Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Lyon (3-1).

Le joueur AG du match :

Wahbi KHAZRI (9/10) : D’agaçant à éblouissant ! Passé à côté de son match à Nice, Wahbi Khazri avait envie de se venger ce soir, et ça c’est vu ! Omniprésent dans les attaques girondines, le Tunisien nous a régalé et a fait vivre une soirée très compliquée aux Lyonnais. Buteur sur sa seule occasion (17′), il signe ensuite deux passes décisives sur coups de pieds arrêtés, une pour Plasil (40′) et une autre pour Pablo (45+2′). Plus que tout le monde il avait des fourmis dans les jambes, se rendant disponible et brillant comme souvent par sa qualité technique (13′ 22′). Incontestable homme du match pour la rédaction, il est indispensable à l’équipe, puisqu’il est impliqué dans 8 des 11 buts girondins cette saison (4 buts, 4 passes). Pour souffler, il est sorti sous une belle ovation, et a cédé sa place à Isaac Kiese Thelin (63′). Entré alors que les Girondins menaient 3-0, le Suédois n’a pas réussi à se mettre en évidence, et sa bonne volonté certaine s’est souvent transformée en maladresse (3 fautes commises).

L’équipe :

Cédric CARRASSO (6/10) : S’il y en a bien qui a dû apprécier le réveil de son équipe, c’est bien Cédric Carrasso ! Impuissant à Nice, notre gardien avait encaissé 6 buts, ce samedi soir, il n’en a pris qu’un. S’il s’incline sur la tête de Beauvue (78′), le portier girondin n’a pas grand chose à se reprocher. Vigilant sur le coup franc de Valbuena en début de rencontre (11′), il sort une très belle parade sur la frappe de Ferri (48′), repousse la frappe de Ghezzal (61′) et se couche bien sur celle de Beauvue (68′). Du travail bien fait donc pour le gardien de la maison girondine ! 

Milan GAJIC (non noté) : Remplacé à la demi-heure de jeu, le Serbe a été « victime » du coaching de Sagnol, qui ne l’a pas trouvé à la hauteur. Sans être exceptionnel, nous n’avons de notre côté pas trouvé ridicule la prestation de Milan Gajic, pas toujours précis mais loin d’être catastrophique. Frédéric Guilbert blessé, c’est André POKO (5/10) qui est entré pour jouer latéral droit. Le Gabonais a fait un match en demi-teinte. Du bon et du moins bon, car s’il a plutôt bien tenu son couloir en règle générale, il a eu plus de mal dans la relance et dans la construction, même si nous l’avons déjà vu plus maladroit.

PABLO (6/10) : Désastreux mercredi, Pablo Castro s’est bien repris lors de la réception de Lyon. Attentif, il a bien su contenir des attaquants lyonnais, pas toujours inspirés. Bien placé et bon dans la lecture de jeu, malgré un carton jaune (71′), il a rassuré, mais comme à Nice, il est devancé au duel sur un but encaissé. Après Germain, c’est Beauvue qui est venu le « battre » pour réduire le score (78′). Un point noir que sa première réalisation en Ligue 1 vient compenser. Le Brésilien avait mis Bordeaux à l’abri en reprenant du bout du pied le bon coup franc de Khazri (45+2′).

Nicolas PALLOIS (6/10) : Comme beaucoup, Nicolas Pallois était totalement passé à côté de son match sur la pelouse de Nice. On l’attendait de retour à son niveau « normal », ce fût le cas face à Lyon. Bien présent au duel, notre numéro 5 n’a pas été énormément sollicité, mais à répondu présent quand il le fallait. C’est sans doute pour cela qu’il a voulu « se distraire » en s’offrant une montée en fin de rencontre après un ballon récupéré (88′).

Maxime POUNDJÉ (5/10) : De nouveau préféré à Diego Contento, Maxime Poundjé nous laisse une impression limitée. Très actif sur son côté il s’est dépensé sans compter, pour apporter du soutien devant, comme pour revenir bloquer son couloir. Une bonne volonté récompensée par plusieurs mouvements intéressants et par le gain du coup franc du troisième but (45+1′). A côté de cela, il reste encore trop tendre et naif, et a eu du mal à contenir les décrochages de Valbuena et les montées de Jallet (9′), surtout en début de rencontre. Blessé en fin de rencontre, il a été aidé par Maurice-Belay (89′).

Clément CHANTOME (7/10) : Enfin ! Très décevant depuis le début de saison, Clément Chantôme avait mis son réveil pour ce Bordeaux-Lyon. Même s’il a pris son carton jaune habituel pour un excès d’engagement (27′), l’ancien Parisien a été excellent dans l’entre-jeu. Omniprésent à la récupération (18 ballons gagnés), il a coupé de nombreuses transmissions lyonnaises, montrant beaucoup d’envie et d’intelligence. Très propre dans ses transmissions (90% de passes réussies), il a même essayé de se porter vers la surface, ce qu’il n’avait plus fait depuis longtemps. Un match référence pour notre numéro 11, qui sur ses 90′ est revenu à son meilleur niveau.

Henri SAIVET (6/10) : Acolyte de Clément Chantôme à la récupération, Henri Saivet a confirmé que son match de Nice était un accident. Notre capitaine a tout de suite pris les choses en main, tentant sa chance rapidement (5′ 13′) dans cette rencontre. Juste techniquement (89% de passes réussies), il a parfaitement tenu son rôle, étant une rampe de lancement importante, et une aide précieuse pour sa défense (52′).

Jaroslav PLASIL (7/10) Il ne s’arrête plus ! Jaroslav Plasil, aucun but la saison passée, en est donc déjà à 2 en 2 matchs ! En venant couper le corner de Khazri au premier poteau, le Tchèque en plus de soigner ses stats, a permis à Bordeaux de faire le break (40′). Auparavant, il avait tenté sa chance de volée, mais n’avait pas su trouver le cadre (13′). S’il a été moins en vue que Clément Chantôme (2 fois moins de ballons touchés), notre milieu de terrain a souvent eu le geste juste, alternant jeu court et jeu long. On notera notamment son amour de passe en profondeur sur l’occasion manquée par Rolan (59′). Incontestablement, son retour va faire du bien à Bordeaux. Jussiê (80′) est venu le suppléer, juste après la réduction du score lyonnaise (78′).

Nicolas MAURICE-BELAY (4/10) : Titulaire sur le flanc gauche de l’attaque girondine, Nicolas Maurice-Belay nous laisse sur notre faim. Très rapidement son sens du jeu, sa technique et sa vivacité ont été précieuses dans cette rencontre, mais hormis une frappe du droit non cadrée il a eu du mal à terminer ses actions (35′), ne concrétisant pas sa première période plutôt bonne. Au retour des vestiaires, il a été nettement moins en vue, se contentant du minimum sans pousser réellement ses attaques. Passé latéral gauche en fin de match après la blessure de Poundjé (89′), NMB avait sans doute les moyens de mieux faire.

Diego ROLAN (5/10) : Les matchs passent et le compteur but de Diego Rolan reste bloqué sur 0. Bonne ou mauvaise chose, notre attaquant arrive pourtant à se créer des occasions. Face à Lyon, l’Uruguayen a eu deux opportunités, manquant le cadre sur sa première (42′) avant de perdre son duel devant Lopes (59′). Cela va certainement revenir, même si l’on sent un léger manque de confiance chez lui. A côté de cela, sa rencontre a été plutôt réussie, avec de très bons appels, de beaux décrochages et une passe décisive pour Khazri (17′).

On l’attendait et on l’a eu notre réaction d’orgueil ! Sans être maîtres de leur sujet pendant 90′, les Girondins ont su répondre présent pour dominer une équipe de Lyon, diminuée il faut le dire. Emmenée par un Khazri exceptionnel et un trio au milieu royal (Plasil, Chantôme, Saivet), la formation au scapulaire a signé un beau succès en forme de revanche, après le gifle de la saison passée (0-5) et celle subie à Nice, mercredi (6-1). Les joueurs ont démontré qu’ils valaient mieux que la parodie de football proposé à l’Allianz Riviera. Une réaction qui doit nous permettre d’enchaîner à Kazan jeudi (21h05) et à Lorient le dimanche suivant (17h). Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire