Francis Gillot (entraîneur FC Girondins de Bordeaux) :
«Il vaut mieux tard que jamais. Nous devons faire le break en première mi-temps. On prend le but alors qu’ils n’ont pas d’occasion. Leur gardien fait ce qu’il faut. Au moment où on n’y croit plus trop, on marque ce but. Nous aurions dû remporter cette victoire plus tôt dans le match. Il vaut mieux marquer dans les dernières minutes que prendre un but. Beaucoup de difficulté en championnat. 5 matches sans défaites. Nous nous replaçons au niveau des poules. On prend de la confiance. Nous sommes sur le fil du rasoir. Les matches nuls et les victoires sont tirés par les cheveux. Nous ne sommes jamais dans l’aisance. Tout ce que nous aurons cette année, nous l’aurons dans la difficulté. Avant ce match, les deux favoris étaient Francfort et Tel Aviv. Nous sommes revenus à un point à Tel Aviv. Nous devons absolument gagner contre Nicosie. C’est le match le plus important. Je compare cette équipe à celle de Tel Aviv. Nous aurions pu prendre un but en deuxième mi-temps. C’est une équipe de qualité. Si nous voulons l’emporter là-bas, il faudra montrer autre chose. Nous connaissons l’importance des coups de pied arrêtés aujourd’hui. Nous avions des joueurs de grande taille aujourd’hui. Nous en avons profité. Grégory Sertic a un problème à l’aine. J’ai préféré le préserver car nous jouons dans deux jours et demi. Nous apprécions cette victoire avec des motifs de satisfaction. Nous avons des choses positives à dire. J’ai bien aimé la prestation de certains joueurs qui ne jouent pas trop.»

Henrique (joueur du FC Girondins de Bordeaux) :
«C’est un match difficile. Nous avons largement la possibilité de nous qualifier. Nous savons que le match à Nicosie sera difficile.»

Cédric Carrasso (joueur du FC Girondins de Bordeaux) :
«Nous avons connu des hauts et des bas. Nous prenons un but rageant car nous sommes passifs sur l’action. Ensuite, nous avons mis du courage pour essayer de faire quelque chose. Grâce à cette victoire, nous allons jouer un match qui compte à Nicosie. Nous allons essayer de faire le travail dans deux semaines.»

Maxime Poundjé (joueur du FC Girondins de Bordeaux) :
«Nous devions prendre ses trois points pour rester en lice. C’est un premier pas, il faut continuer. Dans les têtes, nous avons été costauds. Après le premier but, nous avions moins de maîtrise. Nous avons trouvé les ressources pour revenir au score.»

Jean-Louis Triaud (président du FC Girondins de Bordeaux) :
«Bordeaux continue d’exister. Nous sommes en survie puisqu’il fallait absolument prendre trois points pour continuer de croire et d’espérer. C’est une première étape indispensable. Nous sommes tombés sur une équipe tonique. L’arbitre n’a rien sifflé. Il avait peut-être une crise d’asthme (rires). C’était un match relativement simple et pourtant nous prenons un but au pire moment. En deuxième mi-temps, les Chypriotes ont été plus compliqués à jouer. Nous nous sommes un peu coupés en deux. Nous n’avons rien lâché. Depuis la tribune, je me disais que nous pourrions marquer dans les dernières minutes.»

Nicolas de Tavernost (président du directoire de M6) :
«Cela fait oublier les taxes ! (rires) C’est une belle victoire à l’arrachée. Cela faisait longtemps que nous attendions cela. Nous n’avons que trois points. J’espère que c’est un départ pour une équipe qui a du caractère. Bordeaux joue la Coupe d’Europe. Une compétition se joue toujours. Il y a avait une bonne équipe sur le terrain.»

Source : Girondins.com



Laisser un commentaire