Bordeaux v Angers - French Ligue 1

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Angers (1-3).

Le joueur AG du match :

Jaroslav PLASIL (5/10) : Le capitaine girondin est l’un des rares à avoir fait son match ce soir. Evidemment tout n’a pas été parfait, loin de là, mais avec une prestation moyenne, il est élu homme du match, vu la faible concurrence, rien de bien réjouissant ! Un total impressionnant de 93 ballons touchés, il n’en n’a pas toujours fait bon usage, mais il a eu le mérite d’aiguiller quelques attaques intéressantes (14′ 46′ 72′ 81′). Comme souvent, on peut lui reprocher de ne pas tenter sa chance… Défensivement, quelques ballons gagnés mais il a été effacé assez facilement sur certains contres du SCO…

L’équipe :

Jérôme PRIOR (3/10) : Invaincu en championnat jusqu’à ce match, Jérôme Prior a donc encaissé 3 buts. Un arrêt sur un tir de Ketkéophomphone (14′), avant de prendre l’eau en seconde période. Pas aidé par une défense aux abonnés absents, notre gardien s’est incliné face à Ndoye (61′), Yattara (64′) et Bourillon (87′). Sur les deux coups de tête, il est sans doute trop avancé et n’a pas esquissé le moindre geste, alors que sur le face à face contre le Guinéen, il ne peut pas intervenir… Une dure soirée donc, même s’il a fait le travail dans les airs comme habituellement, et une première défaite. T’inquiètes pas Jérôme, on s’y habitue vite à Bordeaux…

Mathieu DEBUCHY (5/10) : Vite la fin de saison ! On en viendrait presque à plaindre Mathieu Debuchy de nous avoir rejoint. Très clairement, un international français qui vise l’Euro mérite mieux que Bordeaux et sa situation actuelle. Qu’il se refasse une santé et qu’il trouve un club digne de son rang. Evidemment, il n’a pas été exceptionnel, mais notre latéral droit a été le seul défenseur au niveau. Averti pour un tacle trop appuyé (54′) et pas toujours bien placé, à l’image du 0-2 (64′), l’ancien lillois n’a pas ménagé ses efforts. Offensivement, il a été omniprésent, auteur d’une tête non cadrée (50′), et tentant pas moins de 9 centres, avec plus (4′ 28′ 43′ 47′) ou moins (17′ 59′) de réussite…

Frédéric GUILBERT (3/10) : A l’aise à ce poste de défenseur central, Frédéric Guilbert a très clairement déçu ce soir. Une intervention loupée sur l’occasion de Ketkéophomphone (14′), un carton jaune logiquement reçu (24′), une responsabilité engagée sur le but de Yattara (64′), autant le dire c’est très insuffisant pour un joueur pétri de qualités. Malgré des statistiques intéressantes (16 ballons gagnés), plusieurs duels bien gérés et une application à la relance (94% de passes réussies), notre numéro 26 n’a pas confirmé son statut de révélation de la saison.

PABLO (3/10) : Ce qui vaut pour Guilbert, vaut pour Pablo ! Intéressant lors de ses dernières sorties, le Brésilien est passé à côté de son match. Même s’il est à l’origine du carton rouge reçu par Traoré (34′) et qu’il a plutôt bien géré le domaine aérien (15 ballons remportés), il est apparu très fébrile. Souvent devancé par la vivacité de la ligne d’attaque du SCO, notre défenseur n’a pas été maître de son sujet. En retard (23′), dépassé (40′) ou mal placé (64′), Pablo est retombé dans des travers qu’il n’avait plus connu depuis longtemps. Une soirée à oublier !  

Diego CONTENTO (3/10) : Que de maladresse dans le jeu de Diego Contento ce soir. Notre latéral avait une envie folle d’aller de l’avant, mais il s’est souvent gâché ses munitions tout seul, par manque de maîtrise (3′) ou en centrant très mal (59′). De bonnes choses tout de même à signaler, avec un centre pour Debuchy notamment (49′). Dans ses tentatives, peu de réussite, un coup franc cadré en glissant (78′) et deux autres tirs qui n’étaient absolument pas précis. Défensivement, malgré quelques interventions (27′ 28′), il est souvent apparu à la peine, manquant de tranchant la plupart du temps ou étant en difficulté face aux contres des attaquants angevins…

Cédric YAMBÉRÉ (1/10) : Ouf ! Après son match à Monaco, on a presque cru que Cédric Yambéré pouvait devenir footballeur professionnel, cette rencontre contre Angers nous prouve le contraire. Face à Cheick Ndoye, notre « joueur » a été ridiculisé. Un enfant qui jouait contre un adulte, si l’on peut citer Patrice Evra… Rien, il n’y avait rien dans sa performance, à part pour concéder des fautes (3 commises) ou se faire humilier par ses adversaires, on ne l’a pas vu. D’ailleurs on le cherche toujours au marquage sur l’ouverture du score (61′)… mais il avait sans doute mieux à faire (prendre rendez-vous pour une greffe des pieds peut-être ?). Une prestation proche du néant absolu, mais rien d’étonnant finalement… Valentin Vada (80′) a pris sa place pour le dernier quart d’heure. Très rapidement en action, l’Argentin a été dangereux (81′ 84′) sans pouvoir trouver la faille. 25 ballons touchés en si peu de temps, il aurait certainement pu apporter beaucoup en étant titulaire, mais visiblement Ulrich Ramé préfère les basketteurs aux footballeurs.

Thomas TOURÉ (1/10) : En parlant de basket, voici le fan de NBA : Thomas Touré ! On ne sait pas s’il est à l’aise pour placer le ballon orange dans le cercle, mais en tout cas pour ce qui est du ballon rond dans la cage ce n’est pas ça ! Un point pour sa belle frappe repoussé par Letellier (32′), pour le reste ce fût une catastrophe sans nom ! 22 ballons perdus, 6 tirs sur 7 non cadrés, une balle de 2-2 gâchée (72′), des coups de pieds arrêtés qu’Oscar Pistorius auraient pu mieux tirer (37′ 69′ 81′ 83′), j’en passe et des meilleurs. Pourquoi Ulrich Ramé lui fait autant confiance ? Mystère… Ou alors il doit aimer le voir se perdre dans des dribbles inutiles (27′ 39′ 40′ 66′) ou être aussi adroit qu’un malade de Parkinson avec un café dans les mains. Il a avoué lui même faire une saison ratée… au moins il vise juste dans son analyse, à défaut de le faire sur le terrain.

JUSSIÊ (3/10) : Titulaire le magicien a bien entamé le match avant de plonger et de disparaître, son coup préféré, qu’il nous propose à chaque fois, et à chaque fois il a de nouveau sa chance : c’est beau Bordeaux ! Bon, accordons lui tout de même qu’il avait l’air en jambes et qu’il a réalisé 2-3 numéros de toute beauté (24′ 39′ 49′). A côté de cela, il a souvent été décevant dans ses choix (12′ 18′ 51′). Le Brésilien a aussi préféré arrêter une action bien initiée parce qu’un angevin était au sol (comme 99% du temps lors de ce match) et surtout il concède inutilement la faute sur le coup franc qui amène l’ouverture du score de Ndoye (60′). Remplacé par  Malcom (65′). Comme pour Vada, on se demande comment on peut préférer Jussiê (ou Touré évidemment) à ce joueur ? Techniquement c’est du haut niveau et il l’a prouvé en quelques minutes. Son somptueux coup franc qui s’est écrasé sur la barre de Letellier a permis à Rolan de marquer (70′). Une entrée plutôt remarquée pour le Brésilien donc, et on attend désormais une titularisation, peut-être lors de la 39ème ou 40ème journée, vu la logique de ce club ! 

Diego ROLAN (4/10) : Buteur de la tête (70′), Diego Rolan a redonné un petit (et court) espoir au public. Volontaire dans le jeu, l’Uruguayen n’a pas toujours été inspiré dans ses choix, et il lui a souvent manqué quelques centimètres pour se mettre encore plus en évidence (6′ 10′ 47′). Souvent arrêté illicitement (6 fautes subies), il a été dangereux pour les défenseur du SCO. Malgré tout, on reste évidemment sur notre faim, avec plusieurs actions très mal jouées (7′ 23′) et des appels pas forcément dans le bon tempo. 

Isaac KIESE THELIN (2/10) : Surprise de la composition d’équipe d’Ulrich Ramé, Isaac Kiese Thelin n’a jamais su rendre la confiance accordée. Pire, le Suédois a erré comme une âme en peine, un peu à l’image de ce qu’il faisait en début de saison. Une frappe du gauche ridicule (41′), une tête non cadrée (43′), voilà ce qu’il a eu à nous proposer ce soir. Quelques bonnes déviations à tout de même mettre à son actif (7′ 33′ 60′). C’est évidemment bien trop peu pour un attaquant… qui nous donne l’impression de ne pas assez sentir le jeu. Défensivement, il a fait les efforts nécessaires mais gâche tout en étant battu au duel par Ndoye (60′) sur le premier but, même si à sa décharge c’était Yambéré qui était au marquage à la base. Encore une fois décevant, il a été remplacé par Enzo Crivelli (65′), qui a touché 3 ballons en une demi-heure, c’est dire la qualité de son entrée en jeu…

Bordeaux retombe donc dans ses travers, mais s’était-il réellement relever ? Battu à domicile par un promu réduit à 10 plus d’une heure, le club au scapulaire repousse un peu plus loin les frontières de l’humiliation. Solide depuis la prise de pouvoir d’Ulrich Ramé, la défense a craqué, sur phases arrêtés et en contres. Guilbert et Pablo ont été décevants, tout comme Jérôme Prior, pourtant en grande forme avant cette rencontre. Trop faibles, les Girondins ont donc été battus par une équipe qui n’en demandait pas tant… Cette défaite, la première pour Ulrich Ramé est presque logique au final, malgré l’outrageuse domination bordelaise. Les choix du coach (Malcom et Vada remplaçants, Diabaté en tribunes…) ont sans doute aussi eu une incidence sur cette rencontre, que Bordeaux devait gagner pour renouer avec son public… Après ce match, le désamour semble plus profond que jamais…

La rédaction AG