FC Girondins de Bordeaux v AS Nancy-Lorraine - Ligue 1

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Nancy (1-1).

Le joueur AG du match :

Igor LEWCZUK (6/10) : Hormis sa terrible rencontre à Paris, Igor Lewczuk continue de se montrer intéressant depuis son arrivée. Elu homme du match par la Rédaction, le Polonais a vécu un match sans accroc et a su être au niveau attendu. Solide dans les airs (5′ 32′ 66′ 90′), il a été intraitable durant 90 minutes, faisant parler ses qualités physiques. Propre et appliqué dans la relance, malgré le peu de solutions proposées par ses partenaires. Dans cette série noire, on peut au moins se satisfaire de son recrutement…

Les titulaires :

Cédric CARRASSO (6/10) : Comme d’habitude depuis son retour, il n’y a rien à reprocher à notre gardien. S’il ne peut pas sortir le but chanceux de Koura (75′), il avait fait le nécessaire auparavant sur les tentatives de Marchetti (49′) et de Coulibaly (65′). Au chômage technique pendant la première période, sa fin de match a été très animée. Il a d’abord su faire face aux vagues nancéennes, s’interposant sur le centre de Robic (88′) ou le bout du pied de Dalé (89′). Après une énorme occasion ratée par l’attaquant lorrain, Cédric Carrasso s’est précipité pour dégager rapidement… Une action anodine qui le mettra au sol ! Claqué, notre dernier rempart n’a pas pu terminer la rencontre et risque de (malheureusement) manquer plusieurs matchs…

Youssouf SABALY (5/10) : Un peu comme à Rennes, Youssouf Sabaly sort une prestation correcte, sans être exceptionnelle. Dès le début de la rencontre, on l’a senti motivé et volontaire pour attaquer, comme habituellement. En revanche, il a manqué de précision et n’a pas eu de réussite, n’arrivant que très rarement à centrer au final (3′ 71′ 72′). On ne parle pas de sa tentative du gauche, totalement ratée (60′), alors qu’il y avait mieux à faire. Défensivement, il a vécu un match sans histoire, malgré quelques relances ratées qui auraient pu coûter cher (33′ 41′)…

Nicolas PALLOIS (6/10) : On le voyait bien homme du match… et il aurait pu l’être ! Très bon durant la majeure partie de la rencontre, notre numéro 5 est malheureusement dans « le coup » sur le but encaissé puisqu’il n’arrive pas à intervenir devant Anthony Koura (75′). Tout proche de se « rattraper » dans la foulée, il n’arrive pas à cadrer sa tête alors qu’il était idéalement placé (77′). Pour le reste, comme dit précédemment, c’est un sans faute ou presque. Un mélange de rapidité et de solidité (12′ 33′ 34′ 55′ 67′) qui le caractérise et qu’on avait plus vu depuis longtemps. On s’accroche à ce qu’on peut… C’est lui qui a pris les gants pour les dernières secondes après la blessure de Carrasso (90+3′), sans avoir à s’en servir !

Diego CONTENTO (5/10) : Calamiteux à Rennes, Diego Contento était de nouveau titulaire ce soir, malgré le retour de Maxime Poundjé. Pour le coup, l’Italo Allemand a été plus à son avantage. Défensivement, son match est abouti, on notera notamment un excellent retour (21′) sur un contre nancéen. Pas mis en danger de la rencontre, on aurait évidemment aimé le voir monter plus ! Une timidé dommageable, car sur 2 frappes contrées (3′ 60′), il a su créer le danger dans le camp lorrain. Maintenant on attend plus et même si nos attaquants ne sont pas des spécialistes du jeu aérien, ce n’est pas une raison pour ne pas tenter de centres…

Jérémy TOULALAN (4/10) : Comme Contento, Jérémy Toulalan avait été très décevant au Roazhon Park. Pour ce match face à Nancy, ce ne fût guère mieux… Là encore, il a eu un réel impact à la récupération (17′ 45′ 52′ 69′) et s’est rendu disponible pour relancer, mais encore une fois, que c’est lent ! Difficile de déstabiliser un bloc adverse en jouant au ralenti. Dans son jeu long, notre milieu a également connu toujours un peu trop de déchet, et quand ses transversales étaient précises, elles arrivaient sur un Jérémy Ménez hors jeu… Remplacé par Gaëtan Laborde en fin de rencontre (78′).

Jaroslav PLASIL (5/10) : Remplaçant à Rennes, Jaroslav Plasil retrouvait sa place et son brassard ce samedi soir. S’il a joué sur courant alternatif, le Tchèque n’a pas démérité pour autant. Passeur décisif sur le but de Jérémy Ménez (56′), notre capitaine a réussi quelques bons décalages (19′ 79′), un tir dévié qui aurait pu finir au fond (51′), des éclairs au milieu de trop nombreuses transmissions latérales. Combattif à la récupération, il a eu quelques difficultés, notamment face au physique d’Alou Diarra. Meilleur que Jérémy Toulalan, mais encore trop juste, même face au dernier du championnat…

MALCOM (4/10) : On recherche toujours le Malcom si brillant de cet été ! Evidemment le Brésilien n’est pas catastrophique, mais terriblement frustrant. Son coup de rein et ses fulgurances manquent clairement à cette équipe girondine. Ce soir, il n’a encore fait que trop peu de différences, même si son superbe centre du droit pour Pallois aurait pu être décisif (77′). Quelques déviations intéressantes (22′ 50′) et deux corners qui auraient pu se transformer en buts (3′ 84′), mais pour le reste, trop de mauvais choix, d’approximations et de coups mal sentis. Autant le dire on reste sur notre faim.

Adam OUNAS (2/10) : Futur Fennec, Adam Ounas a été plus proche de la buse ou du poulet sans tête ce soir ! Un match totalement raté et une intelligence de jeu qui penche vers moins l’infini ! Deux frappes aussi moches que désespérantes (41′ 84′), des choix plus que médiocres, des dribles inutiles et perdants (12′ 67′ 77′), bref un condensé de tout ce qu’il ne faut pas faire en Ligue 1. En conférence de presse, il a avoué se sentir en forme et attendre d’être décisif, ça tombe bien nous aussi ! Déception parmi les déceptions, notre numéro 17 a été en dessous de tout. En revanche il est nettement plus à l’aise pour se prendre la tête avec les adversaires ou parler à l’arbitre, et a logiquement pris un jaune (57′).

Jérémy MENEZ (5/10) Auteur de l’ouverture du score (56′), Jérémy Ménez a signé son premier but au Matmut Atlantique, sur un bel enchaînement individuel. Avec un centre parfait pour Rolan (6′) et une accélération de toute beauté (60′), il a prouvé que quand il se met à jouer, c’est un régal pour les yeux. Malheureusement il ne l’a que trop peu fait, sur cette rencontre, et depuis le début de saison en général. Trop nonchalant et pas assez attentif à son placement (on ne compte plus les hors jeux…), il doit encore faire plus pour le collectif. Il ne le fera peut-être pas de sitôt puisqu’il est sorti blessé, remplacé par Isaac Kiese Thelin (81′).

Diego ROLAN (2/10) : Généreux, Diego Rolan a décidé de prendre la moitié du bonnet d’âne de la rencontre à Adam Ounas. Pas aidé par les défenseurs nancéens (3 fautes subies en 6 minutes !), l’Uruguayen a passé un temps fou par terre lors de ce match. Vu ce qu’il a fait quand il était debout, c’était peut-être pas plus mal au final ! On vous laisse le choix de l’adjectif pour qualifier sa prestation : fantomatique, dramatique, pitoyable, minable… Une tête honteuse sur un caviar de Ménez (6′), une frappe pour la tribune (35′), une action gâchée par un centre, ou un tir on se demande encore (42′), et surtout un temps de réaction qui ferait passer Derrick pour Usain Bolt (3′ 50′ 72′). Déprimant puis sur le banc après l’entrée de Grégory Sertic (72′).

Les remplaçants :

Grégory SERTIC (=) : Ce n’est certainement pas de sa faute, mais son entrée et le changement de système a coïncidé avec l’égalisation de Nancy (75′) ! D’un superbe coup franc, il a failli redonner l’avantage à Bordeaux (77′), la seule fulgurance de ses 20 minutes de jeu. 

Gaëtan LABORDE (=) : Son entrée est sans doute trop tardive, et malgré sa bonne volonté il n’a pas pu faire basculer la rencontre…

Isaac KIESE THELIN (=) : Une déviation de la tête sur un coup de pied arrêté de Malcom (84′) aurait pu faire de lui le héros du match ! Comme Gaëtan Laborde, le Suédois aurait mérité de rentrer avant sur le terrain !

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (3/10) : Koh Lanta c’est le vendredi sur TF1 et non pas à tous les matchs de Bordeaux ! Il faudrait peut-être que notre entraîneur enlève le collier d’immunité à certains « intouchables » et fasse jouer un peu la concurrence. Sur le banc, Gaëtan Laborde attend (entre autres), lui qui a souvent séduit cette saison et qui affiche de belles statistiques. Touré blessé, Kamano pas sur le banc, mais deux latéraux + Sertic capable de jouer défenseur central… Si le choix des hommes est discutable, que dire du coaching ? On joue la lanterne rouge, on mène de justesse et on sort un attaquant pour un milieu défensif… Résultat : une égalisation dans la foulée, et du coup on repasse au 4-4-2 dans la foulée… Vraiment là, on est agacés, très agacés. On ne parle même pas du beau jeu, juste de faire des choix cohérents et de battre la lanterne rouge !

La rédaction AG




Laisser un commentaire