Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Montpellier (5-1)

Le joueur AG du match :

Diego ROLAN (8/10) : Préféré à Gaëtan Laborde pour mener l’attaque bordelaise, Diego Rolan a réussi un retour gagnant et est élu Homme du match par la Rédaction. Buteur « grâce » à Subasic le week-end dernier, l’Uruguayen n’a cette fois pas eu besoin d’une boulette de gardien pour trouver le chemin des filets ! Idéalement lancé par Contento, il lobe parfaitement Pionnier avant de conclure sereinement pour l’ouverture du score (25′). A la conclusion d’un joli mouvement il a inscrit le but du 4-1 qui a définitivement scellé le sort du match (76′). Efficace, notre numéro 9 a marqué sur ses deux seules tentatives, et a globalement réalisé une partie pleine. Dans le coup également sur le but de Sankharé (29′), il n’a pas ménagé ses efforts mettant souvent Hilton au supplice. C’est sous une belle ovation méritée qu’il a cédé sa place à Jérémy Ménez (80′).

Les titulaires :

Cédric CARRASSO (5/10) : S’il excelle dans ce domaine, Cédric Carrasso n’a pas pu sortir le penalty de Ryad Boudebouz (47′). Evidemment, nous n’allons pas lui reprocher de ne pas avoir réussi un miracle, surtout que le tir de l’Algérien était parfait. A 0-0, notre gardien l’avait d’ailleurs mis en échec, se détendant bien pour repousser sa frappe (17′). Au final, ce fût la seule véritable intervention pour lui, qui a vu Mounié (18′) ou Roussillon manquer le cadre (68′). Notre portier peut aussi remercier Nicolas Pallois qui l’a secondé (80′), lui évitant ainsi d’encaisser un second but. Plutôt appliqué dans son jeu au pied et efficace dans les airs, il a été rassurant la plupart du temps.

Youssouf SABALY (5/10) : De retour de blessure, Youssouf Sabaly retrouvait son poste de latéral droit, presque par « obligation », Milan Gajic étant suspendu. Défensivement, le joueur prêté par le PSG a alterné le bon et le moins bon. Bien présent par moment (10′ 39′ 49′ 80′), il a aussi souffert face aux attaquants héraultais. En seconde période, il a notamment eu un « trou d’air » et a été trop facilement débordé à plusieurs reprises (60′ 63′ 68′). Il s’est quand même bien battu et a été le joueur le plus sollicité (61 ballons touchés). Offensivement, il avait les jambes pour faire beaucoup de montées, offrant une passe décisive à Diego Rolan (76′). Un débordement parfait qui contraste avec ses nombreuses tentatives peu précises (12′ 22′ 27′), notamment lorsqu’il essayait de se servir de son pied gauche…

Igor LEWCZUK (6/10) : Opposé à un Steve Mounié très en forme, Igor Lewczuk a mis du temps pour prendre la mesure de l’attaquant pailladin, avant de progressivement l’éteindre. Le Polonais a notamment souffert dans le domaine aérien (1′ 2′ 7′ 50′), surtout en début de rencontre. Au fil des minutes, il s’est montré de plus en plus solide, réalisant de belles interventions (17′ 41′ 44′ 56′), comme un tacle glissé parfait pour empêcher une attaque du MHSC (79′). Même si son chiffre de ballons gagnés (8) est faible, il a été solide, sobre et toujours bien placé. Bref une rencontre sans réelles fausses notes.

Nicolas PALLOIS (7/10) : Bon à Monaco, Nicolas Pallois a confirmé sa forme du moment lors de cette belle soirée au Matmut Atlantique. A ce niveau là, son absence sera clairement un handicap à Nice, car il faut le dire, face à Montpellier notre numéro 5 a fait un sans faute défensivement. Lui non plus n’a pas un nombre de ballons gagnés colossal (10), mais il a parfaitement su gérer les attaquants montpelliérains. En points d’orgue de sa prestation, on notera un retour déterminant (60′) et un sauvetage sur sa ligne (80′). Rapide et solide (34′ 36′ 43′ 71′ 79′), il a été presque parfait, de quoi occulter ses quelques relances trop lentes ou approximatives.

Diego CONTENTO (6/10) : Diego Contento continue sur son étonnante lancée ! En difficulté durant le premier quart d’heure, notre latéral gauche nous a fait peur, commettant 2 fautes et se laissant trop facilement déborder. A l’image de l’équipe il est monté en puissance, jusqu’à devenir le défenseur le plus performant ! Avec 18 ballons gagnés, il n’a pas eu d’équivalent dans l’équipe. Bien placé et incisif, il a annihilé plusieurs attaques adverses (19′ 52′ 56′ 76′ 77′ 85′ 89′). Très appliqué, l’Italo-Allemand a certes perdu beaucoup de ballons (20) et n’est pas énormément monté, mais il est l’auteur d’une superbe passe décisive, avec une ouverte parfaite pour Diego Rolan sur l’ouverture du score (25′).

Jérémy TOULALAN (7/10) : Blessé le week-end dernier, Jérémy Toulalan faisait son retour dans le onze de départ ce soir, et cela s’est senti ! Notre capitaine du soir a sorti un nouveau match plein dans son rôle de sentinelle. Toujours bien placé, sobre et intelligent, il a aimanté les ballons (15 récupérés), réalisant de nombreuses interventions (4′ 36′ 42′ 48′ 50′ 54′ 60′ 67′). Propre, il n’a commis aucune faute et ne s’est jamais affolé. Toujours à la recherche de la meilleure solution, il n’a perdu que 5 ballons et a été d’une rare précision (91 % réussies) dans ses transmissions. Presque parfait, un classique en 2017 !

Valentin VADA (5/10) : Toujours très disponible, Valentin Vada ne s’est pas caché lors de cette rencontre, n’hésitant pas à venir demander le ballon pour aiguiller le jeu girondin, avec plus ou moins de succès. Pas toujours heureux dans ses choix, l’Argentin a pourtant été dans le coup sur quelques actions (8′) et a été le premier girondin à inquiéter Pionnier (20′). En confiance en ce moment, il a pris ses responsabilités pour transformer le penalty du 3-0 (32′) ! Défensivement, malgré une belle activité, il a eu quelques difficultés à contenir les milieux du MHSC, assez dominateurs dans l’ensemble. Comme souvent, Jaroslav Plasil est venu prendre sa place (69′).

Younousse SANKHARÉ (6/10) : Moins rayonnant à Monaco, Younousse Sankharé s’est bien repris lors de cette rencontre ! Sans être étincelant, l’ancien Guingampais a apporté du poids au milieu girondin (21′ 41′ 57′ 62′), même si lui aussi a eu du mal par moment, notamment lorsque Boudebouz venait dans sa zone. Sans lâcher le « morceau », notre nouveau numéro 13 a apporté sa pierre à l’édifice, gagnant au final 9 ballons. Offensivement, il ne s’est pas énormément projeté, mais a réussi à faire trembler les filets ! Opportuniste il est venu battre Pionnier pour le deuxième but bordelais (29′), le premier sous nos couleurs.

MALCOM (6/10) : En forme actuellement, Malcom a fait souffrir les défenseurs héraultais ! En jambes, il a réalisé plusieurs accélérations pour mettre à mal ses vis à vis (19′ 36′ 62′). Collectif, il a bien combiné avec Sabaly, mais n’a pas eu énormément de réussite dans ses centres. Devant le but, le Brésilien a bien failli aussi manquer de chance jusqu’au bout… Après avoir buté sur Pionnier (38′), il a trouvé le petit filet sur un bon coup franc (54′), avant de trouver la faille à la dernière minute sur un bon service d’Ounas (90+2′). Un but qui vient récompenser sa prestation qui aurait pu être plus aboutie avec plus de précision, notamment sur le contre qu’il a gâché par une passe manquée (87′).

François KAMANO (5/10) : C’est la petite déception de la soirée ! Sans être mauvais, François Kamano n’a pas eu son rayonnement ni sa réussite habituels. Devant le but, sa « spéciale » enroulée du droit n’était pas assez précise (8′) et sa tête sur corner non cadrée (43′). Dans le jeu, il a quand même placé quelques belles accélérations (2′ 38′ 42′) et est à l’origine du penalty concédé par Hilton (31′). Le Guinéen a semblé accusé le coup en seconde période, peut-être un coup de moins bien physique pour un joueur pas forcément programmé à jouer autant. Adam Ounas est venu le remplacer (72′).

Les remplaçants :

Jaroslav PLASIL (++) : Le Tchèque n’a joué que 20 minutes mais a été doublement décisif ! Homme de l’avant dernière passe, il réalise deux ouvertures superbes pour Sabaly (76′) puis Ounas (90+2′) pour les 4ème et 5ème buts girondins. 

Adam OUNAS (++) : Lui aussi est dans le coup sur les deux derniers buts girondins. Il réalise le changement d’aile au départ du 4-1, avant d’offrir à Malcom le 5-1. En plus de cela il « obtient » le carton rouge de Congré (81′). Que demander de plus ? A part un temps de jeu plus conséquent qui serait logique vu ses dernières belles performances !

Jérémy MENEZ (=) : Un coup franc dans le mur (84′) pour seul fait d’arme de Jérémy Ménez. Entré en pointe, il a beaucoup dézoné pour toucher le ballon et permettre à Bordeaux de le conserver.

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (7/10) : Si son équipe n’a pas tout maîtrisée, elle a été efficace et s’est largement imposée. On sent clairement la « patte » de notre entraîneur dans cette équipe, capable de faire de superbes mouvements. Jocelyn Gourvennec a encore eu des choix payants, comme celui de redonner une place de titulaire à Diego Rolan, auteur d’un doublé. Comme souvent, son coaching a aussi eu son effet, puisque Jaroslav Plasil a fait du bien au milieu et Adam Ounas a re-dynamisé l’attaque girondine. Encore du tout bon pour notre coach !

La rédaction AG