Nicolas Maurice Belay

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Lille (1-0).

Le joueur AG du match :

Nicolas MAURICE-BELAY (7/10) : Et si Willy Sagnol avait trouvé le bon rôle pour NMB ? Electron libre derrière l’attaquant, comme au Vélodrome, Nicolas Maurice-Belay a comme souvent été l’un des détonateurs du jeu girondin, mais chose plus rare : il a de nouveau été décisif ! En effet, après son offrande pour Touré dimanche dernier, il a offert la balle de 1-0 à Diabaté (62′), d’un extérieur du gauche sur un pas, tout simplement remarquable, qui est venu récompenser son appel parfait. Notre numéro 19 a beaucoup bougé et initié de nombreuses attaques bordelaises (7′ 13′ 49′), même s’il n’a pas touché énormément de ballons (37), notre homme du match l’a souvent bien utilisé, avant de céder sa place à Henri Saivet (74′). Blessé au genou depuis de long mois, son retour sur le terrain, fait évidemment plaisir à voir !

L’équipe :

Cédric CARRASSO (6/10) : 308 jours, soit une éternité ! C’est le temps qui s’est écoulé depuis le dernier « clean sheet » à domicile de notre gardien, c’était face à Saint-Etienne. Depuis, Cédric Carrasso avait toujours encaissé au moins un but à la maison. Cet après-midi, il a rarement été mis en danger, mais a sorti la parade qu’il fallait sur l’occasion à bout portant de Nolan Roux (39′). Le reste du temps notre portier a vu Origi (10′ 58′) ou Sidibé (72′) manquer de précision et s’est tranquillement emparé du coup franc de Kjaer (67′). Toujours très concentré, il vient réaliser une dernière sortie aérienne qui soulage sa défense … et son public (90+3′).

MARIANO (7/10) : On l’avait quitté sur une fin de match cauchemardesque à Marseille, on l’a retrouvé en bien meilleure forme aujourd’hui ! Après des premières minutes hésitantes ponctuées par des fautes évitables, le Brésilien a réalisé une très jolie rencontre. En première période il a parfaitement tenu son couloir, venant même s’exiler à gauche pour arrêter Origi (30′), mais a été peu inspiré offensivement mise à part une belle ouverture pour Rolan (12′). Au retour des vestiaires, il a tout simplement été parfait ! Impliqué sur l’ouverture du score (62′), il n’a cessé de prendre son couloir, combinant bien avec ses coéquipiers. Défensivement il était infranchissable ce soir, réalisant notamment une intervention salvatrice, alors que sa défense centrale était absente (59′). Avec 69 ballons, notre latéral est aussi le joueur à l’avoir eu (et perdu) le plus lors de cette rencontre.

Lamine SANÉ (6/10) : Entré en jeu dimanche dernier, notre capitaine retrouvait ce soir sa place dans l’axe central, et son brassard. Plutôt propre avant la pause, il a semblé un peu en dedans sur les deux attaques lilloises, laissant trop d’espace à Roux ou Martin (39′). Vigilant et concentré, il a réussi son retour à Chaban-Delmas, gagnant ses duels, et gratifiant le public d’une intervention acrobatique du plus bel effet devant Nolan Roux (90+1′). Avec un peu plus de conviction il aurait même pu trouver le chemin des filets sur corner (48′ 57′).

Nicolas PALLOIS (7/10) : Visiblement, son match moyen à Marseille était un accident ! Nicolas Pallois a repris ses bonnes habitudes, en étant le patron de cette défense, grâce à son assurance et sa puissance physique. Après un excellent retour sur Sidibé (13′), l’ancien Chamois nous a régalé par ses interventions aériennes (16′) ou son autorité face à Nolan Roux (21′ 23′). Serein et toujours bien placé, il a n’a laissé que des miettes aux attaquants lillois, remportant pas moins de 22 ballons. Toujours appliqué dans sa relance (93% de passes réussies), il a permis à ses milieux de bien mieux ressortir le ballon après la pause. Bref il joue bien, et fait bien jouer les autres, que demander de plus ?

Diego CONTENTO (7/10) : Comme prévu, il n’y a pas photo : le meilleur latéral gauche à Bordeaux, c’est clairement Diego Contento ! Comme ses coéquipiers, il a réalisé une prestation défensive très solide, si ce n’est un petit retard au départ de l’occasion de Nolan Roux (39′). Le reste du temps il n’a pas été inquiété. Ni Martin, ni Delaplace, ni Origi ne sont venus déstabiliser l’ancien Munichois, très rassurant dans son couloir gauche. Sa technique a permis de lancer plusieurs offensives : il a notamment mis sur orbite Thomas Touré (3′) ou Nicolas Maurice-Belay (7′). Un peu moins recherché que Mariano offensivement, il a pourtant réussi de très bonnes choses, trouvant notamment la tête de Diabaté (43′) sur un centre parfait ou le visage de Kjaer (49′) sur une reprise qui aurait pu faire mouche. En espérant que Willy Sagnol ou les blessures ne le délogent pas de son poste de titulaire !

Abdou TRAORÉ (4/10) : Titulaire surprise, Abdou Traoré a eu beaucoup de mal à se mettre dans la rencontre, se perdant dans ses tentatives de dribbles (4′), ou arrivant en retard sur la plupart des duels durant la première demi-heure. Un peu mieux par la suite, malgré son impact limité (4 ballons récupérés), il a été très appliqué dans ses transmissions (94% de passes réussies), même s’il a trop souvent joué latéralement ou vers l’arrière. Trop peu présent aux abords de la surface lilloise, il a tenté sa chance, mais n’aura trouvé que le Virage Nord (52′). Grégory Sertic (62′) est venu le remplacer juste après le but. Beaucoup d’activité pour notre vice-capitaine, bien dans le ton du match dès sa rentrée, mais quelques imprécisions sont à signaler.

Jaroslav PLASIL (6/10) Un peu comme son acolyte du milieu de terrain, Jaroslav Plasil n’a pas parfaitement bien débuté sa partie. Peu en vue, il a perdu quelques ballons simples, ce qui est loin d’être habituel pour lui. Malgré son 33ème anniversaire qui approche (5 janvier), il est monté en puissance, que ce soit défensivement comme offensivement. On notera notamment plusieurs retours de qualité sur Origi (75′) ou Balmont (90′). Propre, il n’a commis aucune faute, malgré les 12 qu’il a « gratté » dans les pieds lillois. Dans le jeu, il a mieux trouvé ses partenaires après la pause, notamment dans les couloirs (93% de passes réussies). Un gros bémol malgré tout, avec des corners pied gauche qui ont été beaucoup trop mous (25′ 32′).

Diego ROLAN (5/10) : Clairement pointé du doigt par Willy Sagnol pour son non respect des consignes à Marseille, Diego Rolan était pourtant titulaire aujourd’hui. Comme bon nombre de ses coéquipiers on a eu du mal à trouver des points positifs de sa première période, si ce n’est son but refusé (3′) ou son bon centre pour Touré (13′). Le reste du temps il a gâché ses munitions dans le couloir droit, le délaissant beaucoup trop, et donnant une impression de nonchalance assez désagréable. Nettement plus impliqué après le repos, l’Uruguayen a semblé retrouver des jambes et des idées sur son aile. Il est notamment souvent revenu aider Mariano et a bien su tenir le cuir, même si sa seule tentative n’inquiétera pas Enyeama (69′). Fatigué, il a été remplacé par Younès Kaabouni (87′), auteur d’une courte mais bonne entrée.

Thomas TOURÉ (6/10) : Il ne lui a pas manqué grand chose pour donner un peu plus de relief à sa bonne prestation du jour : de la réussite en premier lieu ! Auteur d’une superbe chevauchée (3′) il est venu trouver le poteau d’un intérieur du droit, avant de récidiver sur un corner direct (51′). En progrès constant, Thomas Touré a de nouveau été très intéressant face à Lille. Contré par Kjaer sur ses deux autres occasions (17′ 49′), le numéro 13 des Girondins a multiplié les appels et les courses pour venir créer le danger. Sa passe à rebonds aurait également pu trouver Diabaté (25′) et devenir décisive. Le franco-ivoirien a joué simple et bien, mais reste par moment un peu brouillon (15 ballons perdus), gâchant au final quelques bonnes opportunités.

Cheick DIABATÉ (7/10) : Cette saison, Bordeaux n’a jamais gagné quand Diabaté était absent, et ce n’est sans doute pas un hasard, tant notre attaquant semble indispensable. Certes le style n’y est pas toujours et il reste énervant, notamment lorsqu’il loupe un contrôle qui lui aurait offert un face à face (25′) ou qu’il a mauvais timing sur un bon centre de Contento (43′), mais difficile de lui en vouloir… Aujourd’hui encore, Diabaté est décisif en reprenant parfaitement le centre de Maurice-Belay (62′), et puis quelle débauche d’énergie ! Ceux qui suivent régulièrement la L1 ont rarement vu Kjaer autant en difficulté face à un attaquant. Très précieux dos au but, avec ses contrôles ou déviations de la poitrine (17′ 31′), il n’a pas hésité à tenter sa chance de loin (22′) et n’a jamais cessé de venir se frotter à la défense centrale du LOSC.

Il fallait se racheter après la défaite au Vélodrome : mission accomplie ! Les Bordelais ont su profiter de la mauvaise passe du LOSC pour prendre 3 nouveaux points qui nous maintiennent au pied du podium (voir ici). Si la première période a été très moyenne, les Girondins ont su prendre les choses en main pour obtenir un succès mérité après la pause. Décisif pour la deuxième fois en 8 jours, Maurice-Belay a offert à un Diabaté courageux, son 6ème but de la saison, synonyme de victoire pour les Marine & Blanc. Paradoxalement, c’est surtout de la prestation défensive de l’équipe que l’on peut se satisfaire ce soir ! Pour la première fois depuis bien longtemps, nous n’avons pas concédé de but à la maison, il faut dire que Cédric Carrasso a parfaitement été couvert par des latéraux intraitables et une charnière centrale au top, sous l’impulsion de l’inévitable Nicolas Pallois. Pour continuer sur cette lancée et parfaitement lancer le mois de décembre, rendez-vous à Metz mercredi (19h sur beINSPORTS1). Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire