Julien Cardy / Nicolas Maurice Belay

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Guingamp (1-0).

Le joueur AG du match :

Adam OUNAS (7/10) : Une lumière dans le noir ! Dans un contexte très pesant, c’est le jeune Adam Ounas qui a pris les choses en main ce soir ! Comme face à Troyes en octobre, notre numéro 33 a été le meilleur girondin pour notre rédaction. Aucun but, aucune passe décisive, mais un match très abouti pour le Franco-Algérien. Auteur d’un enchaînement de grande classe en fin de première période (44′), c’est lui qui a réveillé le stade en seconde période, avec des prises de balle et des dribbles qui ont mis en danger la défense bretonne, obligée de l’arrêter illicitement (3 fautes subies). Après un joli numéro, il inquiétera Lossl d’une très belle frappe tendue (60′). Poison constant, il sortira blessé, sous une ovation du public (77′). Diego Rolan a pris sa place, sans la même réussite, mais avec un bon travail défensif à mettre à son actif.

L’équipe :

Cédric CARRASSO (4/10) : Aucun but encaissé pour Cédric Carrasso ce soir, mais plus qu’à son talent, il le doit surtout à la timidité des Bretons… et à un brin de réussite ! C’est en effet le poteau qui est venu « rattraper » sa sortie manquée au devant de Benezet (75′). Sur le coup, notre gardien demande à sa défense de lui laisser le ballon… une mauvaise idée avec un Guingampais qui traînait ! Peu mis en danger le reste du temps, il est auteur d’une bonne sortie au pied (7′) et a tranquillement cueilli le dernier coup franc de Blas (90+1′).

Frédéric GUILBERT (6/10) : S’il n’avait joué que 23 minutes, lors du dernier match à domicile, Frédéric Guilbert a, cette fois ci, disputé l’intégralité de la rencontre. Latéral droit en première période, il a parfaitement tenu son couloir, bien aidé, il faut le dire, par la pâle prestation de Giresse. Offensivement il a en revanche été trop discret. Passé en défense centrale après la sortie de Pablo (48′), notre numéro 26 s’en est très bien sorti ! Sobre et efficace, il a éloigné le danger lorsqu’il se présentait (17 ballons gagnés), et hormis une faute sur Privat (90′), il n’a pas commis d’erreurs.

PABLO (5/10) : De retour de blessure, Pablo n’aura tenu que 48 minutes sur la pelouse du Matmut Atlantique… Le Brésilien a vécu une rencontre sans encombre, s’imposant systématiquement sur les ballons aériens des Guingampais, même si une de ses interventions plein axe aurait pu être dangereuse (8′). Rarement déstabilisé, il s’est contenté du minimum dans ses relances. Entré en jeu à sa place, mais au poste de latéral droit, André POKO (4/10) a été fidèle à lui même. Un bon retour dans la surface pour éviter une occasion bretonne (51′), mais un placement défensif parfois un peu douteux, ce qui a laissé des opportunités aux Guingampais en fin de rencontre. Offensivement, c’est comme d’habitude, plein de bonne volonté, mais un apport limité par une technique toujours très nettement insuffisante.

Cédric YAMBÉRÉ (4/10) : Conspué au moment de l’annonce de son nom, Cédric Yambéré n’a pas fait retourner toutes les vestes, mais il a au moins eu le mérite de marquer et de soulager un peu Bordeaux (62′). Sa tête sur corner est très bien placée et nous permet d’empocher les 3 points. Il y a ce but et beaucoup de ballons gagnés (19), pour autant difficile de s’enthousiasmer sur sa partie. Si notre défenseur a contrecarrer quelques attaques guingampaises, il a aussi commis beaucoup d’erreurs, de transmissions comme de placement… Il est à l’origine des rares occasions bretonnes, par des passes mal assurées (7′ 52′)… On recherche encore sa qualité de passes, lui qui a tendance à effectuer des drops de rugbyman plutôt que des relances propres. Battu au duel sur la dernière action de Privat (87′), il est dans le coup sur la mésentente avec Carrasso, même si la faute en revient surtout à notre gardien (75′), et nous a aussi gratifié d’une montée balle au pied qui a montré toutes ses lacunes dans une simple conduite de balle (37′)…

Diego CONTENTO (5/10) : Toujours titulaire sur le flanc gauche de la défense, Diego Contento commence à enchaîner les prestations régulières. Ce soir, sans être transcendant, l’Italo-Allemand a assuré l’essentiel. Défensivement, il a bien tenu son couloir, réalisant plusieurs interventions bien senties, même si sa dernière est limite (89′). Concentré sur son marquage, il n’en a pas pour autant oublier de monter. Malheureusement, s’il a (involontairement ?) tenter sa chance (16′), il n’a jamais pu trouver de coéquipiers sur ses 6 centres… par manque de précision, mais aussi par manque de présence de ses coéquipiers. 

Henri SAIVET (4/10) : Toujours capitaine de l’équipe, Henri Saivet a, un peu, relevé la tête après le match à Bastia. Ce n’est pas son meilleur match, et de loin, mais le numéro 10 bordelais, positionné très bas, a fait son travail à la récupération (18 ballons gagnés). Dans l’utilisation par contre, on est loin du compte… Très peu d’accélérations, beaucoup de passes latérales, voire vers l’arrière, et peu de décalages intéressants. Sans doute en manque de confiance, il n’a pas pris assez de risque, et ses tentatives n’ont pas été dangereuses, que ce soit sa tête sur corner (31′), ou son coup franc directement dans le mur (74′).

Jaroslav PLASIL (5/10) : Si Saivet a été relativement discret, Jaroslav Plasil n’a été que légèrement meilleur. Comme son capitaine, le Tchèque a effectué un travail convenable à la récupération (15 ballons gagnés), avec notamment une fin de match très appliqué dans ce registre, qui a permis à Bordeaux de souffler un peu. Offensivement, peu de prises de risque également de sa part, mais il a eu le mérite de créer plusieurs situations, par des décalages intéressants dans les couloirs (16′ 40′ 72′). Une belle action avec Khazri également en première période (27′), mais il est repris juste avant de tirer.

Nicolas MAURICE-BELAY (4/10) : Souvent dans le coeur du jeu ce soir, Nicolas Maurice-Belay nous a donné le sentiment de jouer sur courant alternatif. Capable de quelques fulgurances, il s’est quelques fois un peu perdu dans ses courses, ne jouant pas dans le même tempo que ses coéquipiers. Mise à part un tir contré (26′) et un bon ballon pour Khazri (66′), il n’a que très peu pesé aux abords de la surface bretonne, et a eu du mal à combiner avec Diego Contento, qui lui a pourtant souvent proposé des solutions. Pas à 100% physiquement, NMB a cédé sa place à Abdou Traoré (86′). Entré sous les sifflets, pour jouer son 2ème match en Ligue 1 cette saison, et le 100ème de sa carrière, à bientôt 28 ans…

Wahbi KHAZRI (5/10) : Très remonté en conférence de presse, Wahbi Khazri était motivé sur le terrain. Si ses choix n’ont pas toujours été judicieux, le Tunisien ne s’est pas caché sur la pelouse du Matmut Atlantique. Avec Ounas, il a été le bordelais le plus dangereux, créant plusieurs bribes d’opportunités en première période (1′ 11′ 29′). Ses coups de pieds arrêtés ont manqué de précision avant le repos (19′ 41′). Au retour des vestiaires, il a poursuivi ses efforts, mais a gâché pas mal de munitions, perdant au final un nombre élevé de ballons (21). Passeur décisif sur un corner admirablement frappé pour Yambéré (62′), il est proche de doubler la mise, mais voit sa tentative être repoussée par Dos Santos (66′). Sa fin de rencontre est plus poussive et conclut par un énième carton jaune idiot (90+3′).

Cheick DIABATÉ (3/10) : Profitant du forfait d’Enzo Crivelli, Cheick Diabaté se voyait offrir une opportunité de briller et de faire taire les nombreux sifflets, c’est raté ! Il y a bien eu quelques déviations intéressantes, quelques ballons qu’il a réussi à conserver, et une belle action dans le temps additionnel (90+3′), mais pour le reste sa prestation est indigeste. Lent, pataud et maladroit, le Malien a tout fait à l’envers ou presque, en commençant par son placement… lui qui a été signalé hors jeu 6 fois, un chiffre hallucinant, déjà rare pour une équipe entière, alors pour un seul joueur ! Sans doute encore à court physiquement, il n’a pas suffisamment fait d’appels, ne se rendant que rarement disponible pour ses coéquipiers. Outre son action de fin de rencontre, on retiendra sa tentative infiniment molle en première période (29′) et sa tête déviée alors qu’il était très bien placé (61′). Il nous a sorti de quelques situations délicates dans le passé, mais avec son niveau actuel, que peut-il encore nous apporter ?

Seule la victoire est belle ! Vainqueurs de Guingamp (1-0), les Girondins respirent un peu et retrouvent donc le goût du succès, après 3 revers consécutifs, toutes compétitions confondues. Ce match n’était pas exceptionnel, loin de là même, mais Bordeaux a su assuré l’essentiel, grâce notamment au talent du jeune Adam Ounas. Virevoltant, il a été l’atout numéro 1. Ce n’est pourtant pas lui mais Cédric Yambéré qui a marqué le but libérateur, une bonne chose pour un joueur qui n’a pour autant pas rassuré du tout défensivement. La première étape de cette fin d’année 2015 est donc réussie d’un point de vue comptable… Avant d’aller à Angers (dimanche 17h), défier la surprise de la saison pour le dernier déplacement de la mi-saison, Bordeaux recevra Kazan jeudi (19h), dans un match sans enjeu pour nos joueurs, déjà éliminés. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire