Nicolas Maurice Belay / Gabriel Boschilia

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Monaco (3-1).

Le joueur AG du match :

Enzo CRIVELLI (7/10) : L’Armée française va finir par nous le piquer ! Avec Enzo Crivelli on peut partir au combat l’esprit tranquille ! Une merveille de générosité, et un point d’ancrage tout simplement indispensable. La charnière Raggi-Carvalho risque d’en faire des cauchemars toute la nuit. On ne peut plus précieux dans les airs, même défensivement, il a gagné énormément de duels, de la tête ou de la poitrine, et s’est très rarement trompé au moment de donner les ballons, comme ce décalage parfait pour la première occasion de Khazri (12′). Passeur décisif après un ballon qu’il avait lui même récupéré (48′), il passe tout près du but, mais son coup de casque viendra toucher la barre de Subasic (67′). Avec un seul but au compteur en Ligue 1 cette saison, c’est peut-être le seul reproche qu’on peut lui faire, ne pas marquer assez ! A part cette transversale, il a eu une occasion en première période, quelque peu gâchée par un contrôle raté (10′). Homme du match pour la Rédaction, il a été acclamé par tout le stade au moment de céder sa place à Cheick Diabaté (86′), qui n’a pas touché le ballon…

L’équipe :

Cédric CARRASSO (non noté) : Déjà blessé en début de saison, Cédric Carrasso a été contraint de céder sa place juste après l’ouverture du score d’Helder Costa (23′). Victime d’une entorse au genou (voir ici), notre gardien s’était distingué la minute précédente en détournant le tir de Carillo sur son poteau (22′). Sifflé puis chambré à l’échauffement, Jérôme PRIOR (6/10) l’a remplacé. Il n’était pas facile de rentrer dans cette rencontre pour notre jeune gardien, chahuté suite à son mauvais comportement à Mérignac il y a une semaine. Malgré tout, notre doublure a parfaitement rempli son rôle. Il n’a pas hésité à venir s’imposer des poings dans les airs sur plusieurs situations chaudes (55′ 60′ 82′), repousse une frappe d’El Shaarawy (88′) et un coup franc de Moutinho (90+1′). Jérôme Prior a également eu de la réussite, sur une sortie limite (53′) et sur la reprise d’Echiéjilé qui a fracassé la barre (90+3′).

André POKO (3/10) : A nouveau titulaire sur le flanc droit de la défense, André Poko a été catastrophique ! S’il a initié quelques actions dans son couloir, dont celle qui amène l’égalisation (37′), il a été beaucoup trop médiocre techniquement pour créer le danger. Comme toujours ses statistiques de passes sont terribles, puisqu’il a de nouveau perdu un nombre colossal de ballons (25). Sanctionné pour une faute sur Mountinho (30′), il a vécu une soirée très difficile d’un point de vue défensif. Trop facilement éliminé sur le but monégasque (32′), il a perdu plusieurs ballons chauds (53′) et a été totalement martyrisé par El Shaarawy en fin de rencontre (87′ 88′ 90′)… Visiblement Willy Sagnol est le seul (ou presque) à l’aimer à ce poste…

Lamine SANÉ (6/10) : Plutôt correct à Sion jeudi, Lamine Sané a réalisé une belle prestation face à l’ASM. Bon dans les duels (16 ballons gagnés) et très propre dans son utilisation (4 perdus seulement), le Sénégalais a été intéressant sur la pelouse du Matmut Atlantique, même s’il s’est fait prendre lors de 2-3 actions en fin de rencontre. Concentré et vigilent, même s’il est un peu loin sur le but de Costa (32′), il est proche de reprendre un coup franc de Khazri (77′). A noter également un bon retour sur la tentative de Carillo (79′). A confirmer face à un adversaire plus modeste, on a envie de dire !

Nicolas PALLOIS (6/10) : Comme son compère de la défense centrale, Nicolas Pallois a été bon ce soir. Impérial dans les duels (20 ballons gagnés), il a retrouvé sa solidité « habituelle ». Rapide et bien placé, même si lui aussi a semblé avoir du mal à terminer la rencontre. Pas d’erreur à signaler malgré tout, il nous a encore gratifié d’une montée tête baissée sans donner son ballon, mais il est passeur décisif sur le but de Yambéré (41′). L’ancien Chamois aurait également pu marquer sur un centre de Contento, mais sa tête a fuit le cadre (11′).

Diego CONTENTO (7/10) : En italien, Munich se dit Monaco. Est-ce cela qui inspire notre latéral gauche lorsqu’il affronte l’ASM ? Comme lors de son baptême du feu face au club de la Principauté la saison dernière, Diego Contento est à créditer d’une très belle performance ! La seule ombre à son tableau : le fait d’être au marquage d’Helder Costa sur le but (32′), sinon pour le reste on a retrouvé un vrai arrière gauche lors de cette rencontre. Très bon derrière (15 ballons gagnés), il a tenu son couloir comme rarement sous le maillot bordelais, dégageant plusieurs ballons chauds (66′ 84′). Offensivement il s’est beaucoup démené, notamment avant la pause, avec un centre parfait pour Pallois (11′) ou un numéro conclut par un bon ballon en retrait pour la frappe de Plasil (42′). On l’a senti très motivé, il s’est retrouvé plusieurs fois en position de premier attaquant sur certains contres… On ne va pas s’enflammer tant il a souvent déçu depuis son arrivée, mais sur ce match, il est plus qu’à la hauteur.

Cédric YAMBÉRÉ (4/10) : A l’actif de Cédric Yambéré, évidemment il y a ce but d’opportuniste qui nous permet de prendre l’avantage (41′). Notre numéro 21 a eu le mérite d’être là au bon endroit au bon moment pour faire trembler les filets. Le bon endroit il l’a souvent trouvé lors de cette rencontre, et il a pu par moment faire parler son physique pour gratter quelques ballons, mais quelle faiblesse technique ! Comme à Sion il a perdu des ballons bouillants qui auraient pu avoir de graves conséquences (18′ 29′). Plusieurs fois, il s’est précipité et a mis son équipe en difficulté en balançant des ballons au petit bonheur la chance… C’est moins catastrophique que jeudi, mais ça reste clairement trop juste pour le haut niveau !

Jaroslav PLASIL (7/10) : On a retrouvé Jaroslav Plasil ! Calamiteux à Ajaccio, trop neutre à Sion, il a été brillant face à Monaco ! Défensivement, il était libéré de certaines tâches avec la présence de Yambéré et de Saivet, mais il a su venir contrecarrer les attaques de l’ASM quand il le fallait, en réalisant notamment un retour parfait sur Moutinho (18′). Le Tchèque avait une envie folle de se montrer, et il n’a pas ménagé ses efforts pour le faire. Offensivement, il a été le joueur le plus précis (91% de passes réussies) et a parfaitement alterné le jeu. Après avoir tenté sa chance en première période sans trouver le cadre (42′), il inscrira le 3ème but girondin et son 3ème de la saison sur un super service de Crivelli (48′). En espérant qu’il conserve ce niveau après la trêve !

Henri SAIVET (5/10) : Un peu dans l’ombre de Jaroslav Plasil, Henri Saivet a été plus discret au milieu du terrain. Loin d’être aussi catastrophique que ces dernières semaines, le Sénégalais a assuré l’essentiel face à Monaco. Peu de prises de risques, mais contrairement aux derniers matchs, il n’a pas perdu des ballons sur des transmissions faciles. Sa technique a fait du bien, surtout après la pause. Un peu « nerveux », notre numéro 10 a eu des mots échangés avec Moutinho et Silva, et a commis plusieurs fautes évitables (3).

Wahbi KHAZRI (6/10) : Dans le creux de la vague en Octobre, Wahbi Khazri s’est retrouvé face à l’ASM. Aucun but ni passe décisive, mais il est impliqué sur les deux premiers buts girondins ! Il est au débordement sur l’égalisation (37′) et tire le coup franc à l’origine du but de Yambéré (41′). Cela a été une constance ce soir, le Tunisien a été d’une précision diabolique sur ses coups de pieds arrêtés. Proche d’ouvrir le score sur un bon ballon de Crivelli , il voit Raggi repousser sa tentative sur la ligne (12′), il passe également près d’une passe décisive sur un centre pour ce même Crivelli (67′). Bon techniquement il a mis à mal la défense monégasque, mais a parfois eu tendance à trop en faire. Au final son nombre de ballons perdus est très important (27) et l’un deux est le point de départ du but de Costa (32′). Auteur d’un vilain tacle sur Echiéjilé (65′), il écopera d’un jaune « orangé ».

Nicolas MAURICE-BELAY (6/10) : NMB buteur c’est rare, mais buteur du droit ça l’est encore plus ! Sa frappe dévié sur laquelle Subasic se « déchire » (37′) permet à Bordeaux de revenir dans le match ! Cette réalisation est venu récompensé tous les efforts de notre ailier gauche, très entreprenant dans son couloir. Opposé à Fabinho il a mis à mal le défenseur brésilien et a bloqué la plupart de ses montées. Il n’y a pas grand chose à redire de la prestation de notre numéro 19, intéressant du début à la fin, c’est à dire la 70′ et sa sortie pour Adam Ounas. Décisif lors de sa dernière rentrée en Ligue 1 contre Troyes, le jeune milieu de terrain n’a pas connu la même réussite, mais l’essentiel était déjà fait !

Enfin ! On ne sait pas si on est sorti de la crise, mais que cette victoire fait plaisir ! Face à une équipe de Monaco invaincue depuis le 20 Septembre et jamais battue en déplacement cette saison, Bordeaux a su se révolter ! Pourtant menée et privée de Carrasso dans la foulée, sorti sur blessure, la formation au scapulaire a ENFIN fait preuve de caractère. Emmené par un Crivelli, guerrier altruiste, le FCGB s’est retrouvé. Des joueurs très décevants ces derniers temps ont retrouvé des couleurs (Plasil, Contento, Khazri) et peut-être sauvé la peau de Willy Sagnol. Cette victoire était indispensable, elle est acquise, place à la trêve internationale ! Prochain rendez-vous dans 15 jours avec un déplacement à Rennes. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire

  • Stéphano

    C'est abusé vous êtes extrêmement sévère avec Poko. Sur le match contre Monaco il n'a pas été médiocre comme vous le dites. Il a bloqué plusieurs actions en 1ere mi temps et jouer sans retenue. Ne pas le mentionner cest faire preuve de mauvaise foi. En revanche en fin de 2e mi-temps cest vrai qu'il a été embêté par El Shaarawy qui lui était encore frais mais n'oubliez pas que ni adam ounas ni khazri qui ont joué sur le coté droit ne faisait le repli défensif pout l'aider. D'ailleurs toute l'équipe girondine était à bout de souffle durant cette fin de match. Une analyse demande d'être moins emportée par la passion soyez un peu plus lucide. Analysez le match en profondeur lorsque vous attribuez des notes.

    • Ando

      Si un joueur comme lui te convient pour défendre le couloir droit de la défense (après Mariano hein), on ne peut pas faire grand chose pour toi 😉