Joie Mariano Ferreira

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Lens (2-1).

Le joueur AG du match :

MARIANO (8/10) : Omniprésent et décisif, quoi d’autre ?! Joueur le plus recherché cet après-midi (70 ballons joués), discipliné et buteur… Que peut-on demander de plus à notre n°2 ? Volontaire et constamment tourné vers l’avant, on ne compte plus le nombre de kilomètres qu’il parcourt lors de ses incessants débordements. Si ses centres n’ont toujours pas été convertis en but, il s’est chargé lui-même de faire trembler les filets d’une frappe pleine de rage, montrant la voie de la victoire à ses coéquipiers (81′)… De quoi être plus que légitimement élu Homme du Match AG ! 

L’équipe :

Cédric CARRASSO (5/10) : Auteur d’un sauvetage important en première mi-temps, le gardien du temple girondin n’aura finalement que trop peu été inquiété aujourd’hui. La plupart du temps, il s’est contenté d’assurer l’essentiel, même si son jeu au pied lui fait cruellement défaut, à l’image d’une passe hasardeuse pour Sertic qui aurait bien pu lui coûter un but… qu’il encaissera finalement dans les toutes dernières minutes de jeu sur une frappe croisée de Chavarria (87′). 

Cédric YAMBERE (2/10) : Repositionné en défense centrale pour pallier aux nombreuses absences dans les rangs bordelais, le néo-professionnel a connu une après-midi plus que compliquée… Fortement mis en difficulté par la vivacité des attaquants nordistes, il a finalement craqué en toute fin de rencontre, offrant quasiment l’égalisation à Chavarria (86′)… Fort heureusement, ce but sera finalement sans conséquences, si ce n’est celle de lui coûter une prestation ratée qu’il faudra impérativement oublier. Sa qualité de relance laisse notamment à désirer, tant il s’est souvent contenté d’envoyer des chandelles vers l’avant, sans avoir véritablement le souci de construire du jeu…

Tiago ILORI (3/10) : Habituel, dira-t-on… Paradoxal, comme souvent. Bousculé puis dépassé, il reste pourtant un très solide défenseur, du moins quand il veut s’en donner les moyens… Car, au-delà de quelques errances récurrentes, c’est l’implication du portugais qui commence à faire douter. Sans impressionner par son niveau de jeu, il brille davantage par sa non-nonchalance, très handicapante pour un joueur au potentiel évident, qui possède des qualités athlétiques que bien des défenseurs voudraient détenir… Néanmoins précis (89% de passes réussies) et rugueux (20 ballons récupérés pour 10 perdus), c’est un nouveau match très moyen qu’a réalisé Ilori, auquel on peut légitimement demander plus. 

Diego CONTENTO (6/10) : A l’instar de son compère brésilien, l’italo-allemand semblait bien dans ses crampons cet après-midi et a réalisé une prestation plus que correcte. S’il est moins tourné vers le dépassement de fonction que son homologue à droite, l’ancien-bavarois a fait le job défensivement, contrant notamment in extremis une frappe lensoise qui prenait la direction des filets… Volontaire dans son couloir, il est à gratifier d’une activité importante avec ses 69 ballons touchés, une petite unité de moins que Mariano. Sanctionné d’un carton jaune pour excès d’engagement, on retiendra surtout son état d’esprit conquérant qui fait de lui le joueur ayant gratté le plus de ballons (21) et qui plaisir à voir ! 

André POKO (6/10) : Titularisé à la récupération au cœur d’un milieu de terrain inédit, il est celui qui s’en est le mieux sorti sur ce match. Plutôt discret (49 ballons joués) il a assuré le minimum syndical dans le rond central, n’hésitant pas toutefois à prêter main forte à la défense quand celle-ci s’avérait malmenée. Offensivement, il n’a que trop peu apporté. On attend encore un peu plus de mordant de sa part, mais ça passe pour aujourd’hui, dira-t-on. 

Gregory SERTIC (4/10) : Raté ! C’était presque aujourd’hui ou jamais pour le franco-croate et finalement, ça ne sera pas aujourd’hui… Enfin titularisé après avoir été mis au placard de trop nombreuses semaines durant, le vice-capitaine des Marine & Blanc se devait de prouver à tous qu’il est bien le patron qu’il se doit d’être… Raté. Cruellement à court de rythme, il n’a pas su faire vivre le milieu de terrain girondin. Peu inspiré, aucun soupçon de génie n’est à retenir de son match, finalement sans relief. Si beaucoup de supporters espéraient son retour, il est loin d’avoir convaincu et devrait regagner sa place… sur le banc. Un banc de touche qu’il a retrouvé après 70 minutes de jeu, cédant sa place au héros du jour, Nicolas MAURICE-BELAY (72′) qui viendra crucifier les Lensois et offrir les trois points aux Girondins d’un plat du pied dans les ultimes secondes du temps additionnel…

Abdou TRAORE (5/10) : En termes de statistiques, il fait un tout petit peu mieux que Sertic. Sur le terrain, même constat. Lui aussi relancé par les forfaits des habituels titulaires au poste, le n°24 girondin n’a pas fait d’étincelles sur ce match, loin de là. Trop timoré pour inquiéter réellement la défense lensoise et trop discret pour avoir une quelconque influence sur le jeu, il aura pourtant été le joueur du milieu de terrain le plus recherché (63 ballons joués). A l’image de sa carrière aux Girondins, il peut sans doute mieux faire, encore faut-il le démontrer…

Henri SAIVET (3/10) : Casper a du souci à se faire, tant l’international sénégalais semble lui faire concurrence ! Car en terme d’influence, le bordelais tient la comparaison… Fantomatique, il est le titulaire qui a joué le moins de ballons (35), excepté Carrasso, alors qu’il se devait d’être l’animateur du jeu bordelais en l’absence de Khazri… En définitive, on en aurait presque oublié sa présence sur le terrain s’il n’avait pas été remplacé par Thomas TOURE (54′), qui en 25 minutes de jeu aura touché presque autant de fois le cuir que son prédécesseur en 55 (24 pour Touré, 35 pour Saivet)… Touché, Touré laissera lui aussi sa place à Frédéric GUILBERT (79′), qui disputera ses premières minutes en Ligue 1 durant le dernier quart d’heure. 

Diego ROLAN (6/10) : C’est l’homme en forme du moment côté girondin, et il l’a encore démontré cet après-midi. Remuant sans toutefois être transcendant (56 ballons touchés), il a le mérite de courir quand certain de ses partenaires marchent… Il aura essayé d’apporter le danger par ses dribbles et par quelques frappes, en vain. Il n’aura finalement cadré qu’un seul des ses trois tirs et n’aura pas marqué dans son jardin mais il aura essayé. Son alliance avec Kiese Thelin manque encore d’automatismes. 

Isaac KIESE THELIN (5/10) : Passeur décisif, et puis c’est tout. Les optimistes retiendront sa passe sur le but victorieux de Maurice-Belay, les plus pessimistes commenceront à s’inquiéter… Sans toutefois tanguer vers l’inquiétude, on peut légitimement se poser quelques questions sur l’apport encore limité du joueur, recruté pour une conquête somme lors du mercato hivernal (1 but seulement depuis). Volontaire, il semble en pâtir en lucidité (39 ballons joués, 17 perdus, 63% de passes réussies…) Fort heureusement, il y a certaines séquences qui prêtent à espérer, mais il faudrait que le grand suédois commence à s’imposer dans cette équipe, sous peine de ne pas supporter la concurrence d’un Diabaté intraitable que bien des supporters regrettent…

Si les Girondins de Bordeaux ont remporté une victoire précieuse dans la quête de l’Europe, tout le monde n’a pas donné entière satisfaction. Le retour d’Henri Saivet n’a pas permis de créer des différences par exemple. Kiese Thelin est une nouvelle fois décisif, même s’il va falloir qu’il règle la mire dans un futur proche. L’association Mariano-Rolan fait des merveilles et Poko, comme Traoré, ont prouvé aux yeux du coach que ce sont des remplaçants viables. Pour continuer à rêver d’Europe, rendez-vous dimanche prochain à 21h contre l’OM ! Allez Bordeaux ! 

La rédaction AG



Laisser un commentaire

  • klos

    mais un avant qui fait plus de passes que marquer de But pour moi c'est pas un avant centre trouver lui un autre poste , si non il est nul , et vous les grand fan de foot regardez bien ces passes de THELIN toutes qui ont apporté des but c'est passe a l'arraché ce sont pas des passe d'un bon joueur pour moi Thelin n'est pas bon joueur pour le moment c'etait une perte d'argent un mauvais choix pour SAGNOL ou les recruteurs

  • klos

    Sagnol vante des passes décisif de THELIN si ça il appel ça des passes alors SAGNOL fait l'avocat du Diable regardez bien les passe de THELIN sans intention de faire la passe mais c'est arrivé au bon endroit voilà pourquoi la LFP ne lui attribut pas sa toute dernière passe