Supporters Bordeaux - Cedric Carasso

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux – Saint-Etienne (1-0).

Le joueur AG du match :

Cédric CARRASSO (7/10) Qu’on se le dise : 2015 est bien partie pour être une nouvelle grande année pour Cédric Carrasso ! Brillant depuis de longs mois, notre gardien a, de nouveau, été irréprochable aujourd’hui. Décisif dans les moments clés de la rencontre, il évite l’ouverture du score de Lemoine (4′) en tout début de match, puis l’égalisation de Gradel dans les dernières minutes (90+1′), par deux parades parfaites. S’il sort de ce Bordeaux-Saint-Etienne sans prendre de but, il peut aussi remercier l’attaquant ivoirien de l’ASSE, maladroit (24′ 25′ 57′) ou pas récompensé de ses efforts (37′). Quoiqu’il en soit les faits sont là, et après cette prestation de haut niveau, notre « ange-gardien » est élu homme du match par la rédaction d’Actugirondins.

L’équipe :

MARIANO (6/10) : Sans être étincelant, le Brésilien nous a livré une prestation convaincante cet après-midi. Défensivement, il a souvent réussi à jaillir dans le dos des attaquants stéphanois (21 ballons) pour être à l’origine de nombreuses attaques girondines, et ce, dès le début de la rencontre (1′ 2′). Pas toujours irréprochable malgré tout, il a plusieurs fois été trop loin de Gradel sur les occasions de l’Ivoirien en première période (25′ 37′). Après la pause, il a bien tenu son couloir et a continué à multiplier les montées, même si ses initiatives, comme sa frappe (4′) ou cette volée dévissée (80′) n’ont pas été couronnées de succès.

Tiago ILORI (3/10) : Ancien joueur du Sporting Portugal, Tiago Ilori est peut-être toujours attiré par le maillot vert & blanc, ce qui expliquerait le nombre considérable (19) de ballons rendus à l’adversaire. Notre défenseur, sans doute, pas mis en confiance par un début de match moyen, n’a pas réussi à assurer ses transmissions même les plus simples (25′ 27′, et ce fût pire lorsqu’il a tenté une montée balle au pied, heureusement Gradel a manqué de le « punir » (57′). Attentiste et pas toujours bien placé, le jeune portugais a été très loin de ce qu’il nous a montré à Evian. Une irrégularité bien dommageable pour un garçon de qualité.

Nicolas PALLOIS (5/10) : A la pause, on se demandait si Nicolas Pallois n’était pas reparti pour nous offrir la même prestation catastrophique que contre Lyon. S’il a réussi à se montrer solide par moment, il a « brillé » par quelques ratés, étant notamment trop laxiste devant Gradel (20′), effacé trop facilement par Théophile-Catherine (25′) et offrant un corner plus qu’évitable (34′). Après la pause, l’ancien Niortais est revenu à un niveau beaucoup plus convenable, et si lui aussi a perdu beaucoup de ballons (19), c’est surtout parce qu’il n’a pas pris de risques à la relance, sur les nombreuses occasions qu’il a stoppé. Une prestation nuancée, mais au final satisfaisante, pour notre robuste défenseur.

Diego CONTENTO (5/10) : Nettement moins en vue que Mariano, Diego Contento peine toujours à se montrer à son avantage. Notamment lors du premier acte, où il a été souvent débordé par Mollo et par les montées de Théophile-Catherine (25′ 33′). Cependant, notre gaucher a eu le mérite de ne pas lâcher et a, par moment su contenir les stéphanois, et ce, sans commettre de faute. Comme tous ses coéquipiers, on l’a senti un peu mieux après le repos, se permettant quelques escapades dans le camp des Verts et des combinaisons intéressantes, notamment après l’entrée de Saivet (74′). Insuffisant pour être décisif, puisqu’il a souvent préféré donner son ballon à terre plutôt que de centrer.

Lamine SANÉ (5/10) : De nouveau positionné en sentinelle, notre capitaine n’a pas donné entière satisfaction sur la pelouse de Chaban-Delmas. Souvent en retard, il a couru dans le vide sur certaines actions des Verts, et oublie notamment totalement Lemoine sur la première occasion du match (4′). Proche de concéder un penalty (14′) et auteur d’une perte de balle dangereuse devant Théophile-Catherine (32′), le Sénégalais s’est ensuite repris, même si son impact à la récupération est resté trop limité (7 ballons gagnés). Important malgré tout, surtout en fin de match pour poser le jeu et gérer le score. Son application (88% de passes réussies) et son jeu propre (aucune faute commise) lui offrent la moyenne.

André POKO (6/10) : S’il fallait trouver un mot pour qualifier la rencontre d’André Poko, on choisirait : générosité ! De la première à la dernière seconde, le Gabonais a couru partout ! Certes ce ne fût pas toujours à bon escient et sa faculté à rendre le ballon à l’adversaire par des passes indignes du haut niveau (16 ballons perdus) restent très énervante, mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas mouiller le maillot. Positionné un cran plus haut que son capitaine, notre numéro 17 a également été à l’origine de quelques situations dangereuses par des décalages bien sentis, comme sur le tir enlevé de Khazri (33′) ou le pivot de Thelin (59′). Précieux à la récupération (10 ballons gagnés), il a terminé sa rencontre à genoux, ce qui ne l’a pas empêché de gagner son duel face à Gradel (90′) et de s’offrir une dernière course folle, obligeant Lemoine à faire faute (90+4′) et à tout Bordeaux de respirer.

Jaroslav PLASIL (5/10) : De retour de suspension, l’international tchèque sort une prestation relativement discrète, ayant notamment beaucoup de mal à se situer dans la première demi-heure, durant laquelle il n’a eu aucun impact, que ce soit offensif ou défensif. Un peu mieux par la suite, il n’a pas souvent pris le jeu à son compte (48 ballons joués seulement), mais à su faire le nécessaire pour appeler le ballon entre les lignes, et le donner parfaitement (88% de passes réussies). Comme ses compères du milieu, il a, malgré tout, été précieux en fin de match, pour temporiser et tenir le score.

Wahbi KHAZRI (7/10) : Ce joueur est tout simplement indispensable ! Buteur le week-end dernier à Annecy, le Tunisien n’a pas récidivé ce soir, mais est tout de même décisif en délivrant une superbe passe dans le dos de la défense, pour l’ouverture du score de Rolan (42′). En jambes, il a été un véritable poison pour la défense stéphanoise, même si Ruffier a facilement capté ses tirs (24′ 32′), avant que notre milieu de terrain ne manque le cadre de près (34′). Après le repos, il a moins tenté, mais a toujours pesé sur les débats, par quelques décalages parfaitement réalisé comme sur l’action de Kiese Thelin (59′) et par des coups de pieds arrêtés plutôt bien tirés (69′). Après une nouvelle rencontre « pleine » dans ce rôle de meneur de jeu, il a cédé sa place à Abdou Traoré (87′), venu apporter son aide défensive.

Diego ROLAN (6/10) : Buteur pour la 7ème fois de la saison dans son jardin, Diego Rolan a fait chavirer Chaban-Delmas, d’une belle frappe au premier poteau (42′), sur laquelle Stéphane Ruffier est trop court. Cette réalisation est venue concrétiser une bonne première période de l’Uruguayen, très mobile et intéressant sur le front de l’attaque girondine. Son jeu à une touche de balle avec Khazri aurait également mérité un meilleur sort, mais la frappe du Tunisien a fini sa course au dessus (34′). On peut évidemment regretter qu’il n’ait pas su faire le break est la pause, sur un tir en pivot (53′), mais surtout sur son ballon piqué en un contre un face à Ruffier (61′). Pas avare d’effort, notre numéro 9 a cédé sa place à Henri Saivet (74′). Le Sénégalais a apporté du jeu à l’attaque bordelaise et a semblé très en jambes, même s’il lui a parfois manqué quelques centimètres pour être décisif (80′ 87′).

Isaac KIESE THELIN (5/10) : Toujours pas de but pour le Suédois sous le maillot bordelais, mais de belles promesses, surtout après la pause. En effet, sa première période a été un peu plus délicate, et hormis un bon relais pour Khazri (34′), il a globalement été discret, empêtré au milieu de la charnière Perrin-Baysse. Au retour des vestiaires, on a vu un tout autre IKT, la sortie de Baysse y est aussi peut-être pour quelque chose. Quoiqu’il en soit notre attaquant a été très important, dans sa conservation du ballon dos au but, par son jeu de corps et aurait mérité d’être décisif, sur un tir en pivot (58′), ou sur sa merveille de passe en profondeur pour Diego Rolan (61′). Intéressant en fin de match pour gagner du temps, on lui souhaite son premier but dès que possible pour lancer la machine !

Sevré de victoire en championnat à domicile depuis plus d’un mois, Chaban-Delmas avait envie de faire la fête et d’avoir les 3 points : c’est chose faite ! Les arrêts de Carrasso et le but de Rolan ont fait basculer ce match en première période, alors que les Girondins étaient en difficulté face aux attaques des Verts. Poussée par un virage sud en feu (et multicolore !), l’équipe a fait une seconde mi-temps parfaite dans l’état d’esprit, même si l’on peut regretter les quelques occasions ratées de tuer la rencontre (59′ 61′ 87′). Mais ne boudons pas notre plaisir, et profitons de ce si beau succès ! Cette victoire est, en outre, très précieuse, puisqu’elle permet à Bordeaux de revenir à un point de son adversaire direct et provisoirement à égalité avec Monaco, qui n’a pas pu jouer hier (voir ici). Il faudra confirmer tout cela à Rennes samedi prochain ! En attendant, allez Bordeaux, et merci pour le spectacle, sur le terrain et en tribunes !

La rédaction AG