Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Paris SG (0-3)

Le joueur AG du match :

François KAMANO (+) : Aucun titulaire n’ayant été à la hauteur ce soir, le premier entrant, François Kamano, est élu joueur du match par la Rédaction ! Exceptionnel à Caen mardi, notre numéro 11 n’a pas eu la chance d’être titulaire mais a apporté beaucoup dès son entrée en jeu à la place de Jérémy Ménez (57′). Des prises de balle intéressantes et quelques actions qui nous ont fait regretter son démarrage sur le banc, comme ce slalom qui a semé la zizanie et qui a conduit à la grosse occasion de Vada (67′).

Les titulaires :

Cédric CARRASSO (4/10) : Il y a des soirs comme ça… Même « notre » Cédric Carrasso n’a pas su se mettre à la hauteur de cette affiche de gala ! S’il se fait allumer par les deux belles volées de Cavani (6′ 48′), il se couche beaucoup trop rapidement sur son duel contre Di Maria (41′). Ne pas remporter ce face à face devant l’Argentin n’a rien de honteux, mais il se couche sans doute beaucoup trop vite… surtout que ce genre de ballon piqué est la spécialité de l’ancien Madrilène. Auparavant, notre gardien s’était interposé sur les premières tentatives du numéro 11 parisien (16′ 18′). Pas toujours adroit au pied (16′), il n’est pas responsable de la défaite mais a vécu une soirée compliquée, comme nous !

Milan GAJIC (5/10) Toujours titulaire, Milan Gajic a sans doute été le défenseur le moins irréprochable ce soir. Le Serbe a réalisé plusieurs interventions bienvenues (12′ 13′ 27′ 80′) et a plutôt bien muselé Lucas, même s’il a plus de mal face à Di Maria (15′) et que le troisième but parisien part de son côté (48′). Son imprécision a également été un frein, venant clairement ternir sa prestation, encore une fois c’est le joueur qui a perdu le plus de ballons (17). Offensivement, il n’a pas ménagé ses efforts, a beaucoup couru et a tenté pas moins de 9 centres ! C’est lui qui est à l’origine des têtes de Sankharé (35′) ou de Rolan (64′), et ses combinaisons avec Malcom ont été les rares mouvements intéressants côté bordelais…

Vukasin JOVANOVIC (4/10) : Sur l’ensemble de la partie, Vukasin Jovanovic laisse une impression positive. Le compatriote de Gajic est le joueur à avoir gagné le plus de ballons (20), réalisant quelques belles interventions (14′ 22′ 51′ 77′), dont un tacle glissé dans la surface parfaitement maîtrisé (30′). Propre, il n’a toujours commis aucune faute sous notre maillot, mais malheureusement son implication sur les deux premiers buts parisiens gâchent sa prestation. Sur le premier il remise le ballon directement sur Cavani (6′), avant d’être trop court sur l’ouverture de Verratti et de devoir courir inutilement derrière Di Maria (41′), lancé pour le break… Tout n’est pas à jeter donc mais à ce niveau, les moindres approximations se payent cash !

Nicolas PALLOIS (3/10) : La saison de Nicolas Pallois est une vraie énigme ! Joueur le plus régulier des saisons passées, notre numéro 5 n’arrive pas à maintenir son niveau de performance en 2016-2017. S’il a été bon à Caen, il a clairement déçu face à Paris. Si sa solidité reste visible à certains moments (4′ 10′ 47′ 51′) et que sa lourde frappe de 40 mètres a fait passer un frisson dans les tribunes du Matmut Atlantique (20′), le reste de son match est beaucoup trop faible ! Humiliés à plusieurs reprises par les attaquants parisiens (49′ 77′ 78′), il se fait aspirer bêtement sur le deuxième but (41′) et est absent du marquage sur le dernier (48′). Avec le retour de Lewczuk, un petit tour sur le banc n’est pas impossible pour lui…

Youssouf SABALY (4/10) : Face à « son » club, Youssouf Sabaly avait à coeur de briller, mais dire qu’il l’a fait serait mentir ! A nouveau titularisé sur le flanc gauche de la défense, notre défenseur a connu des difficultés dans son marquage, malgré sa volonté de bien faire. Il semble nettement moins à l’aise de ce côté là, son nombre de ballons gagnés en témoigne (9). Offensivement, il a tenté une frappe totalement ratée et inutile (67′) et ses montées ont rarement apporté grand chose. Droitier exclusif, il a eu une tendance trop systématique à revenir sur son meilleur pied pour centrer, difficile dans ses conditions de gêner la défense parisienne.

Jérémy TOULALAN (4/10) : Sans être catastrophique, la soirée de Jérémy Toulalan fût très délicate sur la pelouse du Matmut Atlantique ! Son impact à la récupération a été plutôt correct, avec 18 ballons gagnés,dont plusieurs bonnes interventions dans le coeur du jeu (12′ 19′ 58′). Quand les Parisiens ont joué à leur main, il a su tenir la distance, malheureusement à chaque accélération des joueurs de la Capitale ce fût plus compliqué pour lui… Pas toujours précis (14′ 74′), il a eu du mal à ressortir les ballons et à être le premier relanceur de l’équipe, malgré ses 78 ballons touchés. Trop attentiste il est devancé par Verratti au départ du deuxième but parisien (41′).

Jaroslav PLASIL (4/10) : Comme son compère du milieu, Jaroslav Plasil n’a pas su tenir la comparaison face à ses homologues parisiens. Quelques bonnes transmissions, une reprise contrée (31′) et une ou deux fulgurances à mettre à son actif (8′ 55′), mais globalement son influence a été très limitée. A la récupération, il n’a que très peu pesé (6 ballons gagnés), courant souvent dans le vent. Étouffé par les joueurs du PSG, il n’a jamais pu faire la différence, ayant les pires difficultés du monde à aller de l’avant. Valentin Vada a pris sa place (65′) et Nicolas Pallois son brassard.

Younousse SANKHARÉ (4/10) : Face à son club formateur, Younousse Sankharé n’a pas non plus beaucoup brillé. Volontaire, il a tenté de batailler mais n’avait pas le niveau pour contrarier ses adversaires. Auteur de 2 fautes, il n’a pas toujours été dans le tempo juste et sa contribution a la récupération a été trop faible (8 ballons gagnés). Cependant, son envie de bien faire a été appréciable et sa projection vers l’avant intéressante. Notre nouveau numéro 13 est dans le coup de plusieurs actions et est venu apporter son physique dans la surface, même s’il n’a pas beaucoup mis en danger Trapp (12′ 18′ 35′ 70′).

MALCOM (4/10) : Si techniquement Malcom a encore régalé à plusieurs reprises (5′ 19′ 23′), il lui a souvent manqué le dernier geste pour réellement faire la différence. Le Brésilien a plutôt bien démarré donc mais s’est ensuite un peu perdu, devenant de plus en plus discret au fil des minutes. Juste avant sa sortie (77′), il a malgré tout connu un sursaut, combinant bien avec Gajic (68′ 70′). Avec 7 centres tentés, il a eu le mérite d’essayer mais a rarement trouvé un coéquipier. Dans le jeu comme sur coups de pieds arrêtés, notre jeune ailier n’a pas été assez précis. Légèrement touché il a cédé sa place à Gaëtan Laborde (78′).

Diego ROLAN (3/10) : Titulaire en position d’avant-centre, Diego Rolan n’a pas été convaincant ce soir. Pris entre Marquinhos et Kimpembé, l’Uruguayen n’a que trop peu pesé, étant constamment battu dans les duels. Une frappe trop molle (23′), une tête difficile et faiblarde (64′) et une tentative chanceuse qui a frolé le poteau de Trapp (75′), malgré quelques opportunités, notre numéro n’a donc pas fait trembler les filets. Il a essayé de participer au jeu, mais la plupart de ses décrochages ou de ses appels n’ont donné aucune sueur froide aux parisiens. Après une bonne performance à Caen, il confirme son irrégularité chronique…

Jérémy MENEZ (2/10) : On aurait presque envie de dire que sa meilleure action est sa sortie (57′), mais même ça il l’a fait en marchant ! Pour sa défense, il est sans doute un peu blessé, mais en revanche cela n’excuse pas sa nouvelle performance désastreuse. A son arrivée, il devait être un leader et faire gagner Bordeaux, c’est clairement un échec ! L’ancien Milanais a souvent joué arrêté et n’a pas été en mesure de faire la différence. Hormis une ou deux ouvertures bien faites, il a été en tout point inutile… sauf pour le PSG ! En effet, il perd le ballon au départ des deux derniers buts parisiens (41′ 48′), avant de sortir sous les sifflets logiques du public et de céder sa place à François Kamano (57′).

Les remplaçants :

Valentin VADA (=) : Servi par Kamano, Valentin Vada est passé tout près de marquer quelques secondes après son entrée (67′). Pas grand chose d’autre à retenir de l’apparition de l’Argentin, le match étant déjà plié au moment de son apparition.

Gaëtan LABORDE (=) : La remarque vaut également pour Gaëtan Laborde, dont l’entrée est plus anecdotique qu’autre chose. Une tentative de petit pont inutile (86′) mais un dynamisme appréciable.

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (3/10) : Jocelyn Gourvennec s’est sans doute trompé ce soir ! 3 jours après le large succès à Caen, il avait décidé d’aligner presque le même 11 de départs, ne sortant que Kamano pour mettre Ménez. La stabilité n’a pas été une bonne idée, puisque les milieux ont rapidement été dépassés, nos deux trentenaires n’étant jamais réellement dans le coup… Ne pas titulariser Kamano monstrueux lors de son dernier match n’est sans doute pas l’idée du siècle, surtout au vue du match de Jérémy Ménez. A 0-2, un coaching à la pause aurait pu apporter un peu plus, puisqu’au final les 3 changements ont été fait sans aucun espoir de changer la donne…

La Rédaction




Publier un nouveau commentaire