Wahbi KHAZRI - 25.04.2015 - Bordeaux / Metz - 34eme journee de Ligue 1 Photo : Caroline Blumberg / Icon Sport

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Metz (1-1).

Le joueur AG du match :

Wahbi KHAZRI (6/10) : On l’attendait, on l’a eu notre coup franc de Khazri ! Après avoir laissé Saivet allumer le Virage Nord (64′), le Tunisien a pris ses responsabilités pour égaliser d’une belle frappe de presque 30 mètres, qui a surpris Mfa (83′). Avant cela, notre meneur de jeu réalisait un match en demi-teinte, il a trop souvent perdu le ballon (27 fois), et n’a pas su avoir le geste juste, à l’image de cette passe en retrait trop molle après un bon numéro dans la surface (10′). Sur ses passes et coups de pieds arrêtés, il s’est parfois précipité (18′ 34′), mais aurait mérité d’être passeur décisif, lorsqu’il trouve Saivet d’une belle inspiration (45′). Nerveux (averti 69′), le numéro 24 des Girondins a posé des problèmes à la défense du FC Metz, subissant 5 fautes. Une activité récompensée par un but donc et par le titre d’homme du match pour la rédaction d’Actugirondins.

L’équipe :

Cédric CARRASSO (5/10) : Capitaine suite au forfait de dernière minute de Lamine Sané, Cédric Carrasso s’est incliné sur la première grosse occasion messine (24′). Abandonné par sa défense, notre gardien ne peut rien faire sur la reprise de Sassi. Par la suite, il n’a pas eu grand chose à faire, voyant notamment le tir de Maïga fuir le cadre (43′), avant de nous éviter la défaite en repoussant la tête puissante de Ndaw (74′). En revanche, encore une fois il a failli coûter très cher en précipitant une relance (90+1′). En confondant vitesse et précipitation, notre portier était proche d’encaisser un nouveau but évitable…

MARIANO (4/10) : Étincelant face à Marseille, à la rue à Lille, Mariano a ce soir, alterné le bon et le moins bon. Comme trop souvent, le Brésilien a été à la limite défensivement, souvent gêné par les courses de Ngbakoto ou les déplacements de Malouda. Sans commettre de grosses erreurs, il n’a pas dégagé une sérénité de tous les instants. Offensivement, il a donné plusieurs belles ouvertures (4′ 12′ 18′), mais ce n’est pas le Mariano que l’on aime voir. Il n’a pas suffisamment poussés ses actions, manquant trop souvent ses centres et perdant beaucoup trop de ballons (18).

Cédric YAMBÉRÉ (4/10) : Titulaire de dernière minute suite à la blessure de Lamine Sané, Cédric Yambéré a connu beaucoup de difficulté à rentrer dans la rencontre, malgré une bonne intervention (3′). Pris par la vitesse des lorrains, Maïga en tête, le héros du match face à l’OM a laissé beaucoup trop d’espace à ses vis à vis. En retard aussi sur le but de Sassi (24′), le numéro 21 des Girondins a constamment semblé à la limite de la rupture. La seconde période dominée par le FCGB lui a permis de souffler et de récupérer des ballons simples, qui lui donnent des stats nettement plus correctes, un moindre mal.

Nicolas PALLOIS (5/10) : Plus en vue que son acolyte, Cédric Yambéré, Nicolas Pallois a livré un match plutôt satisfaisant, même s’il est trop attentiste sur le but messin (24′). Souvent en 1 contre 1 face à Maïga, l’ex Niortais a réussi à museler le Malien la plupart du temps, grâce à sa vitesse. Joueur ayant gagné le plus de ballons (18), notre défenseur central a souvent dû compenser les (trop) nombreuses absences de son arrière gauche. Offensivement, il rate une belle opportunité, alors qu’il est seul au second poteau sur un centre de Saivet (61′).

Diego CONTENTO (3/10) On en regretterait presque Maxime Poundjé, c’est dire ! En le voyant évoluer, on a bien du mal à croire que ce joueur a gagné une Ligue des Champions, et disputé une finale de ce trophée avec le Bayern. Très porté par l’avant, il a au moins eu le mérite de beaucoup tenter offensivement. Malheureusement, il a souvent manqué son dernier geste (4′), malgré deux trois centres qui auraient pu apporter l’égalisation (52′ 54′). Défensivement, il était aux abonnés absent les trois quarts du temps. Il n’aura gagné que 7 ballons, laissant souvent son couloir libre pour Bouna Sarr et les Lorrains. Quand il était présent, il était trop loin de son adversaire, comme sur le but, où il regarde Malouda s’amuser sans l’attaquer (24′), forcément ça ne pardonne pas ! Entré à la place de l’Italo-Allemand, Nicolas Maurice-Belay (75′) a beaucoup apporté dans le dernier quart d’heure. On le répète, mais au vue de ses entrées, NMB mériterait plus de temps de jeu. Son activité sur le côté gauche et son entente avec Henri Saivet ont mis à mal la défense lorraine, même s’il lui a manqué un peu de précision sur le dernier geste (80′ 89′).

Clément CHANTOME (3/10) : Où est passé le Clément Chantôme entrevu avant sa suspension ? Transparent à Lille, notre milieu de terrain a joué l’envers ce soir encore. Trop peu présent à la récupération (8 gagnés seulement), il a également commis beaucoup trop de fautes (4), dont une très dangereuse en tout début de match (2′). En retard, pas dans le bon tempo, le natif de Sens nous a clairement laissé sur notre faim. Un peu mieux après le repos, il offre une belle ouverture pour Rolan (58′), mais on est en droit d’attendre beaucoup plus de ce joueur. Il a eu une influence offensive trop limitée, même si Rolan l’oublie sur l’une des dernières actions (90+1′).

Abdou TRAORÉ (3/10) : Ses bons matchs se comptent sur les doigts d’une main… Il a sans doute épuisé son quota pour la saison. Préféré à Grégory Sertic ou André Poko, le Malien a une nouvelle fois été fantomatique. Une ou deux ouvertures intéressantes (10′ 18′), une feinte de corps qui rappelle qu’il n’est pas un mauvais manieur de ballons (11′), et puis… c’est tout ! Transparent défensivement, il a laissé Malouda se balader toute la rencontre. Sur le but, Sassi file dans son dos (24′)… Remplacé par Enzo Crivelli (54′) en début de seconde période. Si l’on veut être méchant, on peut se demander comment un attaquant peut jouer en L1 avec une technique aussi limitée. Incapable de cadrer son plat du pied alors qu’il est dans une situation idéale (58′), il n’arrive pas non plus à prendre de vitesse Mfa (77′), alors qu’il a parfaitement été servi par Plasil. Si l’on veut voir les choses plus positivement, on retiendra le poids qu’il a apporté à l’attaque girondine, sans point de repère avant son entrée. N’hésitant pas à aller au combat, il a placé sa tête sur plusieurs corners (57′ 61′), malheureusement sans succès.

Jaroslav PLASIL (4/10) : Comme Chantôme, on n’a pas reconnu Jaroslav Plasil ce soir. Sa première période est notamment totalement insipide, avec énormément de maladresse : centre trop en retrait (12′) passe trop forte pour Rolan (37′), ballon perdu sur l’occasion de Maiga (43′). Après la pause, le Tchèque a haussé son niveau de jeu, il pouvait difficilement le baisser, récupérant plus de ballons (10) et menant plusieurs actions, jusqu’à cette superbe balle en profondeur pour Crivelli (77′). Sorti sous les applaudissements pour céder sa place à André Poko (80′). Le Gabonais a apporté sa fougue dans cette fin de match folle, mais a voulu forcer la décision sur deux frappes qu’il n’a évidemment pas cadré (89′ 90+1′).

Diego ROLAN (3/10) : C’est sans doute la grosse déception de la soirée ! Privé de son compère Kiese Thelin, Diego Rolan n’a pas réussi à peser sur cette rencontre. Il a pas mal bougé, mais n’est jamais parvenu à inquiéter Mfa. Trop tendre (4′) ou ne sentant pas suffisamment les coups (18′), l’Uruguayen semble marquer le coup, lui qui n’a plus marqué depuis le déplacement à Toulouse. Sa dernière action, où il oublie Chantôme pour tenter une frappe désespérée (90+1′) en est le symbole. Malgré tout, notre numéro 9 aurait pu être passeur décisif, si Enzo Crivelli avait cadré sa reprise en position idéale (58′).

Henri SAIVET (5/10) : Volontaire, maladroit et malchanceux, voilà comment on pourrait résumer le match d’Henri Saivet. Le Sénégalais a été très actif sur tout le front de l’attaque, multipliant les appels, malheureusement lorsqu’il était à la conclusion des actions, ce ne fût pas ça… Après avoir loupé le cadre (29′ 32′), il manque une occasion en or en tirant sur Mfa (45′), après un bon service de Khazri. En seconde période, il envoie un coup franc dans les tribunes (64′), perd tout seul le cuir dans la surface messine (87′), mais il aurait mérité mieux. Passé sur le côté gauche avec l’entrée de Crivelli, notre attaquant a posé de nombreux problèmes aux messins, surtout après l’entrée de NMB (75′). On retiendra ce superbe centre de l’extérieur, gâché par Pallois (61′), et évidemment ce but sur ce superbe ciseau (66′), honteusement refusé par M.Desiage…

Il y avait trop de choses qui n’allaient pas pour prendre les 3 points ce soir ! En premier lieu, le niveau des joueurs, avant la pause. La première période a tout simplement été indigne de la part des Marine & Blanc. Pour une équipe qui joue pour l’Europe, un tel manque d’engagement, de volonté, de précision, est une véritable honte ! Après la pause, on a senti les Girondins nettement plus entreprenants, surtout après l’entrée de Crivelli. Malheureusement, l’arbitre a refusé un but totalement valable à Saivet. Evidemment, cette saison, plusieurs fois, l’arbitrage nous a été favorable, mais ce n’est pas une raison pour ne pas parler de la prestation catastrophique de M. Desiage ! Ce soir, il vole un but à l’équipe et a multiplié les décisions incompréhensibles, lui qui a donné 3′ de temps additionnel, alors que le jeu a été arrêté un long moment après le but et que tous les changements avaient été effectués… Heureusement, Wahbi Khazri a au moins sauvé le nul sur un bon coup franc (83′). Un point insuffisant malgré tout… Il faudra montrer autre chose à Lorient samedi prochain, si l’on veut, au moins, tenir cette 6ème place. Allez Bordeaux !

La rédaction AG