Adam Ounas

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Marseille (1-1).

Le joueur AG du match :

Frédéric GUILBERT (6/10) : Très bon à ce poste de défenseur central face à Monaco, Frédéric Guilbert a confirmé cela face à l’OM ce dimanche soir ! Homme du match pour la Rédaction, il nous a, par moment, fait penser à Marc Planus, dans sa science du placement et sur certains tacles glissés. Depuis sa sortie contre Caen, l’habituel latéral n’a commis aucune erreur et a brillé par des interventions bienvenues contre Marseille (26′ 33′ 36′ 70′ 90′). Serein et appliqué, Frédéric Guilbert a gagné beaucoup de duels, y compris dans les airs, malgré sa taille relativement petite pour un défenseur axial (1m78). Un peu en retard sur l’occasion de Batshuayi (49′), il sort malgré tout une belle copie, et s’il s’applique un peu plus dans ses relances (76 % de passes réussies), il peut réellement devenir très intéressant ! 

L’équipe :

Cédric CARRASSO (5/10) : Battu par la tête, pourtant plein axe, de Romao (56′), Cédric Carrasso a fait le travail à côté de cela. Vigilant, il a tranquillement capté la frappe de Barrada (23′) avant de repousser la tentative de Batshuayi (37′). Après le but encaissé, il sort vite et plutôt bien au devant de Cabella et termine sa soirée par un arrêt sans difficulté (65′). Au final, notre gardien aura vécu une rencontre plutôt calme, une constante ces dernières semaines !

André POKO (5/10) : On n’est pas fan d’avoir André Poko sur le côté droit de notre défense, mais après son très bon match contre Monaco, le Gabonais a plutôt bien tenu son rang face à Marseille. Défensivement, il a été très généreux et commence à trouver ses marques et à se placer correctement. Il a récupéré beaucoup de ballons (9′ 52′ 63′ 89′), mais a connu un déchet monstre (27 ballons perdus !) et reste un peu trop friable par moment (20′ 49′). Sur le but de Romao, le ballon lui passe entre les jambes (56′). Offensivement, il a tenté et est allé au bout de ses actions, même quand cela semblait perdu. Dommage qu’il ait tendance à se compliquer la vie (85′), au lieu de jouer en première intention, au final il a très rarement trouvé un coéquipier. Un nouveau carton jaune à son actif (90+3′), mais celui là est le fruit de l’imagination de Monsieur Bastien.

Cédric YAMBÉRÉ (5/10) : Préféré à Lamine Sané dans l’axe de la défense, Cédric Yambéré a sorti un match très correct. Très bon dans les duels, il a fait parler son physique pour contrecarrer les attaques marseillaises et a notamment été très à son avantage dans les airs (21 ballons récupérés). Plus à l’aise qu’il y a quelques semaines, il a épuré son jeu et n’a commis aucune faute. Malgré tout, on le sent toujours juste par moment, comme sur l’action de Batshuayi (37′), où le Belge échappe facilement à son marquage. Un peu loin également sur l’occasion du début de seconde période (49′), il a aussi une fâcheuse tendance à offrir des touches plutôt que de chercher une relance plus propre, mais cela a au moins le mérite d’éviter des erreurs.

Diego CONTENTO (6/10) : Totalement mis KO par Bouna Sarr (41′), on a cru quelques minutes que Diego Contento allait être en vacances avant les autres. Cela aurait été dommage tant l’Italo-Allemand a été intraitable défensivement. En plus de se sacrifier sur cette action, il est venu jouer le pompier de service sur plusieurs situations chaudes (19′ 27′ 79′). Averti en fin de rencontre (90+2′), il a tenu son couloir sans jamais trembler et n’a pratiquement pas été mis en défaut. Offensivement, il s’est offert quelques montées mais n’a pas su apporter le danger, ne réalisant au final qu’un centre. Techniquement intéressant, il a été très utile pour ressortir les ballons proprement (88% de passes réussies).

Henri SAIVET (5/10) : Capitaine du soir, Henri Saivet a livré une copie en demi-teinte sur la pelouse du Matmut Atlantique. Le Sénégalais s’est appliqué à bien défendre (16 ballons récupérés) et s’est montré plutôt actif dans ce domaine, malgré un creux en milieu de seconde période. A part une frappe non cadrée (35′), il a eu du mal à peser aux abords de la surface marseillaise, se contentant souvent de jouer simple. S’il est au tout départ du but girondin (57′), il est surtout devancé par Romao sur l’ouverture du score de l’OM (56′), ce qui ternit un peu sa prestation.

Abdou TRAORÉ (4/10) : Titulaire surprise de cette affiche, Abdou Traoré a été loin de justifier la confiance de Willy Sagnol. Moins mauvais qu’à Angers, il a malgré tout eu un impact plus que limité. Défensivement, il peine toujours autant à apporter sa pierre à l’édifice (5 ballons gagnés seulement). Sur la deuxième période, il est même totalement transparent dans ce domaine. Dans l’utilisation, le Malien a fait des efforts pour porter le jeu, mais à l’image de sa percée mal conclue (34′) ou du ballon mal donné à Crivelli sur un contre (72′), il n’a pas toujours fait les bon choix, malgré un nombre de ballons perdus très faible (5). Valentin Vada (74′) a pris sa place. En jouant simple et juste, l’Argentin a fait du bien au milieu girondin, même s’il a souvent évolué trop loin du but marseillais.

Jaroslav PLASIL (6/10) : Sans être exceptionnel, Jaroslav Plasil a été le milieu girondin le plus en vue. Techniquement très juste (89 % de passes réussies) et intelligent dans ses déplacements, le Tchèque a gêné les Olympiens, souvent obligés de faire des fautes pour lui prendre le ballon (4 fautes subies). Auteurs de plusieurs décalages, Plasil a bien « aéré » le jeu des Girondins et est à l’origine de plusieurs attaques intéressantes (35′ 71′ 80′), lançant notamment Crivelli sur son occasion (71′). Défensivement il ne s’est pas caché, mais son nombre de ballons récupérés reste relativement faible (9), la faute notamment à un second acte un peu plus délicat.

Adam OUNAS (4/10) : Étincelant mercredi, Adam Ounas n’a pas connu la même réussite ce dimanche soir. Un tir dévié (17′), un autre hors cadre (44′) et une occasion repoussée par Mandanda (46′), mais aucun but pour le Franco-Algérien. Vu les énormes qualités qu’il a, on devient (déjà) exigeant avec lui. Si techniquement il confirme match après match qu’il est au dessus du lot, il a eu tendance à trop en faire face à Marseille. Au final beaucoup de ballons perdus (19), des choix pas toujours judicieux et un jeu un peu stéréotypé. En évoluant sur son « faux pied », il rentre presque systématiquement vers l’intérieur et n’a pas tenté un seul débordement. Défensivement, il oublie Mendy qui monte sur l’occasion de Batshuayi (49′). Ce match prouve qu’il a encore du travail pour définitivement s’imposer à Bordeaux, et c’est bien normal ! Homme en forme du moment, Diego Rolan (61′) est venu prendre sa place. A quelques centimètres près, l’Uruguay aurait été le héros du match, mais sa reprise a heurté la barre de Mandanda (90+2′). Un but qui aurait récompensé une entrée dynamique et remarquée. 

Enzo CRIVELLI (5/10) : Décevant lors de sa dernière prestation à Angers, Enzo Crivelli a retrouvé un meilleur niveau ce soir. On l’a malgré tout connu meilleur, car s’il s’est battu sur chaque ballon et chaque duel, il a plutôt bien été pris par la charnière Rolando-Nkoulou. Hormis une frappe repoussée par le Camerounais (71′), l’international espoir n’a jamais réussi à se mettre en situation de but et n’aura que trop rarement eu le ballon (29 touchés). Un travail de l’ombre assez intéressant tout de même et surtout une nouvelle passe décisive (57′) qui améliore son bilan ! Après une belle débauche d’énergie il a cédé sa place à Cheick Diabaté (85′). Entré sous quelques sifflets, le Malien n’a pas eu le temps de se mettre en évidence.

Wahbi KHAZRI (5/10) : Enfin ! Après de longues semaines sans but, Wahbi Khazri est parvenu à trouver le chemin des filets grâce à une superbe action avec Crivelli (57′), juste après l’ouverture du score marseillaise. Une réalisation bienvenue et salvatrice mais le Tunisien n’a pourtant pas retrouvé sa splendeur d’il y a quelques mois. Sa première période est notamment assez terne. S’il a beaucoup bougé, notre numéro 24 n’a pas réussi grand chose, si ce n’est une frappe captée par Mandanda (25′), et a multiplié les approximations. Bien meilleur après le repos, il offre un bon ballon à Ounas (46′) et est le déclencheur de plusieurs attaques (79′ 80′ 90+2′). De bonnes choses donc pour Khazri mais un déchet très important (24 ballons perdus) et un nouveau carton jaune pour contestation (90′), même si sa demande de mettre un rouge à Romao est plus que légitime.

C’est donc par un nul face à l’OM (1-1) que Bordeaux clôt son année 2015. Sur cette rencontre, la satisfaction et la déception se font face pour les Marine & Blanc. Pas toujours maîtres de leur sujet, les Girondins auraient pu perdre mais surtout l’emporter ce soir. Défensivement, le FCGB retrouve un certain équilibre depuis quelques rencontres et l’homme du match, Frédéric Guilbert, n’y est pas étranger. Au final, Bordeaux conserve donc son invincibilité à domicile face à Marseille mais ne remonte toujours pas au classement. Espérons que la trêve fasse du bien ! De notre côté on se retrouve très vite pour le bilan de mi-saison de ces notes. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire