FC Girondins de Bordeaux v Dijon FCO - Ligue 1

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Dijon (3-2)

Le joueur AG du match :

François KAMANO (8/10) : Plus que le joueur du match, c’est un faiseur de miracles ! Entré à la mi-temps à la place de Valentin Vada (46′), le Guinéen a tout simplement tout changé. D’entrée il est décisif en débordant sur le but de Diego Rolan (48′). Pas loin de marquer un but somptueux (49′), il va ensuite tomber dans un certain anonymat comme tous ses coéquipiers… avant d’endosser le costume du héros en toute fin de rencontre. Vif, il jaillit au premier poteau pour placer sa tête et égaliser sur le corner de Plasil (89′), puis se fait oublier au second poteau pour propulser au fond le tir contré de Ménez (90+3′). Plein de volonté et plus que décisif, notre numéro 11 a crevé l’écran et pratiquement gagné le match à lui tout seul : merci !

Les titulaires :

Jérôme PRIOR (5/10) : Toujours titulaire en l’absence de Cédric Carrasso, Jérôme Prior peut sortir un peu frustré de la rencontre. Bien placé, il repousse la première tentative de Lees-Melou (13′), mais s’incline avant la pause sur le coup franc de Mehdi Abeid (44′). Si le tir du Dijonnais est puissant, il semble loin d’être inarrêtable… En seconde période, il ne peut en revanche rien sur la reprise de Tavares (63′) et évite même que le match ne soit plié avant l’heure en sortant la tentative lointaine d’Abeid (67′) et en allant chercher le lob de Lees-Melou (84′). Une prestation honorable au final pour notre jeune gardien…

Youssouf SABALY (4/10) : Décevant à Guingamp, Youssouf Sabaly n’a pas beaucoup plus été à la fête face à Dijon. Beaucoup sollicité (92 ballons touchés), il a réussi à gagner un nombre important de ballons (21), réussissant notamment des interventions remarquables (2′ 11′ 56′ 72′). Malheureusement, il a aussi eu des moments de flottement et n’a pas toujours paru serein, étant, entre autres, totalement mis dans le vent sur la première grosse action du DFCO (13′). Notre latéral a également connu un déchet désespérant (30 pertes de balles) dans son jeu. Offensivement, chose rare, il n’a presque rien apporté dans son couloir, et ne s’est pas montré à son avantage, hormis sur un tir… trop mou (40′).

Igor LEWCZUK (5/10) : Homme du match dimanche dernier, Igor Lewczuk a eu plus de mal ce soir. Un très gros retour décisif (9′), des interventions bienvenues (52′ 78′) et une multitude de ballons gagnés à mettre à son actif : 28. Quand les ballons sont arrivés dans les airs, il a souvent répondu présent, mais dans les pieds, ce fût plus délicat. Pas toujours bien inspiré dans ses interventions, il a commis pas moins de 4 fautes… C’est sur l’une d’elles que Mehdi Abeid a permis à Dijon d’ouvrir le score (44′). Dans ses relances, il n’a pas cherché à être décisif, mais plus à ne pas perdre le cuir.

Nicolas PALLOIS (4/10) : Si Igor Lewczuk n’a pas été royal, Nicolas Pallois non plus… Pourtant lui aussi s’est bien régalé au duel, gagnant également 28 ballons. Il a essentiellement brillé dans les airs (11′ 22′ 80′) et a fait parler sa vitesse par moment (34′ 39′). En revanche son placement est plus que suspect sur plusieurs actions chaudes du DFCO (13′ 65′). Sur le second but bourguignon, il est totalement mangé par Lois Diony (62′), qui l’a éliminé comme un vulgaire plot. Dans son jeu de passes et ses relances, son déchet a été beaucoup trop important, puisqu’il a perdu 21 ballons. Avec 69% de passes réussies, il est le pire titulaire bordelais dans ce domaine.

Maxime POUNDJÉ (4/10) : C’est un Maxime Poundjé aux deux visages que nous avons vu sur la pelouse du Matmut Atlantique ! Sa première période a été relativement intéressante, notre larétal gauche réussissant plusieurs interventions bien à propros (6′ 21′ 36′). Il n’a pas hésité non plus à prendre son couloir et à proposer des solutions. Il a notamment déposé un bon centre sur la tête de Vada (22′). En seconde mi-temps, hormis un bon tacle sur Diony (65′), Maxime Poundjé a été très insuffisant. Incapable de venir apporter le surnombre alors que Bordeaux était mené, il a perdu sa fougue et quand il avait la possibilité de se montrer, il tentait à chaque fois d’improbables slaloms ! Et puis comme Nicolas Pallois, lui aussi est totalement mangé sur le but de Tavares (62′)…

Jérémy TOULALAN (5/10) : Placé en sentinelle, Jérémy Toulalan a réalisé un match sérieux, bien qu’une nouvelle fois peu éblouissant. Son abattage à la récupération est incontestable (26 ballons gagnés), grâce notamment à son sens du placement (2′ 37′ 38′ 90+4′). Comme toujours en revanche dans son jeu de passe ce fût souvent très approximatif. Encore une fois il a perdu un nombre de ballons trop important (21) et a eu du mal à trouver des solutions vers l’avant. Dans le dur dans la dernière demi-heure, il a au moins eu le mérite de ne pas lâcher et va chercher le dernier coup franc à l’expérience…

Valentin VADA (4/10) : Une nouvelle fois titulaire en relayeur dans ce milieu en losange, Valentin Vada a eu du mal à se montrer séduisant. Malgré une bonne volonté certaine et de bons déplacements, l’Argentin n’a jamais semblé dans le bon tempo. Son premier corner totalement raté (2′) a donné le ton d’une rencontre qu’il n’a pas pu prendre à son compte. Bien servi par Poundjé, il manque le cadre de la tête (22′). Sorti à la pause et remplacé par François Kamano (46′).

Jaroslav PLASIL (4/10) : Jaroslav Plasil enchaîne les matchs et visiblement celui là il eu du mal à le digérer ! Hormis quelques passes bien senties et un excellent décalage pour Sabaly (40′), notre capitaine a été très décevant. Trop neutre et effacé, le Tchèque a souvent joué arrêté et s’est surtout montré très discret. En 95′, il aura touché 43 ballons, c’est 2 fois moins que Toulalan et presque autant que Vada (41) qui a joué une mi-temps de moins. Néanmoins, on notera sa nouvelle passe décisive, avec le corner déposé sur la tête de Kamano (89′), sa troisième de la saison !

Adam OUNAS (2/10) : De retour de blessure, Adam Ounas était directement titulaire et dépositaire du jeu girondin ce soir. Autant le dire directement : c’est un cuisant échec ! Le Franco-Algérien n’a quasiment rien réussi. Trop solitaire, il a été extrêmement brouillon et n’a semble-t-il toujours pas compris que le football était un sport collectif ! Ses tentatives n’ont pas inquiété Reynet (32′ 34′), mais surtout sur chacune d’entre elles, Malcom et Rolan était mieux placé pour marquer… A trop vouloir en faire (22′ 57′) il a perdu le ballon presque systématiquement (15 fois) et n’a presque jamais fait l’effort pour le récupérer (2 gagnés). Très décevant et remplacé par Gaetan Laborde (67′).

MALCOM (4/10) Les semaines passent et on arrive toujours pas à retrouver le Malcom si brillant du début de saison. Placé en pointe, le Brésilien a une nouvelle fois déçu face à Dijon. Une frappe désespérée et désespérante (21′) et de grosses difficultés à se mettre en valeur. Un bon décalage sur l’occasion de Rolan (51′) est tout de même à signaler. Evidemment c’est trop peu pour un joueur de sa trempe. A sa décharge, ce positionnement ne semble pas être le meilleur pour lui… Remplacé par Jérémy Ménez (67′).

Diego ROLAN (5/10) : Encore une fois ce n’était pas un grand Diego Rolan qui était présent sur la pelouse du Matmut Atlantique, mais il a de nouveau marqué ! Comme face à Saint-Etienne, Nantes puis Lorient, l’Uruguayen a trouvé le chemin des filets à domicile en reprenant parfaitement un travail de Kamano (48′). A chaque fois qu’il marque à la maison, Bordeaux s’impose ! Intéressant dans ses appels, il lui a souvent manqué quelques centimètres pour recevoir le ballon dans de bonnes conditions. Peu précis en revanche sur un tir croisé qui a suivi son égalisation (51′). Intéressant dans son apport défensif (12 ballons gagnés), il a tendance à trop dézonner et comme Malcom n’est pas un vrai attaquant, difficile de trouver une solution devant…

Les remplaçants :

Gaetan LABORDE (-) : Entré en jeu à la place d’Adam Ounas, Gaetan Laborde a eu du mal à se mettre en évidence. Mal inspiré (70′), il a connu beaucoup de difficultés dans ses choix et hormis une déviation que Rolan n’a pas pu reprendre (84′), il a été décevant.

Jérémy MENEZ (+) : Après son penalty manqué à Guingamp, Jérémy Ménez était remplaçant ce soir, et a réalisé une entrée décisive ! Peu d’actions à mettre à son actif, mais des courses intéressantes et surtout un travail remarquable à l’origine du but de la victoire (90+3′) !

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (7/10) : A quelques minutes près, il n’aurait certainement pas eu la moyenne, mais au final quel coaching ! Après avoir fait un choix fort en mettant Jérémy Ménez sur le banc, notre entraîneur a été inspiré en faisant entrer François Kamano, décisif sur tous les buts, à la mi-temps. L’entrée de notre numéro 7 a également apporté en fin de match, et notre coach n’a pas attendu avant de bouger les choses. Il est d’abord repassé en 4-4-2 à plat dès la reprise, et n’a pas hésité à lancer ses cartouches offensives, tôt dans la partie, et ça on apprécie ! 

La rédaction AG