Cedric Carrasso - (28.08.16) - Girondins de Bordeaux - FC Nantes - J3 - L1)

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Angers (0-1).

Le joueur AG du match :

Cédric CARRASSO (6/10) : La passe de 3, lui il l’a réussie ! Une nouvelle fois homme du match pour la Rédaction, Cédric Carrasso a été à la hauteur, mais ce ne fût pas suffisant pour empêcher la défaite. Abandonné par les siens, il sort une grosse parade sur le but de Toko Ekambi (38′), avant de se faire allumer à bout portant par l’Angevin. Auparavant il avait mis les poings sur une tête de Ndoye (11′) et a ensuite évité le break en s’interposant devant Capelle (58′). Un arrêt au final anecdotique, la faute à nos joueurs, incapables d’en profiter…

Les titulaires :

Youssouf SABALY (4/10) : Coup d’arrêt pour Youssouf Sabaly ! Brillant ces derniers temps, le joueur prêté par le PSG est apparu moins rayonnant ce soir. S’il a touché un nombre impressionnant de ballons (108) et qu’il a réalisé plusieurs bonnes interventions (5′ 18′ 23′), il est apparu plus en difficulté par moment. Sur le but du SCO, il laisse à Andreu tout le loisir de centrer (38′)… Offensivement, il a été volontaire et pas avare d’effort, mais là encore il n’a pas été dans un grand soir. Ses nombreuses montées se sont souvent soldées par des centres non précis (4′ 8′ 73′), quand il arrivait à mettre en difficulté l’arrière garde angevine…

Igor LEWCZUK (5/10) : Grégory Sertic forfait, notre dernière recrue a donc obtenu sa première titularisation sous notre maillot ce soir ! Dans une équipe qui a dominé les débats, Igor Lewczuk s’est montré plutôt concentré et bon dans les un contre un. Intéressant dans le domaine aérien (7′ 13′ 22′ 55′), il a gagné de nombreux ballons (17 récupérés). Une partie qui aurait même pu être réussie, s’il n’avait pas manqué son interception sur le centre qui mène au but de Toko Ekambi (38′). Appliqué dans ses relances, le Polonais laisse une impression plutôt correcte.

Nicolas PALLOIS (4/10) : Comme son compère de la défense centrale, Nicolas Pallois n’est pas exempt de tout reproche sur le seul but du match (38′). Pris dans son dos par Toko Ekambi, il « abandonne » Carrasso et a failli à sa mission sur cette occasion. Le reste du temps, notre numéro 5 s’est régalé des longs ballons adressés dans les airs et a pu soigner ses statistiques (24 ballons gagnés). Pris à défaut aussi sur l’occasion de Capelle (59′), il a également connu quelques pertes de balle dommageables dans la relance (47′ 58′)…. Bref on a connu Nicolas Pallois beaucoup plus inspiré que depuis ce début de saison !

Diego CONTENTO (3/10) : Pas à son avantage au Parc OL, Diego Contento n’a pas relevé la tête face à Angers ! Malgré un total de ballons gagnés très correct (20), notre latéral gauche continue de décevoir. Peu embêté avant la pause, il n’a jamais été en mesure d’apporter le plus attendu offensivement. Quand enfin il s’est un peu montré dans le camp adverse, il lui a manqué un poil de précision sur ses centres (54′ 68′). Après le repos, l’ex joueur du Bayern a aussi montré des signes de fébrilité inquiétant, se faisant prendre à défaut dans la surface (53′), avant d’être devancé par Capelle sur sa grosse occasion (58′). Ce n’est pas encore aujourd’hui que Diego Contento convaincra les plus sceptiques…

Jaroslav PLASIL (4/10) : A quelques centimètres près, il aurait pu faciliter le match. Malheureusement la frappe croisée du gauche de Jaroslav Plasil a fuit le cadre (35′). Avec un autre tir très mou après la pause (59′), il a, au moins, eu le mérite de se projeter vers l’avant et de prendre sa chance. Plutôt actif dans le coeur du jeu, notre capitaine a d’abord su se montrer intéressant à la récupération (6′ 19′ 36′), avant de totalement baisser le pied. Plus le temps passait, moins le Tchèque trouvait de solution. A court d’idée, et de forme, ce qui peut se comprendre, il a fini par s’éteindre totalement, jusqu’à son remplacement par Isaac Kiese Thelin (90+3′).

Valentin VADA (4/10) : Comme son capitaine, Valentin Vada a livré un match en demi-teinte ce soir. Par moment, il a mis ce qu’il fallait, se montrant précieux dans la conquête du cuir (19 ballons gagnés en une heure), et même dans son utilisation, à l’image de son ouverture pour Diego Rolan (35′). Pourtant, à l’instar de Plasil, il s’est montré à court d’idée aux abords de la surface, et a eu du mal à trouver le juste décalage ou la passe idéale, celle qui déstabilise la défense adverse. En tirant sans contrôle, il gâche aussi une excellente opportunité (15′). Abdou Traoré l’a remplacé à la 62′.

Adam OUNAS (2/10) : Au rayon des déceptions, Adam Ounas occupe une place de choix ! Hormis un bon décalage pour Malcom (10′), le Franco-Algérien a été hors du coup lors de cette rencontre. Il a pourtant touché 120 ballons, mais combien a-t-il bonifié ? Sur combien d’action a-t-il mis ce qu’il fallait pour créer le danger ? Un nombre de perte de balles monstrueux (40), des dribbles mal sentis, des courses inutiles, aucune occasion, et surtout la fâcheuse tendance à revenir jouer vers l’arrière : c’est bien simple on ne l’a pas reconnu. Pas inspiré, il est même paru démotivé par moment, tentant sa chance dans un angle impossible alors qu’il pouvait centrer… Bref un miracle qu’il ait joué 90 minutes sans être rappelé sur le banc !

MALCOM (5/10) C’est presque devenu une coutume, Malcom est le meilleur des joueurs offensifs ! Ce soir il a été moyen seulement, mais dans le champ de ruine de notre équipe, cela suffit à se faire remarquer. Très actif dans son couloir droit, il offre un premier excellent caviar sur la tête de Rolan (10′). Techniquement, le Brésilien a mis à mal la défense du SCO (6′ 15′ 54′), on notera notamment sa subtile remise sur l’action de Plasil (35′). Il lui a malgré tout manqué un peu de précision ce soir pour rayonner un peu plus. Quelques contrôles un peu long, comme sur la dernière action (90+5′) et des conduites de balle un peu maladroites viennent gâcher une bonne impression d’ensemble.

Jérémy MENEZ (3/10) Si brillant à Lyon, Jérémy Ménez a été décevant ce soir. Gêné musculairement, il n’est resté que 45 minutes sur le terrain, sans jamais se montrer dangereux ! L’ancien Milanais n’aura touché que 19 ballons et hormis quelques remises pour Jaroslav Plasil, il fût fantomatique. Visiblement pas à 100% , il n’a jamais pu combiné avec Rolan, Ounas ou Malcom, ne confirmant pas les bonnes dispositions montrés au Parc OL. Remplacé dès le retour des vestiaires par Gaetan Laborde (46′).

Diego ROLAN (2/10) : Dans une équipe bordelaise qui peinait à se montrer dangereuse, Diego Rolan a au moins eu le mérite de se créer des occasions. Cependant, mis à part le coup franc bien repoussé par Michel (72′), le reste de ses situations aurait dû être mieux géré. On pense notamment à sa tête pas assez décroisée (10′) et surtout à la contre attaque qu’il gâche en tirant au dessus, alors que Malcom était libre (33′). S’il avait la volonté de bien faire l’Uruguayen a souvent joué à l’envers, se perdant dans ses courses, ou venant chercher le ballon beaucoup trop bas, au lieu de demander dans la profondeur. Les mauvaises langues diront que son action la plus précise fût ce tacle beaucoup trop violent sur Capelle (83′). Un geste d’humeur compréhensible dans les faits mais qu’il aurait mieux fait d’éviter. L’Angevin finissant blessé et lui expulsé…

Les remplaçants :

Gaetan LABORDE (4/10) : Entré à la place de Jérémy Ménez, Gaëtan Laborde a apporté un peu plus d’envie et de grinta à l’attaque girondine. Si l’effet a été réel, il est retombé aussi vite qu’il est venu, car lui non plus n’a pas changé la face du match. Lui aussi pris dans l’étau du SCO, il aura tenté sa chance une seule fois (78′), sans mettre en danger Michel.

Abdou TRAORÉ (=) : Entré pour la dernière demi-heure, Abdou Traoré n’a pas flambé lui non plus. Précis dans ses transmissions (96% de passes réussies), mais trop peu entreprenant pour permettre à Bordeaux de revenir…

Isaac KIESE THELIN (=) : Certains ont eu plus de 90′ pour marquer, lui n’a eu droit qu’à 2 minutes, une entrée sans doute trop tardive pour être utile.

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (3/10) : Evidemment il est toujours plus facile de parler ou de juger après coup qu’en pleine action à sa place sur le banc, mais cette défaite est aussi celle de Jocelyn Gourvennec. Avec la blessure de Sertic, sa composition d’équipe coulait de source, ou presque, en revanche son coaching est nettement plus contestable. Face à une formation du SCO qui a attendu toute la rencontre, notre coach n’a jamais su trouver les solutions pour inquiéter ce bloc. Aucune variation dans les attaques de son équipe, une prise de risque limitée et un 4-4-2 qu’il s’est obstiné à laisser en place. On aurait aimé voir un peu plus d’audace, surtout de sa part. Perdu pour perdu, pourquoi le changement Plasil/Kiese Thelin est arrivé à la 93e et non pas avant ?

La rédaction AG