Crédit photo : Uefa.com

Crédit photo : Uefa.com

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Rubin Kazan (2-2).

Joueur AG du match :

Gaëtan LABORDE (7/10) : Resté cet été alors qu’il aurait pu partir en prêt, Gaëtan Laborde a donc attendu ce 10 décembre pour avoir sa chance… mais ça valait le coup ! Positionné sur le flanc gauche de l’attaque, le numéro 15 bordelais a livré une prestation de grande qualité. Très généreux, il a multiplié les courses offensives comme défensives. Physiquement, il ne s’est pas laissé impressionné et n’a pas hésité à aller au combat (3 fautes obtenues, 4 commises). Intéressant en première période, il a été encore meilleur dans le deuxième acte, avec un but à la clé, d’un plat du pied gauche parfait sur un ballon de Vada (58′). Constamment en mouvement et dangereux sur son côté pour son premier match européen, il est élu homme du match par la Rédaction ! Wahbi Khazri (72′) est venu prendre sa place. A l’origine de quelques contres, le Tunisien a eu plus de mal à la conclusion, avant de finir le match plus bas suite à l’expulsion de Guilbert (86′).

L’équipe :

Jérôme PRIOR (5/10) : Doublure habituelle de Cédric Carrasso, Jérôme Prior se voyait offrir une nouvelle occasion de briller ce soir. Il l’a fait en sortant parfaitement une frappe croisée de Georgiev (21′). Pour le reste, il a facilement capté la frappe d’Ozdoev (4′) et assuré l’essentiel en fin de match lorsque Kazan poussait. Si sur le premier but il ne peut absolument rien (31′), il est surpris par le lob (involontaire) d’Ustinov (76′) sur l’égalisation russe. Difficile de lui en vouloir malgré tout, même s’il est trop avancé, la frappe étant assez improbable… Au final il ne lui manque que quelques centimètres pour être pleinement convaincant ce soir. 

André POKO (2/10) : Et ça continue encore et encore… Une nouvelle fois aligné en position de latéral droit, André Poko a été aussi nul que d’habitude. Ce n’est pas son poste on le sait et ça se voit comme le nez au milieu de la figure… Toujours un placement douteux pour un joueur qui se fait prendre constamment ou presque dans son dos, quand il ne se fait pas avoir comme un débutant (15′ 16′). Il est courageux et il court (ce qui a servi sur le but de Rolan 63′), mais après est-ce suffisant pour jouer aux Girondins ? Oui pour Willy Sagnol, clairement non pour nous ! Offensivement, il a encore brillé par ses approximations (1/3 de passes ratés), ses hésitations et a gâché une bonne opportunité (69′). Il a fini le match comme il a pu en défense centrale (86′).

Frédéric GUILBERT (5/10) : Frédéric Guilbert a débuté le match comme il l’a terminé contre Guingamp : en défense centrale. Propre et appliqué, notre habituel latéral a fait une rencontre sérieuse. Des trajectoires coupées (11′ 32′ 56′) et un placement juste malgré quelques hésitations. Sur quelques actions, il a semblé tenir la défense à lui tout seul ou presque. Intelligent également dans ses relances, on regrettera malheureusement son expulsion, sévère malgré tout. Sur le premier carton jaune, le coup franc est le point de départ de l’ouverture du score (30′). Son second jaune est également discutable (86′) et au final, il est expulsé pour 2 cartons sur 2 fautes. 

Cédric YAMBÉRÉ (4/10) : Capitaine du soir, Cédric Yambéré n’a pas été le plus mauvais des défenseurs, mais sa prestation reste encore trop faible. Plusieurs fois pris dans son dos d’entrée de jeu (3′ 4′), il a eu du mal à rentrer dans la rencontre. Plus concentré à discuter avec l’arbitre qu’à se placer correctement sur l’ouverture du score du Rubin (31′). Notre défenseur a également été averti pour une faute dangereuse à l’entrée de la surface (61′). D’un point de vue positif, on a pu apprécier ses nombreux duels aériens gagnés, précieux défensivement par moment, mais aussi offensivement (32′).

Maxime POUNDJÉ (2/10) : Comme André Poko, Maxime Poundjé a été d’une incroyable médiocrité… le problème c’est que lui est censé être un spécialiste du poste ! Défensivement, notre numéro 29 a vécu une soirée plus que compliquée dans son couloir gauche. Il a été en grosse difficulté sur chaque attaque adverse ou presque ! Au final, son bilan est catastrophique : 4 fautes commises, pas au marquage sur l’occasion de Georgiev (21′), trop loin de son adversaire direct qui réalise un ciseau pour le premier but (31′) et totalement absent sur le but de l’égalisation (76′). Offensivement, il s’est un peu montré mais a multiplié les courses stéréotypées pour venir s’empaler sur un Russe, a allumé le virage sur une reprise (55′), et tout est à jeter, mis à part un centre… dommage c’était pour Poko (69′)…

Abdou TRAORÉ (3/10) : Du haut de ses 100 matchs en Ligue 1, Abdou Traoré était l’homme d’expérience du milieu girondin. Notre numéro 7 a pourtant été le plus discret de tous … et de loin ! Le Malien a clairement semblé en manque de rythme et de repères… Une présence offensive invisible et trop peu d’impact à la récupération. Une volée du gauche ridicule (33′) et c’est tout… Kévin Soni (64′) a pris sa place. Si les jeunes titulaires ont brillé, lui n’a pas fait la demi-heure qu’il fallait. Un manque d’investissement défensif et deux frappes totalement ratées (90′ 90+4′) sont venus ponctués une entrée décevante.

Robin MAULUN (6/10) : Déjà apparu cet été contre Larnaca, Robin Maulun faisait son retour avec les pros ce soir. Après un début de match hésitant et quelques erreurs, le jeune milieu de terrain s’est repris pour finalement livrer une copie plus que correcte. Après une première frappe un peu molle (11′), il est à deux doigts de tromper Ryzhikov sur un tir dévié (32′). Actif dans le coeur du jeu, il a été très juste (32 passes réussies sur 35) et s’est arraché pour tenir son rôle défensif. Même s’il a eu du mal à terminer et qu’il a pioché physiquement, Robin Maulun n’a pas lâché et montré toutes ses qualités, déjà entrevues pendant la préparation.

Valentin VADA (7/10) : Prodige annoncé, Valentin Vada faisait ce soir ses grands débuts en professionnel, et ses grands débuts sont clairement réussis ! On le pensait un peu perdu en CFA, mais l’Argentin a prouvé qu’il avait les qualités pour jouer au plus haut niveau. Excellent au milieu du terrain, il a brillé par son positionnement entre les lignes, par sa technique précise (28′ 66′), par sa vista (40′ 50′) et par sa qualité de passes. Passeur décisif pour Laborde (58′), il a été très bon dans ses coups de pieds arrêtés (25′ 33′). Auteur de deux frappes cadrés (16′ 29′), il n’a pas hésité à prendre ses responsabilités. Touché à la cuisse, il a vécu une fin de rencontre un peu plus délicate lui aussi, mais sans jamais lâcher.

Diego ROLAN (6/10) : Dans cette jeune équipe, Diego Rolan faisait presque figure de cadre. S’il n’a pas toujours fait les bons choix, l’Uruguayen a peut-être réalisé son meilleur match de la saison. Bon dans le jeu, il a brillé et a semblé bien se trouver avec Valentin Vada (16′ 40′ 50′). Techniquement, notre attaquant a retrouvé des sensations face à Kazan (48′), et est décisif sur le premier but, puisqu’il obtient le coup franc (58′), et que dire du deuxième ? Une récupération à 30 mètres de ses buts, une course folle et un ballon piqué parfait pour terminer (63′) ! Même s’il a gâché quelques ballons par moment, l’Uruguayen peut être satisfait de sa prestation. Légèrement blessé, il a cédé sa place à Enzo Crivelli (82′) qui, une fois n’est pas coutume, n’a pas eu le temps de se montrer.

Isaac KIESE THELIN (4/10) : Plus apparu depuis 2 mois, Isaac Kiese Thelin jouait sans doute gros ce soir. Malheureusement pour lui, le Suédois n’a pas marqué des points lors de cette rencontre. S’il a été intéressant en point de fixation, étant notamment à l’origine des frappes de Vada (11′ 28′), IKT a déçu par ses choix devant le but, jouant notamment très mal un coup en supériorité numérique (36′). Hormis une frappe trop croisée et une tête un peu molle (42′), il n’a pas réussi à se montrer. Auteur d’une belle reprise sur le poteau (78′) alors qu’il était hors jeu. S’il est moins pataud que Diabaté, il est (logiquement) apparu à court de forme et n’a pas toujours bien senti les coups, ni toujours bien été servi par ses coéquipiers…

C’est donc sur un nul (2-2) que s’achève cette douloureuse campagne européenne girondine. Avec beaucoup de jeunes et de joueurs peu utilisés, les Bordelais ont montré un visage plutôt séduisant face à Kazan. Emmené par un excellent Valentin Vada à la baguette et avec un Gaëtan Laborde très intéressant, les Marine & Blanc ont fait ce qu’il fallait. Malheureusement, la défense, à commencer par les deux latéraux, n’a pas su se mettre à ce niveau… Prochain rendez-vous avec une équipe reposée du côté d’Angers dimanche (17h). Allez Bordeaux !

La Rédaction AG



Laisser un commentaire