Frederic Guilbert - (19.02.2016 - Girondins Bordeaux / OGC Nice - 27eme journee de Ligue 1)

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Nice (0-0).

Le joueur AG du match :

Frédéric GUILBERT (7/10) : Auteur d’une prestation sans fausse note, Frédéric Guilbert est élu homme du match par la Rédaction. Comme souvent, notre jeune défenseur a fait parler son sens de l’anticipation et son intelligence de jeu pour gagner des duels (9′ 13′ 58′ 67′ 69′), nous montrant une nouvelle fois sa maîtrise des tacles glissés. Souvent juste et toujours bien placé, il n’a que très rarement été pris en défaut par les attaquants niçois. Après la sortie de Debuchy (82′), notre numéro 26 a terminé la rencontre au poste d’arrière droit, avec la même assurance et une belle activité offensive, malheureusement sans résultat.

L’équipe :

Paul BERNARDONI (5/10) : Premier clean sheet bordelais pour Paul Bernardoni ! Contrairement à ses précédentes sorties, notre gardien n’a donc pas encaissé de but. Peu sollicité, il a fait ce qu’il avait à faire, sortant parfaitement la tête de Baysse (8′), avant de capter sans difficulté la frappe de Germain (82′). Des interventions rassurantes, des sorties maîtrisées (28′ 32′), et l’on sent qu’il prend de plus en plus confiance, après des débuts délicats. Irréprochable donc sur ses quelques parades, malheureusement, on ne peut pas en dire autant de son jeu au pied. Le jeune gardien a connu pas mal de déchet dans ce domaine, offrant même une occasion aux Aiglons sur une relance catastrophique en début de rencontre (6′).

Mathieu DEBUCHY (4/10) : C’est la petite déception défensive de la soirée ! Seul homme d’expérience de l’arrière garde girondine, on attend logiquement plus de Mathieu Debuchy. Sans être catastrophique, il n’a pas sorti son meilleur match depuis son arrivée. Défensivement, il n’a pas beaucoup eu à s’employer et s’est souvent montré solide (11′ 22′), mais a commis quelques erreurs, se faisant notamment bouger pour concéder un corner (30′), avant de faucher Caddy dans la surface (70′), heureusement un pied haut a été signalé contre le Niçois. Offensivement, l’ancien (et futur) Gunner n’a pas beaucoup été en réussite, hormis un bon service pour Touré (53′). Quelques mauvais choix, des centres souvent imprécis, mais à sa décharge il a été plusieurs fois « oublié » par Ounas. Touché il est sorti, cédant sa place à Malcom (82′). On aurait aimé le voir rentrer avant, mais malgré tout, il a apporté en 10′, montrant une belle qualité technique. Un de ses centres aurait dû permettre à Bordeaux d’obtenir un penalty (85′).

Cédric YAMBÉRÉ (5/10) : Moins en vue que son compère de la défense centrale, Cédric Yambéré a été à la hauteur ce soir. La qualité de son jeu aérien lui a permis de récupérer de nombreux ballons (17) et de sauver quelques situations (6′ 10′), ainsi que d’apporter le danger sur corner (35′ 52′). En revanche, il a parfois été en difficulté dans son placement sur quelques séquences de jeu des Aiglons et s’est mis en danger tout seul (69′). Plus propre que d’habitude dans ses passes (91 % réussies), mais il a pris très peu d’initiative dans les relances, se contentant souvent de chercher le coéquipier le plus proche.

Maxime POUNDJÉ (5/10) : Profitant de la blessure de Diego Contento, Maxime Poundjé enchaînait une deuxième titularisation d’affilée. Loin d’être infranchissable défensivement (6′ 60′ 69′), il a parfois eu du mal à contenir les montées de Pereira et s’est quelquefois emmêlé les pinceaux tout seul. Comme Mathieu Debuchy, il n’a pas souvent été sollicité défensivement et s’est montré rassurant le reste du temps. Offensivement, notre latéral gauche s’est montré très volontaire, même si ses montées sont souvent stéréotypées. A mettre à son actif néanmoins un bon relais pour Touré (33′) et une ouverture parfaite pour Diabaté. Cela aurait pu être mieux, mais il nous a souvent habitué à pire, pour ne pas se féliciter d’une performance des plus correctes.

Clément CHANTÔME (6/10) : Brillant à Guingamp, Clément Chantôme nous offre une nouvelle prestation intéressante face à Nice. Présent à la récupération (14 ballons gagnés), l’ancien Parisien ne s’est jamais caché et est allé au duel, gênant souvent les milieux niçois, au sol comme dans les airs. Volontaire, il s’est très bien battu et réalise notamment un retour au physique parfait pour venir contrer Plea lancer dans la surface (57′). Précis dans ses passes (90 % de passes réussies), notre numéro 11 a tenté de se montrer offensivement, sans trop de succès. Quelques fulgurances, mais des tentatives, de frappes ou de centres, qui se sont systématiquement faites contrées par les adversaires…

Valentin VADA (6/10) : Avec la blessure de Jaroslav Plasil, Valentin Vada était aligné aux côtés de Clément Chantôme dans ce 4-4-2. Le jeune milieu a eu du mal à rentrer dans la rencontre, vivant un premier quart d’heure délicat, notamment marqué par une perte de balle très dangereuse (11′). Au fil du temps, l’Argentin a pris la mesure de cette partie et s’est montré de plus en plus brillant dans l’entre-jeu. Lui le meneur talentueux s’est découvert des talents de récupérateurs… avec malice, envie et intelligence il a gagné un nombre de ballons tout simplement monstrueux : 23 ! Important pour le jeu girondin, Valentin Vada a été la plaque tournante de l’équipe (80 ballons touchés) et a aiguillé les attaques, avec plus ou moins de réussite. On aurait aimé une prise de risque un peu plus importante, car s’il crée de bons décalages (31′ 53′ 72′ 85′), il a parfois hésité à tirer alors qu’il était bien placé…

Adam OUNAS (4/10) : Très en vue d’entrée de jeu, Adam Ounas n’a jamais su confirmer son entame de match intéressante. S’il a aimanté les ballons au départ et qu’il est le premier à tenter sa chance, trouvant Cardinale sur sa frappe (5′), l’ailier bordelais a globalement déçu. Evidemment quand il a le cuir dans les pieds, c’est un danger permanent pour ses adversaires, mais ce soir il a constamment (ou presque) chercher la solution individuelle. Plutôt bien pris par les Niçois, il n’a jamais profité des montées de Debuchy ou des appels de ses partenaires, s’obstinant à vouloir faire la différence seul. Résultat : 44 ballons joués, 22 perdus ! En seconde période, hormis une bonne déviation (53′), il s’est montré plutôt discret. A noter tout de même un apport défensif intéressant, puisqu’il a notamment gagné plus de ballons (11) que les latéraux. Sans doute pas à 100% il a cédé sa place à Abdou Traoré (76′). Si l’entrée en jeu du Malien n’a pas été mauvaise, on s’interroge sur la pertinence de ce choix (défensif) alors que Bordeaux n’arrivait pas à faire la différence.

Thomas TOURÉ (4/10) : Titulaire dans le couloir gauche, Thomas Touré n’a pas suffisamment pesé sur la rencontre. Contrairement à Ounas, son début de match a été très mauvais, puis il est progressivement revenu dans le coup, avant de finir comme il avait commencé ! Tout n’a pas été catastrophique dans son jeu, il sert notamment Diabaté d’un bon centre (33′), avant de le lancer parfaitement (42′). Face au but, il n’a pas connu beaucoup de réussite, car si son coup franc n’était pas mal tiré (39′), sa volée a été dévissée (53′) et sa tentative de ballon enroulé a fuit le cadre (86′), alors qu’il avait une multitude de partenaires dans la surface… Une solution individuelle qui est souvent son pêché mignon et qui l’a été de nouveau ce soir. Trop de dribbles tue le dribble ! Même quand il passait par miracle (77′), il n’a jamais réussi à faire quelque chose de bien ensuite… Souvent bon quand il joue collectif, il a trop tendance à oublier que le football se joue à 11…

Diego ROLAN (4/10) : Etonnant capitaine du jour, Diego Rolan n’a pas été à la hauteur des attentes face à Nice. Comme Ounas ou Touré, on reste sur notre faim après le match de l’Uruguayen. On retiendra surtout son manque de spontanéité à quelques mètres du but sur la tête de Yambéré qui arrive dans ses pieds (35′), et sa reprise beaucoup trop enlevée (40′) … A part cela, il n’a jamais semblé en mesure de faire mal à Nice et Cardinale. Volontaire dans ses appels, dans ses courses et dans son jeu à une touche de balle, il a toujours manqué la dernière passe ou le dernier geste pour réellement réussir sa performance. Pas aidé par l’individualisme des ailiers et la maladresse de Diabaté, notre numéro 9 a globalement déçu. Fatigué il est sorti et a cédé sa place à … [Insérez ici le nom de votre boxeur préféré] (83′). Une entrée sous une ovation méritée pour un joueur si brillant ses derniers temps et si professionnel. Quel plaisir de le revoir porter notre maillot ! Son entrée fût malheureusement trop tardive pour l’OGC Nice, qui contrairement à Nantes n’a pas bénéficié de ses talents de passeur et contrairement à Lille pas réussi à le faire marquer ! 

Cheick DIABATÉ (2/10)Contrairement à l’expression, nous n’avons pas gardé le meilleur pour la fin ! Si important depuis le début de l’année, Cheick Diabaté a tout simplement été catastrophique au Matmut Atlantique ! Bordeaux ne s’impose pas ce soir et c’est en grande partie à cause de lui. Après avoir loupé son face à face en voulant crocheter Cardinale (42′), il manque le cadre alors qu’il était absolument seul et idéalement placé dans la surface niçoise (48′). Un raté qui est inadmissible à ce niveau de la compétition… C’est évidemment tout le paradoxe du Malien, on le connaît, on sait qu’il marque beaucoup, mais qu’il est aussi capable de vendanger des occasions en or comme ce soir… Deux têtes non cadrées (33′ 65′) pour parachever son oeuvre, également marquée par des déviations mal senties et énormément de duels perdus face à la charnière Baysse-Le Marchand. Bref une soirée à oublier !

Ces derniers temps il y avait beaucoup de spectacle et de buts dans les matchs des Girondins, et comme cette équipe est impossible à cerner, elle nous sort un 0-0 face à Nice ! En jouant sur courant alternatif, Bordeaux aurait tout de même pu (et dû) l’emporter ce soir, mais son attaque souvent brillante depuis plusieurs mois a totalement déçu. Diabaté a été catastrophique et les 3 autres éléments offensifs guère plus enthousiasmants. Dommage car défensivement, le FCGB a tenu le choc, à l’image de Frédéric Guilbert excellent. Au final ce score nul et vierge est une mauvaise affaire dans la course à l’Europe qui semble devenir bien incertaine. Prochain rendez-vous, samedi dans une semaine à Reims (20h). Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire