Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Guingamp (3-0).

Le joueur AG du match :

François KAMANO (9/10) : Il leur a tout fait ! Étincelant, François Kamano marche sur l’eau, porte Bordeaux, et est élu Joueur du match par la Rédaction. Excellent sur le côté gauche, il a été doublement décisif sur la pelouse du Matmut Atlantique, en ouvrant le score d’un plat du pied parfait (14′), avant de délivrer un caviar à Gaëtan Laborde (71′) pour le 3-0. Le Guinéen a littéralement humilié Martins Perreira, qui se fera expulser pour une énième faute sur notre attaquant (59′) et tous les autres Guingampais qui ont tenté de l’arrêter. Ses incroyables dribbles et ses courses folles ont régalé le public (11′ 25′ 32′ 45′ 74′ 82′ 85′ 87′). Véritablement insaisissable pour les Bretons, François Kamano a fait la différence presque systématiquement et ses statistiques sont juste hallucinantes : 9 tirs tentés, 6 fautes subies, 94 % de passes réussies. Du grand art, et dire qu’il a pourtant manqué quelques belles occasions (17′ 32′ 53′ 56′) !

Les titulaires :

Cédric CARRASSO (7/10) : Si Bordeaux n’a pas pris de but cet après-midi, Cédric Carrasso y est pour beaucoup ! Notre gardien a sorti des parades déterminantes à des moments importants. Avant l’ouverture du score de Kamano, il signe un double arrêt face à Salibur et De Pauw (8′), puis sort magistralement la reprise acrobatique de Benezet (27′). A 2-0, il empêche Guingamp de revenir en claquant parfaitement la tentative de Salibur (68′). Comme tous les meilleurs, il a également eu de la réussite, lorsque la tête de Diallo est venu heurter sa barre transversale (35′). Hormis un retard sur une sortie devant De Pauw (41′), notre portier a donc réalisé une rencontre aboutie, étant souvent sollicité par ses défenseurs par des ballons en retrait, pas toujours bien donnés.

Milan GAJIC (6/10) : L’absence de Sabaly continue de profiter à Milan Gajic, une nouvelle fois intéressant aujourd’hui. Le Serbe n’a pas eu à trop forcer son talent pour tenir son couloir, gagnant au passage 13 ballons. Peu mis en danger dans la première demi heure, il s’est montré solide ensuite (63′ 67′), malgré un oubli dans son dos (41′) et une « frayeur » face à Giresse (54′). Appliqué, notre latéral droit a été très précis dans ses transmissions (6 ballons perdus seulement) et s’est montré à la hauteur offensivement, apportant le danger aux abords de la surface guingampaise à plusieurs reprises (1′ 6′ 30′ 86′). C’est d’ailleurs lui qui obtient le corner du 2-0 (42′). Il monte clairement en puissance et semble avoir franchi un palier depuis quelques semaines !

Vukasin JOVANOVIC (6/10) Comme son compatriote, Vukasin Jovanovic peut être satisfait de sa prestation face à Guingamp. Toujours solide dans les duels, il a gagné 18 ballons, grâce notamment à la qualité de son jeu aérien (3′ 18′ 46′ 49′). Ses interventions ont souvent été bien senties (13′ 23′ 41′) et il sauve la défense en dégageant une tête de Kerbrat qui aurait pu finir au fond (9′). Averti pour sa seule faute de la rencontre (26′), il a rarement été pris à défaut, même si De Pauw l’a devancé sur deux occasions bretonnes (41′ 68′). Dans son jeu de passe, il reste perfectible, puisqu’il s’est manqué à 2 reprises (15′ 20′) avant de très bien se reprendre.

Nicolas PALLOIS (6/10) : Plus discret que son compère de la défense centrale, Nicolas Pallois a vécu un match plutôt tranquille. Lui aussi n’a pas toujours été serein dans ses ouvertures et dans ses passes, mettant même un peu Carrasso en difficulté sur un ballon en retrait mal assuré. Notre numéro 5 n’a gagné que 9 ballons, un chiffre bien loin de ses standards habituels, même si ses interventions ont été plutôt propres (40′ 45′ 53′ 57′). Finalement c’est offensivement qu’il a peut-être été le plus présent ! D’un superbe coup de casque, il est venu doubler la mise sur un bon corner de Malcom (43′), inscrivant ainsi son second but de la saison.

Diego CONTENTO (6/10) : Sorti du placard à la surprise générale, Diego Contento a réussi son (improbable) retour. C’est lui qui est le défenseur à avoir gagné le plus de ballons, puisqu’il en a récupéré un total de 20, ce qui est plus que satisfaisant. Certes, il a laissé partir Salibur dans son dos (27′) et a commis une faute grossière (30′), mais le reste du temps, l’ex du Bayern a été très serein, contrant beaucoup d’opportunités bretonnes (34′ 45′ 49′ 61′ 65′), même si ce fût parfois juste (69′). Offensivement, il a d’abord été timide, ratant sa seule montée de la première période (23′). Au fil des minutes et bien aidé par l’infériorité numérique de Guingamp, notre latéral gauche s’est mis en valeur. Il est au départ du but de Laborde, en lançant parfaitement Kamano (71′) et aurait même pu être décisif sur son bon centre pour Ménez (78′).

Jérémy TOULALAN (7/10) : Jaroslav Plasil sur le banc, c’est Jérémy Toulalan qui avait l’honneur de porter notre brassard de capitaine face à Guingamp. Notre numéro 14 s’en est montré digne, sortant une nouvelle prestation de haut niveau dans son rôle de sentinelle. Omniprésent à la récupération, il a encore régné en maître dans ce domaine, gagnant pas moins de 23 ballons. Grâce à un sens du placement parfait et des qualités d’anticipation au dessus de la moyenne, il a pris le meilleur sur tous les milieux bretons (20′ 23′ 27′ 42′ 45′ 48′ 56′ 57′ 63′ 69′). Serein et appliqué, il n’a jamais paniqué et a servi de premier relanceur à l’équipe, malgré un peu de déchet dans ses passes (11 ballons perdus).

Valentin VADA (6/10) : Remplaçant face à Paris, Valentin Vada retrouvait le terrain ce dimanche après-midi et a lui aussi bien contribué à ce succès. Important dans le cœur du jeu, l’Argentin a souvent mis le pied sur le ballon pour lancer les attaques girondines, étant notamment au tout départ de l’action du 1-0 (14′). Plusieurs de ses accélérations ont mis en danger la défense bretonne (6′ 25′ 32′ 39′ 42′ 44′ 60′), et il aurait mérité d’être passeur décisif sur l’occasion de Kamano (57′). Averti pour simulation (23′) par Monsieur Hamel alors qu’il aurait du bénéficier d’un penalty, il lui a manqué un brin de réussite pour réellement se mettre en avant aujourd’hui. A la récupération, il a laissé Toulalan faire le travail, puisqu’il n’a gagné que 3 ballons et a aussi commis une faute dangereuse à 30 mètres de ses buts (15′). Jaroslav Plasil a pris sa place à la 67′.

Younousse SANKHARÉ (7/10) : A peine arrivé, Younousse Sankharé semble déjà installé ! Si son transfert a suscité quelques interrogations, pour le moment, l’ancien Lillois a tout d’une bonne pioche. Son impact et sa présence physique (5′ 46′ 88′) font incontestablement du bien au milieu girondin. A l’instar de Vada, il n’a pas eu à récupérer beaucoup de ballons (5), mais les a plutôt bien utilisés. Comme sur la pelouse de Caen, il est passeur décisif en décalant parfaitement François Kamano sur l’ouverture du score (14′). Notre nouveau numéro 13 est déjà à l’aise et lui n’hésite pas à aller de l’avant (coucou Grégory S*****). Si sa première frappe est totalement manquée (11′), il est tout proche d’inscrire le 4-0, mais a vu Johnsson sortir sa jolie tête (73′).

Gaetan LABORDE (6/10) : Pris entre Kerbrat et Bodmer, Gaetan Laborde n’a pas eu une rencontre facile, mais avec son abnégation habituelle, il n’a jamais rien lâché ! Combatif (17′ 36′), il est lui aussi dans le coup sur le premier but (14′), mais n’a pas su concrétiser le bon ballon de Vada dans la surface (44′). Son jeu de corps a servi à l’équipe et après une tentative non cadrée (62′) et un festival qu’il n’a pas pu conclure (67′), il a enfin pu faire trembler les filets ! Idéalement servi par Kamano, il s’est jeté pour inscrire le 3-0 (71′), un but qu’il a naturellement dédié à sa grand mère décédée dans la semaine. Après avoir accompli sa mission, il a cédé sa placé à Jérémy Ménez (75′).

MALCOM (7/10) : Si Kamano a été exceptionnel, Malcom a lui aussi été très bon ! Sans la barre transversale (32′), il inscrivait un nouveau but somptueux… Finalement, il sera décisif en étant l’homme de la dernière passe en trouvant Nicolas Pallois sur corner (43′). Techniquement, le Brésilien a encore été excellent, donnant le tournis à la défense guingampaise (17′ 21′ 73′ 80′ 81′). Auteur de 9 centres, il a parfaitement su alterner les ballons dans le dos, les passes courtes et les accélérations dévastatrices. Comme Martins Perreira de l’autre côté, Dorian Levêque a vécu un après-midi très compliqué face à notre ailier ! Adam Ounas l’a remplacé en fin de rencontre (83′).

Les remplaçants :

Jaroslav PLASIL (=) : Venu remplacer Valentin Vada, Jaroslav Plasil s’est bien mis dans le rythme de la rencontre, sans avoir à forcer son talent. Une entrée également facilitée par l’infériorité numérique guingampaise.

Jérémy MENEZ (-) : Une tentative de lob ratée (76′) alors qu’il aurait pu filer au but, une reprise contrée (79′)… Jérémy Ménez s’est montré pendant son quart d’heure de jeu, mais il n’a pas marqué des points ! Notre numéro 7 a semblé souvent ralentir les actions et a fait quelques choix surprenants…

Adam OUNAS (=) : Quelques accélérations qu’il n’a pas su faire fructifier, mais difficile de faire beaucoup mieux en dix minutes, même face à dix adversaires.

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (7/10) : Face à son ancienne équipe, Jocelyn Gourvennec a parfaitement su mener Bordeaux à la victoire. Remettre François Kamano dans la ligne d’attaque était une évidence, mais il a eu le mérite de le faire, tout comme « replacer » Jérémy Ménez sur le banc. En plus d’avoir laissé Jovanovic et Sankharé, notre entraîneur a remis Contento dans le couloir gauche… ce qui finalement a été un choix payant. Aidé par les circonstances de la rencontre, il a fait un coaching assez cohérent.

La rédaction AG