Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Guingamp (3-2)

Le joueur AG du match :

Gaëtan LABORDE (8/10) : Des mauvais choix, deux occasions ratées (17′ 27′)… la première demi heure de Gaetan Laborde n’a pas été à la hauteur des attentes. Là où beaucoup auraient baissé les bras, notre attaquant a persévéré, s’est battu et a tout renversé, jusqu’à être de nouveau élu homme du match ! Evidemment ce que l’on retiendra en premier lieu c’est son nouveau doublé, qui assure la qualification à Bordeaux ! Une tête subtile (36′) et un but de renard des surfaces (65′) qui vont le rendre un peu plus indispensable. Il n’y a pas que ses réalisations qui sont importantes, il y a tous ses appels, toutes ses déviations, toutes ses remises… Le vainqueur de la Gambardella 2013 est en train de franchir un cap et de devenir un attaquant véritablement complet ! Sa combativité est un régal (22′ 30′ 66′ 71′), son carton jaune (41′) moins, puisqu’il est synonyme de suspension pour bientôt. Sorti sous les acclamations, il a cédé sa place à Diego Rolan (77′).

Les titulaires :

Jérôme PRIOR (4/10) : Lui aussi a gagné la Gambardella en 2013, mais Jérôme Prior est nettement moins rayonnant que son coéquipier ! Sur l’ouverture du score, il est trop hésitant (11′), alors qu’il avait certainement la possibilité de s’interposer. Sur le second but, notre gardien aurait également pu la sortir, même si la reprise arrive vite (88′). Il est aussi l’auteur d’une « boulette » partagée avec Nicolas Pallois, lorsque les deux hommes se font surprendre par Mendy, plus prompt qu’eux (42′). Auteur d’une belle parade au tout début de la deuxième période (46′), il a ensuite passé une soirée plutôt calme jusqu’au but de Benezet (88′) et une fin de rencontre où il s’est contenté de regarder les ballons arriver dans les airs dans sa surface.

Youssouf SABALY (6/10) Voici un retour qui fait du bien ! Si l’intermède de Milan Gajic n’a pas été calamiteux, revoir Youssouf Sabaly est un plaisir. Ce soir notre latéral droit a été appliqué défensivement. Peu mis en danger, il a assuré l’essentiel, réalisant les interventions nécessaires (35′ 62′). Offensivement, le joueur prêté par le PSG s’est beaucoup dépensé. Il a en effet multiplié les sprints, faisant de son couloir droit un véritable couloir d’athlétisme (25′ 35′ 51′ 61′). Pour faire la fine bouche, il faut également dire qu’il a, malheureusement, eu tendance à se compliquer la vie par moment et à chercher le beau geste, plutôt que le geste juste. Au final si ses montées ont été nombreuses, elles n’ont pas énormément apportées.

Igor LEWCZUK (4/10) : Défenseur le plus régulier depuis le début de saison, Igor Lewczuk a été décevant lors de cette rencontre. Pourtant dans le jeu, la plupart du temps, il a été incisif, rattrapant même certaines approximations de ses coéquipiers (42′ 45′ 62′). Pas maladroit et plutôt bien placé, sa partition aurait même pu être satisfaisante, mais le Polonais se trouve, malheureusement pour lui, impliqué sur les deux buts… Battu au duel par Privat sur l’ouverture du score (11′), c’est lui qui « remise » le ballon pour Benezet sur la réduction du score (88′), même si à la base c’est un bon geste devant Mendy. Convaincant depuis son arrivée, il est clairement capable de faire mieux !

Nicolas PALLOIS (4/10) : La remarque est la même pour Nicolas Pallois ! Décidément, notre numéro 5 peine à retrouver le niveau des deux saisons précédentes. Face à Guingamp, il n’a pas été à la hauteur, se montrant très approximatif ! Il « offre » d’ailleurs le corner guingampais qui amène l’ouverture du score (11′) et se laisse prendre bêtement par Mendy (42′), alors qu’il protégeait le ballon pour Prior. Même s’il a également réalisé quelques interventions bienvenues (26′ 90+2′), l’impression qu’il laisse est clairement très moyenne, malgré sa puissance toujours intacte…

Maxime POUNDJÉ (5/10) : De retour de blessure, Maxime Poundjé retrouvait sa place sur le flanc gauche de la défense. Face à une formation bretonne plutôt timorée, il a assuré son travail défensif sans aucun problème. Rarement pris à défaut, il a donné une image solide (26′ 38′ 84′), étant appliqué dans son placement. Offensivement, il y a eu des prémices d’action mais il souffre clairement de la comparaison avec Youssouf Sabaly. Vif, il s’est projeté devant à plusieurs reprises, sans pour autant être efficace, hormis sur cette touche vite jouée amenant le but de Kamano (16′). A l’image d’un centre raté en début de seconde période (47′), ses imprécisions restent toujours trop nombreuses.

Jérémy TOULALAN (7/10) : Si Bordeaux va mieux depuis quelques semaines, c’est aussi le cas de Jérémy Toulalan, et ce n’est sans doute pas à un hasard. Le joueur formé au FC Nantes a livré une copie impeccable face à Guingamp ! Dans cette position de sentinelle, il stabilise clairement l’équipe et est très à l’aise. Véritablement impressionnant à la récupération (21′ 29′ 45′ 50′ 53′ 86′), Jérémy Toulalan a semblé aimanter tous les ballons. Gratteur hors pair, il a également été plutôt adroit dans l’utilisation du ballon, malgré quelques transversales quelque peu imprécises ! La déception de 2016 est en train de devenir la recrue attendue en 2017 !

Jaroslav PLASIL (6/10) : Pour sa première titularisation de l’année, notre capitaine a également apporté sa pierre à l’édifice girondin ! Son association avec Toulalan et Vada a parfaitement fonctionné. Sans se défaire de ses tâches défensives (38′ 53′ 63′), le Tchèque s’est montré très actif (20′ 27′ 32′ 77′), n’hésitant pas à venir se placer entre les lignes pour faire la différence. Premier relanceur, il s’est montré très appliqué dans ses transmissions. Il a en revanche eu un plus de difficulté à se montrer aux abords de la surface bretonne, malgré plusieurs belles combinaisons, avec Malcom notamment.

Valentin VADA (6/10) : Comme ses compères du milieu, Valentin Vada a été convaincant dans le cœur du jeu. Comme lors de toutes ses sorties ou presque, l’Argentin n’a pas laissé sa part, se battant beaucoup pour la conquête du ballon (8′ 40′ 67′). Intéressant à la récupération, notre numéro 23 l’a également été dans l’utilisation. Dans ses coups de pieds arrêtés tout d’abord, qui ont souvent semés la zizanie dans la défense guingampaise. Il est d’ailleurs passeur décisif sur le premier but de Gaëtan Laborde (36′). Excellent dans le jeu court, il a toujours cherché à faire la passe juste… ce qu’il n’a pas toujours réussi à faire, ce qui explique les nombreux ballons perdus. Remplacé en fin de rencontre par Abdou Traoré (87′).

MALCOM (7/10) : Après une fin d’année 2016 plus que moyenne, Malcom semble bien revenir à un niveau beaucoup plus conforme à son talent. Evidemment, il y a eu tous ses dribbles délicieux, et notamment un sombrero du plus bel effet. Son pied gauche a également posé de gros problèmes à la défense bretonne, sa relation technique avec Gaetan Laborde ou Youssouf Sabaly a clairement sauté aux yeux (31′ 51′ 71′ 73′). En récupérant la passe ratée de Sorbon, le Brésilien est dans le coup sur le troisième but, en glissant le ballon pour Laborde (65′), action sur laquelle il devait bénéficier d’un penalty. Parfois un peu maladroit ou hésitant dans la zone de vérité, on lui pardonnera cela au vue de ses bonnes dispositions du soir, surtout qu’il est à deux doigts d’inscrire le 4ème but sur la dernière action (90+4′).

François KAMANO (7/10) : Mine de rien, François Kamano est en train de se faire une place de choix dans l’effectif de Jocelyn Gourvennec. Avec Laborde et Malcom, il a pesé sur les débats, faisant parler ses qualités de vitesse et de technique. Buteur égalisateur sur un bel enchaînement, certes chanceux (16′), il a le mérite de remettre Bordeaux rapidement dans le match. Le Guinéen s’est également créé d’autres opportunités, mais aura trouvé Salin sur ses trajectoires (43′ 52′). Actif dans son couloir, il aurait dû bénéficier d’un penalty (58′). Après une très bonne rencontre, il a cédé sa place à Adam Ounas (80′).

Les remplaçants :

Diego ROLAN (=) : Revenu de sa « punition », Diego Rolan a joué un quart d’heure, sans réussir à se mettre en évidence, se mettant notamment hors jeu alors qu’il avait une bonne opportunité.

Adam OUNAS (=) : Après 4 matchs de suspension, Adam Ounas a disputé 10′ plutôt correcte, même s’il n’a pas été précis dans ses passes vers l’avant.

Abdou TRAORÉ (=) : Hasard, coïncidence ou signe du destin, Abdou Traoré est entré quelques secondes avant la réduction du score (88′), mais il est également tout proche d’être passeur décisif pour Malcom (90+4′).

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (6/10) : Jocelyn Gourvennec n’a pas réservé beaucoup de surprises dans sa composition, tout à fait cohérente. Il n’a changé que les latéraux et remis Plasil sur le terrain. Son choix de laisser son trio offensif, malgré les retours de Rolan et Ounas a été payant ! Son coaching n’est pas à mettre en cause, même si la sortie de Vada a coïncide avec le retour de l’EAG. Comme son équipe, le technicien breton débute 2017 sous de bons hospices.

La rédaction AG




Laisser un commentaire