Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Lyon (1-1)

Le joueur AG du match :

Diego CONTENTO (7/10) : C’est une véritable renaissance pour Diego Contento, élu joueur du match par la Rédaction ! Catastrophique en 2016, sur le départ au mercato, l’Italo Allemand s’est vu offrir une énième chance de s’imposer il y a quelques semaines, et pour l’heure il ne déçoit pas. Face à Lyon, notre latéral gauche a même été très bon défensivement, éteignant Nabil Fekir, pourtant très en forme actuellement. Avec 20 ballons gagnés, il n’a pas eu d’équivalent dans ce domaine, et ses interventions ont souvent été très tranchantes (6′ 18′ 47′ 50′ 52′ 65′ 69′), c’est d’ailleurs lui qui va « gratter » le ballon qui conduira au but de Vada (16′). Auteur d’une superbe percée et d’un décalage parfait pour Malcom sur le penalty oublié (38′), notre numéro 3 s’est aussi montré offensivement, malgré un déchet important (19 ballons perdus). Un bémol également quant à son nombre de fautes (5), même s’il n’a pas pris de carton et que certaines n’existaient que dans la tête de Monsieur Schneider…

Les titulaires :

Cédric CARRASSO (6/10) : En dessous de son niveau lors des deux précédents matchs, Cédric Carrasso a retrouvé ses sensations ce soir ! Notre gardien n’a pas eu à beaucoup s’employer, mais il a su sortir la parade décisive en remportant son duel face à Memphis Depay (28′). Un arrêt important, au milieu d’une rencontre où il a surtout vu les Lyonnais rater le cadre de peu (10′ 30′ 49′ 72′), jusqu’à l’égalisation de Mammana (79′), sur laquelle il ne peut malheureusement rien faire. Déficient aux pieds ces derniers temps, il s’est repris, s’offrant même un dribble un peu osé (47′).

Milan GAJIC (5/10) : Compliquée sur le papier, la tâche de Milan Gajic l’a aussi été sur le terrain. Malgré tout, notre défenseur s’est accroché face à Memphis, lui livrant un duel acharné. Par moment, le Serbe a été en difficulté, étant devancé notamment sur la grosse occasion du numéro 9 lyonnais (28′)… Cependant, avec 15 ballons gagnés il a réussi une partie satisfaisante derrière, réalisant entre autres un retour salvateur (67′) en seconde période. Plus en difficulté en fin de match lorsque l’OL poussait. Averti (26′), il a gâché les rares munitions offensives qu’il a eu, par des centres totalement imprécis (27′ 63′).

Vukasin JOVANOVIC (5/10) : Sur l’ensemble de la rencontre, Vukasin Jovanovic s’est montré relativement solide. Opposé à une attaque lyonnaise très en forme, le Serbe a réalisé plusieurs interventions bienvenues (8′ 23′ 24′ 43′ 53′ 60′) pour soulager sa formation. Bon dans les duels, il s’est aussi montré particulièrement appliqué dans la relance (89 % de passes réussies), ce qui ne fût pas toujours le cas lors de ses précédents matchs. Malheureusement, notre nouveau numéro 4 a été trop juste à deux reprises, laissant Lacazette en bonne position (10′ 75′) à chaque fois… Comme son compatriote il a écopé d’un carton jaune (36′).

Nicolas PALLOIS (6/10) : Discret voire un peu absent durant les premières minutes, Nicolas Pallois est monté en puissance au fil de la rencontre. Notre défenseur a bien rempli sa mission, annihilant plusieurs actions lyonnaises (23′ 30′ 56′ 69′), comme son retour, un peu chanceux, dans les pieds de Lacazette (75′). Malgré tout son nombre de ballons récupérés est très faible (9), c’est même le deuxième moins important des titulaires bordelais (derrière Laborde). S’il a tenté de chercher la solution juste dans ses premières relances, il a aussi parfois trop « balancer » le cuir, un défaut un peu fréquent chez lui. Averti dans les derniers instants après son accrochage avec Ferri (90+1′).

Jérémy TOULALAN (6/10) : De nouveau capitaine et de nouveau convaincant ! C’est un peu devenu un classique, mais Jérémy Toulalan a encore sorti une prestation solide à son poste de sentinelle. Face à son ancien club, notre milieu de terrain a répondu présent, réalisant de nombreuses interventions (2′ 9′ 12′ 27′ 36′ 49′ 65′ 69′) grâce à sa science du placement. Logiquement averti (57′), il a eu un peu plus de mal à aller vers l’avant et a souffert par la suite, la faute à une douleur aux adducteurs. Sa baisse de régime n’est sans doute pas étrangère à la période plus délicate vécue par Bordeaux. Jaroslav Plasil prendra sa place après le but égalisateur (80′).

Valentin VADA (6/10) : Il ne s’arrête plus ! Buteur en Janvier et la semaine dernière à Lille, Valentin Vada a remis ça, en glissant parfaitement le ballon au fond sur une belle passe de Kamano (16′). Une réalisation, entachée d’une petite position de hors jeu, qui confirme sa forme actuelle. Auteur d’une volée contrée (35′) et d’un tir un peu mou (55′), il prend de plus en plus confiance ! Dépositaire du jeu girondin, il est le joueur à avoir touché le plus de ballons (54). Ses orientations ont souvent été intéressantes, même s’il n’a pas toujours été régulier. Comme Toulalan, il a baissé le pied après l’heure de jeu… Dommage vu son bon travail effectué à la récupération avant cela (4′ 8′ 15′ 38′ 65′). L’Argentin cédera sa place à Jérémy Ménez (84′).

Younousse SANKHARÉ (5/10) : Sans être mauvais, Younousse Sankharé a sans doute été le milieu girondin le moins à l’aise ce soir. L’ancien Guingampais a été plutôt discret dans la bataille, même s’il a tout de même récupéré 10 ballons. Important dans l’impact physique, il a donné l’impression de ne pas vouloir y aller par moment. Sans doute un peu fatigué, il a manqué de jus, et s’est montré moins présent dans les zones de vérité, même s’il sert de relais sur le but de Vada (16′) et qu’il a orienté quelques attaques de belles manières (21′ 61′). Avec 30 ballons touchés, c’est le titulaire girondin le moins sollicité du match.

MALCOM (7/10) : Toujours aussi brillant balle au pied, Malcom a été un des hommes forts de la rencontre côté girondin. Toutes ses prises de balle ont provoquées des sueurs froides chez les Gones, et ses accélérations (12′ 54′ 56′ 67′) ont conduit à des situations dangereuses pour Bordeaux. Très actif et inspiré, le Brésilien a été averti pour simulation (38′), alors qu’il a été séché dans la surface par Diakhaby. Privé de son penalty par le sosie de Gilbert Montagné, il a tenté sa chance sur un coup franc qui n’a pas attrapé le cadre (45+1′). Souvent recherché, il est le deuxième joueur bordelais en nombre de ballons touchés (52) et a provoqué pas moins de 5 fautes. Une nouvelle partie pleine pour notre gaucher !

Gaetan LABORDE (6/10) : Même sans être décisif, Gaëtan Laborde peut largement se satisfaire de son match. Notre jeune attaquant n’a pas ménagé ses efforts et a tout donné ! De nombreuses courses, des duels aériens souvent gagnés (pour rien) et une volonté de tous les instants (12′ 18′ 51′ 53′ 55′), voilà comment résumer sa prestation. Devant le but, il n’a pas eu de réussite sur son ciseau qui a fuit le cadre (35′) avant de venir buter sur Lopes à la conclusion d’un joli contre (67′). Précieux dans le jeu, bien que bien surveillé par la défense de l’Olympique Lyonnais.

François KAMANO (6/10) : De nouveau titulaire dans le couloir gauche, François Kamano a encore fait mal à ses adversaires ! Ses accélérations ont donné le tournis aux lyonnais (20′ 35′ 54′ 60′ 64′), qui ne savaient pas trop comment l’arrêter. Passeur décisif sur un amour de ballon en profondeur pour Vada (16′), hors jeu, il a également beaucoup tenter sans réussir à trouver la faille. Plusieurs de ses tentatives (3′ 77′) auraient pu faire mouche, même si c’est surtout sa dernière double occasion qui va laisser des regrets (90′). Pour le moment cela passe, mais il a tendance à trop systématiquement revenir vers l’intérieur. En vue défensivement aussi, il est malheureux en concédant le coup franc (inexistant ?) qui amène l’égalisation (79′).

Les remplaçants :

Jaroslav PLASIL (=) : Apparu à 10 minutes de la fin, le Tchèque n’a pas changé la physionomie du match, même s’il est tout de suite rentré dans le rythme.

Jérémy MENEZ (=) : Une entrée sans doute trop tardive ! S’il n’a pas tout bien fait, il a apporté le danger avec son bon centre pour Kamano (90′).

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (4/10) : Notre entraineur a trouvé son équipe type ! En effet, pour la 3ème fois de suite en Ligue 1, il vient d’aligner le même, une première depuis très longtemps. La seule interrogation concernait l’axe de la défense, Jovanovic, fautif à Lille, a été préféré à Lewczuk, avec plus ou moins de réussite… En revanche, pour son coaching, Jocelyn Gourvennec n’a pas été inspiré. Apporter du sang frais avant l’égalisation semblait être évident, tant Bordeaux, qui avait joué 3 jours avant, souffrait ! Toulalan est sorti blessé, Kamano a fini le match exténué et ne pas avoir fait entrer Ounas, ou Rolan est un peu décevant, même si l’entrée de Ménez a apporté un changement de schéma.

La rédaction AG