Voici les réactions sur d’après-match

Francis Gillot (entraîneur du FC Girondins de Bordeaux) :
«C’est une bonne semaine. Sur les deux matches, il y a eu beaucoup de suspens. J’ai eu peur qu’ils reviennent. Nous avons terminé le match sur les rotules, la fatigue s’est fait ressentir. A la mi-temps, j’ai dû effectuer deux changements par précaution pour éviter les cartons. Cela m’a pénalisé sur mes changements au cours de la deuxième mi-temps. Surtout qu’Abdou Traoré était très bon au milieu et que Mariano délivrait des centres intéressants. Jouer contre une équipe à 10 est toujours avantageux. Nous faisons une bonne première mi-temps même si dans le dernier quart d’heure nous avons des difficultés à trouver des solutions. En deuxième mi-temps,  nous sommes un peu longs à nous mettre en route et la situation se débloque sur la fin. Il fallait passer par les côtés, Nicolas Maurice-Belay entre pour délivrer des centres. Nous restons sur quatre nuls et deux victoires en championnat. C’est pas mal mais nous sommes que treiziemes. Nous avons tout dans la douleur. Nous n’allons pas nous endormir car nous avons encore du travail avec Nice, Nantes et Nicosie. Les trois prochains matches vont décider de la tendance de la fin de la première partie. Il faut faire une série de victoires, c’est dommage de ne pas avoir gagné à Lyon, cela aurait été un gros coup. La coupe d’Europe pompe de l’énergie, le raté de Cheick en est un exemple.»

Jean Fernandez (entraîneur de Montpellier HSC) :
«Je suis un petit peu déçu. Nous n’avons pas joué avec toutes nos armes. Au bout de vingt minutes, nous avons ce fait de jeu défavorable. Nous nous retrouvons à 10 contre 11. Nous savions qu’à Bordeaux cela allait être compliqué, avec cette expulsion cela devient presque mission impossible. Nous avons essayé avec nos moyens. Le carton rouge est sévère, mais s’il met rouge à Jebbour je pense qu’il doit suivre sa logique et mettre rouge à Marianno. Je pense que Francis a fait un coaching intéressant en sortant Mariano à la mi-temps. Je ne dis pas que nous aurions gagné ce match à 11 contre 11, mais nous aurions posé davantage de problèmes à cette équipe bordelaise. Nous n’avons rien à reprocher à nos joueurs. Nous avons tenu défensivement. Nous nous sommes montrés dangereux sur coup de pied arrêté. A 10 nous avons résisté à 11 nous aurions sans doute eux plus de possibilité. Malheureusement, ce but est arrivé à 15 minutes de la fin du match. Le deuxième est anecdotique. Cheick Diabaté, même en manquant un but quasiment fait a débloqué la situation. Il a beaucoup progressé sur uun plan technique. De nombreux ballons sont joué sur lui et il est efficace.»

Nicolas Maurice Belay (joueur du FC Girondins de Bordeaux) :
«Moralement, cela me fait du bien d’avoir pu débloquer la situation et de délivrer une passe décisive. Cela faisait trois semaines que je n’avais pas joué. Mes coéquipiers voient que je passe sur le côté donc ils insistent et cela à payer. J’aurai pu en donner une deuxième mais Cheick manque le cadre. Sur le moment, je pense que je fais le bon choix même si on peut me reprocher de ne pas avoir tenté ma chance.Face à Tel Aviv, j’ai eu une petite élongation. J’ai travaillé très dur pour revenir le plus rapidement possible. En rentrant je voulais faire la différence car malgré des résultats encourageants nous ne sommes pas totalement en confiance.  Nous avons des échéances importantes dès la semaine prochaine. Il faut faire profil bas et enchainer les bons résultats pour recoller au groupe de tête.»

Daniel Congré (joueur du Montpellier HSC) :
«A 11 contre 11, cela aurait été plus facile. Avec ce fait de jeu, nous avions quand même les armes pour mieux faire. Nous les avons trop laissé jouer. Nous avons un peu refusé le jeu, en nous positionnant trop bas. La physionomie de la rencontre nous a rendus le match compliqué. Nous avions les moyens de faire mieux. Défensivement, nous avons bien tenu pendant une heure. Nous allons tirer les enseignements de ce match et travailler pour faire mieux au prochain.»

Source : Girondins.com



Laisser un commentaire