Isaac Kiese Thelin

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Guingamp (1-1).

Le joueur AG du match :

Cédric CARRASSO (8/10) : Comme à Bastia (voir ici), Cédric Carrasso est l’homme du match pour notre rédaction. Prendre un point contre Guingamp est une mauvaise affaire, mais sans lui, on ne l’aurait même pas pris ! A son actif, plusieurs arrêts de grande classe face à Mandanne (9′ 19′ 40′), et une claquette salvatrice sur une tête de Diallo (57′). Capitaine du jour, notre gardien a tenu la baraque, évitant à Bordeaux d’avoir deux buts de retard, comme sur cette anticipation sur l’attaque de Beauvue (42′). Difficile de lui reprocher quoi que ce soit sur le but guingampais (28′), sur lequel il n’esquisse pas le moindre geste.

L’équipe :

MARIANO (5/10) : Comme trop souvent, Mariano nous laisse sur notre faim ! On a aimé ses bons ballons donnés dans le dos de la défense adverse pour Rolan (6′ 81′), sa faculté à aller de l’avant et sa solidité après la pause. En revanche, sur sa première période, le Brésilien a souvent oublier de défendre, laissant trop d’espace dans son dos, ce qui n’a pas aidé Ilori à défendre… Et puis, surtout que de déchet dans ses centres… Il en aura effectué 10, mais quand ils n’ont pas été dégagés par les bretons (27′ 51′), ils ont terminé leur course au troisième poteau (65′ 74′).

Tiago ILORI (3/10) : Quand on voit sa performance du jour, on a du mal à croire que Liverpool ait pu dépenser autant d’argent pour ce joueur ! Souvent blessé, le Portugais peine à convaincre, malgré une présence intéressante sur certains ballons (3′ 70′) et une belle technique pour ressortir le cuir (95 % de passes réussies). Malheureusement, cela reste bien trop peu comparé aux lacunes qu’il a affiché sur la pelouse de Chaban-Delmas. Spectateur sur le but (27′) il est trop loin de Mandanne qui butera ensuite sur Carrasso (40′). Un peu mieux après la pause, il sera devancé par Diallo sur un coup franc (57′), et manquera une intervention dans la surface devant Giresse (66′), sauvée par Pallois dans la foulée.

Nicolas PALLOIS (5/10) : Pas toujours exceptionnel, Nicolas Pallois a malgré tout été plus en vue que son compère de la défense centrale. Sa première période est pourtant délicate, il est à deux doigts de commettre l’irréparable devant Coco (12′), est en retard sur le but (28′), et totalement baladé par Beauvue sur une attaque bretonne (42′). L’ex-Niortais s’est bien repris après le repos, faisant parler son physique pour s’imposer dans les airs à de nombreuses reprises (20 ballons gagnés) et venant se sacrifier devant Giresse pour éviter le second but guingampais (66′).

Maxime POUNDJÉ (5/10) : Son premier but en L1 sur une belle frappe détournée par Angoua (55′) nous évite la défaite ! Cela est venu récompenser de belles intentions offensives, même si à l’instar de Mariano, ses centres (6) auront été trop imprécis, mis à part un qui s’est transformé en tir (47′). Capable d’être à l’origine de belles attaques (25′), comme de totalement les gâcher (67′). Défensivement, il a beaucoup trop abandonné son couloir gauche, comme sur le but … où il se retrouve dans la surface alors que le centre de Pied vient de son côté (28′). Encore trop approximatif sur ses interventions, il a commis 3 fautes, dont une lui a valu un jaune pour un excès d’engagement (77′).

Cédric YAMBÉRÉ (3/10) : Une nouvelle fois titulaire en sentinelle aujourd’hui, Cédric Yambéré a été décevant. Notre numéro 21 a été propre (aucune faute commise) et a par moment existé dans les airs, mais il a surtout paru totalement perdu sur le terrain. Transparent, il a eu du mal à se situer, et sa faculté à ne pas centrer ou à réussir ses passes vers l’avant sont un terrible frein dans le jeu offensif. Pas revenu après la pause, c’est Nicolas MAURICE-BELAY (6/10) qui a pris sa place. Sa mobilité et son jeu à une touche de balle ont tout de suite permis à Bordeaux de reprendre le contrôle du ballon. Positionné en numéro 10, notre habituel ailier gauche a apporté une touche technique importante à cette rencontre. NMB a tenté deux fois sa chance, du gauche au ras du poteau (50′) et du droit totalement hors cadre (75′), avant d’obtenir un bon coup franc sur l’une de ses chevauchée (83′).

Jaroslav PLASIL (2/10) : Sur la mauvaise pente depuis le début de l’année, le Tchèque est tombé dans le vide aujourd’hui ! S’il a participé à la récupération du ballon (15 gagnés) et qu’il adresse un joli centre en première intention pour Rolan (73′), le reste de sa prestation est tout simplement à jeter. La plupart du temps il s’est contenté de jouer latéralement, mais a surtout perdu un nombre très important de ballons offensifs par un manque de spontanéité ou de justesse inhabituelle (34′ 39′ 55′). Trop souvent en retard et pas du tout inspiré, Jaroslav Plasil n’aura rien apporté … si ce n’est une supériorité numérique pour Guingamp. Expulsé pour des mots sur l’arbitre de la rencontre (78′), n’est pas Zlatan qui veut… Dommage qu’il n’ait pas mis autant d’intensité balle au pied !

Clément CHANTOME (5/10) : Première sous le maillot bordelais pour Clément Chantôme, qui a plutôt réussi son baptême du feu. On l’a notamment beaucoup vu en début de match, où il a été plein d’abnégation et où il a créé le danger en plongeant sur le côté gauche de l’attaque (7′ 10′ 25′). Il a manqué de précision pour être décisif comme sur son centre du gauche consécutif à une belle percée (74′). Joueur ayant touché le plus de ballons (89), l’ancien Parisien s’est beaucoup battu, mais a parfois manqué d’application (15 ballons perdus) et commis une grosse faute qui lui a valu un jaune mérité (32′). Prometteur, mais on espère plus, notamment dans la prise de risques.

Diego ROLAN (4/10) : Remplaçant à Bastia, Diego Rolan retrouvait sa place contre Guingamp ! On ne peut pas dire qu’il ait crevé l’écran aujourd’hui ! Son début de match est pourtant de qualité, il a multiplié les courses sur la droite (6′ 11′) sans parvenir à s’appliquer sur ses centres. L’Uruguayen a également été imprécis devant le but, sur une reprise (7′), sur corner (43′), du gauche de loin (63′), de la tête pour devancer Lossl (73′) et sur son face à face sauvé par Angoua (81′)… Il a certes le mérite de se créer les opportunités, mais a manqué de conviction dans ses tentatives. Même après la pause, lorsque Bordeaux dominait, Rolan n’a pas semblé pouvoir faire la différence face à Levêque, et n’a absolument pas aidé Mariano (aucun ballon gagné) . Il aurait également pu concéder un penalty (29′) et en obtenir un pour un main de Sorbon (48′). André Poko (82′) l’a remplacé suite au rouge de Plasil, pour apporter toute sa « grinta ».

Isaac KIESE THELIN (4/10) : L’attaquant suédois a des qualités évidentes, dans les airs, dos au but, sur certains contrôles (48′ 61′), mais cela n’a pas suffit pour débloquer son compteur but. Hormis une belle volée trop « cadrée » en début de match (4′), notre numéro 12 n’a jamais réussi à se mettre en position de but, bien pris par Sorbon et Angoua. Trop esseulé, pas toujours bien servi, il n’a pas non plus toujours fait les bons appels. Un match frustrant pour IKT, remplacé par Enzo CRIVELLI (72′). Le jeune joueur de bientôt 20 ans (vendredi prochain) n’a pas franchement servi, ne touchant que 4 ballons et se mettant hors jeu sur sa seule bribe d’opportunité.

Thomas TOURÉ (5/10) : Incontournable ou presque dans l’esprit de Willy Sagnol, Thomas Touré a été fidèle à lui même : volontaire, disponible et parfois trop gourmand ! Dans une équipe peu en réussite offensivement, le franco-ivoirien a au moins essayé de faire la différence, mais sa seule frappe dans le jeu a été trop imprécise (40′), comme ses deux coup franc, qu’il a gâché alors qu’ils étaient bien placés (35′ 83′). Il a également encore voulu trop en faire, comme sur ce débordement à gauche (53′), où il se perd dans ses dribbles au lieu de centrer. Important techniquement, il est souvent revenu dans le coeur du jeu pour toucher le cuir et créer des brèches, et a beaucoup aidé Poundjé après la pause, en venant le seconder avec beaucoup de réussite (50′ 66′ 76′).

Et voilà le 6ème ! La série noire girondine semble sans fin… Cette nouvelle déconvenue porte donc à 6 le nombre de matchs sans la moindre victoire en L1. Aujourd’hui, Bordeaux a montré deux visages, un très inquiétant, pendant lequel il a été baladé par Guingamp, pendant près d’une demi-heure en première période. Sans un grand Carrasso, de nouveau homme du match, la défaite était acquise. Les Marine & Blanc qui avaient fait 10 premières minutes intéressantes, sont bien revenus après la pause, et ont presque logiquement égalisé sur une frappe lointaine de Poundjé (55). Incapables malgré tout de l’emporter, les Girondins ont de nouveau déçu, à l’image de Jaroslav Plasil expulsé, et ont été beaucoup trop imprécis dans l’avant-dernier geste pour espérer s’imposer. Pour tenter d’enfin gagner en 2015, il faudra prendre les 3 points sur la pelouse d’Evian, samedi prochain (20h). Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire