bordeaux 0-0 Stade de Reims (34ème journée de Ligue 1)

Les joueurs alignés : Carrasso – Faubert, Henrique, Planus, Poundjé – Sané, Plasil (cap), Obraniak – Rolan (Poko 46′), Bellion (Diabaté 70′), Saivet

Après 3 matchs à buts, les Girondins ont repris leur triste habitude en concédant un piètre 0-0 contre le Stade de Reims. Devant un public clairsemé, les Bordelais n’ont pas montré grand chose, pour ne pas dire rien ! On a retrouvé le Bordeaux, sans envie, avec une qualité technique indigne de la Ligue 1, celui qui justifie toutes les critiques des médias.

En plus des absences handicapantes (Mariano, Trémoulinas, Sertic et NMB), Francis Gillot a dû placer Diabaté sur le banc, à cause de son genou douloureux, et a titulariser Bellion en pointe, et Marange sur le flanc gauche de la défense… Autant dire qu’il ne fallait pas s’attendre à une prestation exceptionnelle. Très vite les supporters ont compris que l’on aurait pas un remake du dernier match à la maison (le 4-2 contre Montpellier). Le premier quart d’heure s’achève sans la moindre occasion. C’est même toute la première demi-heure qui a été insipide ! Rien, strictement rien à se mettre sous la dent, jusqu’à ce qu’un bordelais se mette en évidence ! Pas de chance pour nous, ce joueur formé en Gironde porte désormais le maillot rémois, Christopher Glombard devance la sortie de Carrasso (30′) mais voit son ballon passé de peu à côté. Après un gâchis de Courtet, c’est un autre ex qui va se montrer, Floyd Ayité, d’un joli enroulé du gauche donnera des frissons au Virage Sud (43′). Nous sommes presque à la fin de ce premier acte et les seules tentatives bordelaises sont dignes d’un match de district. Une « volée » de Rolan, un plat du pied de Sané ou un extérieur d’Obraniak inquiéteront plus les ramasseurs de balle que Kossi Agassa. Mi-temps et 0-0 donc sous les sifflets mérités de Chaban-Delmas.

Francis Gillot sans doute mécontent du premier acte décide de faire un changement dès le retour des vestiaires ! C’est notre nouveau buteur, enfin présenté comme tel, qui sort, Diego Rolan et André Biyogo-Poko qui rentre. L’attaquant uruguayen qui a sans doute peur d’aller au contact, n’a donc toujours pas joué une deuxième mi-temps à domicile, mais il y a quand même du mieux, puisqu’il n’est pas sorti blessé cette fois-ci ! Un milieu défensif qui remplace un ailier, drôle de choix quand on fait 0-0 à la maison contre un promu, mais malgré tout il semble avoir eu du bon, puisque les Girondins repartent (un peu) plus de l’avant. A la 53′, le nouvel entrant réalise un petit numéro et lance idéalement dans la profondeur l’avant centre bordelais David Bellion, auteur d’un bon appel. Mais avec ses valeurs simples notre attaquant n’aime pas les caviars et préfère faire briller Agassa en lui tirant parfaitement dessus ! Le match passe et l’ennui se réinstalle ! Anthony Weber commet une erreur défensive et offre à Bellion un ballon intéressant, mais au lieu de lancer Obraniak face au but notre « goléador » préfère servir Saivet dans l’angle fermé… La 70′ c’est le moment choisi par Gillot pour sortir Bellion qui a le droit à une bronca bien méritée, et faire entrer Cheick Diabaté. Le Malien apporte un plus incontestable aux Girondins ! Sa tête claquée par Agassa (75′) et sa reprise du gauche totalement manquée (78′) ont le mérite de réveiller le public Marine & Blanc. Saivet (82′) solicitera une dernière fois le gardien togolais en enroulant un ballon aux 18 mètres, malheureusement pas assez bien placé. Bordeaux se dirige donc vers un nouveau nul, et il en faut même de peu pour que Reims ne vienne punir notre équipe trop attentiste. Planus réussira un sauvetage décisif (80′) et Carrasso sortira annihiler un contre rémois (88′). C’est la fin du match sur ce 0-0, presque prévisible.

Pour la quinzième fois de la saison les Girondins sont tenus en échec ! C’est une habitude ces dernières années contre les promus à Chaban-Delmas (Arles, Dijon, Ajaccio, Evian, Troyes). Bordeaux a une nouvelle fois montré des faiblesses techniques criantes à ce niveau de la compétition, mais on a presque l’impression que les joueurs sont satisfaits ! Certes nous sommes en demi-finale de Coupe de France, certes nous ne sommes qu’à un match du Stade de France, certes nous ne sommes qu’à deux matchs de l’Europa League, certes il y avait des absents importants, mais ce n’est pas une excuse pour montrer un visage aussi pauvre ! Au rayon des bonnes nouvelles les entrées intéressantes de Poko et de Diabaté, et un Planus qui a peut-être fait son meilleur match depuis longtemps, mais c’est bien trop peu.

Au classement nous restons 9ème (voir ici) mais nous n’avons pas su profiter des défaites de Lorient et Montpellier ! Au programme lors de la prochaine journée, un déplacement à Saint-Etienne où il ne fait pas bon aller cette année, mais en jouant comme ça nous pourrions aller n’importe où sans gagner !

 

© Photo Icon Sport



Laisser un commentaire