Wahbi KHAZRI

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Reims (1-2)

Le joueur AG du match :

Wahbi KHAZRI (5/10) Premier buteur bordelais de ce championnat 2015-2016, Wahbi Khazri est aussi le joueur AG de la rencontre pour la rédaction. Plein de sang froid sur son but (41′), il a également donné quelques ballons qui auraient pu être décisifs, si ses coéquipiers ne s’étaient pas ratés (18′ 20′ 83′). A l’aise techniquement (14′), il a reçu beaucoup de coups. Le Tunisien a de nouveau inquiété Agassa en début de seconde période (48′) avant d’hiberner pendant une grosse demi-heure ! Bon mais trop irrégulier, il lui manque encore de la constance pour enflammer un peu plus le Nouveau Stade.

L’équipe :

Cédric CARRASSO (3/10) : Que notre gardien adoré veuille jouer malgré son problème à l’échauffement c’est très bien, s’il joue alors qu’il n’est pas à 100 % c’est beaucoup plus problématique ! Alors évidemment, nous ne sommes ni dans sa tête ni dans son corps, mais s’il n’est pas en l’état de tirer les 6 mètres, s’il grimace à chaque sortie : pourquoi ne pas céder sa place ? A côté de cela, il n’a pratiquement eu aucun arrêt à faire, si ce n’est le coup franc de Bulot qui lui est arrivé dans les mains (55′). Malchanceux sur le but de De Préville puisqu’il lui renvoie le ballon sur la poitrine (80′), il est fautif sur celui de Siebatcheu (88′). Un match à oublier, et peut-être un match qu’il n’aurait pas dû jouer ?

Frédéric GUILBERT (4/10) : Titulaire sur le flan droit de la défense, Frédéric Guilbert n’a pas crevé l’écran ce soir. Même si peu de choses sont à lui reprocher pendant la grande majorité de la rencontre, il a commis quelques erreurs dommageables, à l’image de ce ballon chaud perdu devant De Préville (58′). L’attaquant rémois qui le devancera sur l’égalisation (80′). Offensivement il y a eu quelques intentions, mais hormis un bon centre en retrait pour Poko (15′), ses quelques montées ont été infructueuses. Pas catastrophique donc, mais pas (encore) à la hauteur.

Grégory SERTIC (non noté) : Capitaine et défenseur central pour cette première journée, Grégory Sertic n’a malheureusement passé que 24 minutes sur le terrain. Concentré et appliqué, il a dû abandonné ses partenaires suite à une blessure au genou (sans doute une entorse) en stoppant une attaque rémoise. Un coup dur pour les Girondins, malgré l’effectif « large et suffisant » évoqué par M.Triaud. Cédric YAMBÉRÉ (2/10) est venu le suppléer. D’entrée le numéro 21 s’est mis au diapason du match, déviant notamment le tir de David Ngog (28′). On s’est alors dit qu’il pouvait au moins assurer l’intérim contre Reims… mais non même pas ! On ne compte plus ses relances en touche, sans chercher une autre solution, et puis surtout sa responsabilité est engagée sur les 2 buts. Baladé par Kyei (80′) sur l’égalisation, il se fait dépasser par Siebatcheu (88′), comme un défenseur amateur… qu’il était encore il y a quelques mois. Avec la blessure de Sané, et celle du milieu-défenseur Sertic, il est presque assuré de garder sa place pour les prochaines rencontres de notre club ambitieux !

Nicolas PALLOIS (5/10) : Rayonnant à Larnaca, Nicolas Pallois n’a pas été au même niveau contre Reims. Malgré cela il reste de loin le meilleur, et presque le seul, défenseur de l’équipe. Dans les airs, l’ancien Niortais a aimanté le ballon, qu’il a récupéré à 23 reprises. David Ngog a eu du mal à faire la différence face à notre numéro 5, solide (13′) et rapide (71′). Malgré tout, il est passé près de la correctionnelle, en commettant une faute dangereuse (54′) et surtout en offrant une balle de but à De Préville sur une relance de la tête totalement manquée (28′).

Maxime POUNDJÉ (3/10) : Un peu comme Frédéric Guilbert, à la pause, on pensait pouvoir mettre la moyenne à Maxime Poundjé. Notre latéral gauche a réussi plusieurs interventions importantes (2′ 45+’3), mais il a également été pris par Bulot (15′) ou De Préville (45+3′), donnant l’impression de faire une première période en demi-teinte. Après avoir reçu un jaune pour une main idiote (62′), il a totalement abandonné son couloir en fin de rencontre, c’était une véritable autoroute pour les attaquants rémois qui passaient à chaque fois de ce côté là. Offensivement, ça reste léger, mais il y a un léger mieux comparé à la saison dernière, malgré une frappe désespérée qui a atteint les tribunes (17′), il est notamment dans le coup sur le but de Khazri, puisque c’est lui qui adresse le centre mal capté par Agassa (41′).

Clément CHANTOME (5/10) : Expulsé à Chypre, Clément Chantôme voulait se faire pardonner ce soir. Dans les intentions et dans les chiffres (83 ballons touchés, 22 récupérés), ce fût plutôt réussi. On l’a notamment vu réaliser de belles choses, comme ce changement d’aile pour Guilbert (15′) ou avoir un impact important dans le coeur du jeu (26′). L’ancien Parisien a même tenté sa chance, sans réussite (74′). Malheureusement, tout n’a pas été parfait dans la rencontre du numéro 11, capable de rater des passes simples (12′ 17′) et de disparaître de la circulation dans le dernier quart d’heure…

André POKO (4/10) Oui, André Poko est d’une générosité qui fait plaisir à voir, et qui est, rappelons le, le point de départ du premier but (41′). Il est également l’auteur de plusieurs percées pas inintéressantes, comme celle qu’il conclut d’un piqué, hors cadre (61′). Tout ça c’est très bien, et on le sait, ce sont les qualités de notre milieu de terrain. Malheureusement pour lui, le football c’est aussi de la technique et de la précision, et là à part deux petits ponts ce fût une catastrophe. Le Gabonais a perdu pas loin d’un ballon sur 2 (!), quand on joue dans le cœur du jeu c’est un handicap terrible pour son équipe. Son tir de la première période est à la limite du ridicule (15′), il n’arrive toujours pas à se maîtriser (5 fautes commises) et son impact à la récupération fût beaucoup trop tendre (7 ballons gagnés seulement).

Henri SAIVET (3/10) : Dans son nouveau rôle plus reculé sur le terrain, Henri Saivet a été loin de nous convaincre ce soir. Il nous a surtout considérablement énervé à vouloir trop en faire. Quand on est ailier ou attaquant, on peut tenter de faire la différence par un dribble ou deux, quand on joue plus bas, on ne peut pas se permettre de toujours chercher à faire le geste de trop quand on récupère la balle ! Le Sénégalais aurait tout intérêt à jouer plus simple ! Au final, c’est lui qui aura été le Bordelais à perdre le plus de ballons (22). Parfois intéressant dans ses changements de rythme, il a trouvé Agassa sur sa seule tentative (66′). Après l’égalisation rémoise, Nicolas Maurice-Belay (82′) a pris sa place, sans succès !

Thomas TOURÉ (3/10) : Ce soir on n’a pas retrouvé « notre » Thomas Touré ! Le Franco-Ivoirien a joué sur courant alternatif, ne faisant aucune différence dans la défense du SDR. Décevant, le jeune attaquant ne s’est absolument pas montré, et quand il aurait pu l’être il a raté un contrôle facile dans la surface (20′). Avant sa sortie, il a été un petit peu mieux, mais ses deux tentatives ont plus ressemblé à un baroud d’honneur qu’à des actions dangereuses (67′ 72′). Diego Rolan (74′) l’a remplacé, jouant ainsi ses premières minutes de la saison. Très peu de ballons touchés pour l’Uruguayen (12), qui a visiblement oublié que le football était un sport d’équipe.

Cheick DIABATÉ (2/10) : On attendait son retour avec impatience, son but contre Larnaca nous a ravit… on ne peut pas en dire autant de son match contre Reims ! A part 2-3 contrôles dos au jeu pour donner de l’air à son équipe, Cheick Diabaté a tout raté ! Il gâche son face à face contre Agassa en s’excentrant tout seul, malgré l’ouverture superbe de Khazri (18′), avant de rater un contrôle qui lui aurait ouvert le chemin du but (83′). Bien pris par la charnière champenoise, le Malien n’a pas existé et à part ses carences techniques, il n’y a rien à retenir de sa « performance ».

Pour un début, c’est un début de m**** ! N’ayons pas peur des mots, nos joueurs ont été tout simplement nuls ce soir. Certains comme Khazri, Chantôme ou Pallois ont été satisfaisants, mais d’autres ont été catastrophiques. Défensivement avec la blessure de Sertic, il ne reste plus que Yambéré pour former la charnière avec notre gaucher. Faut-il rire ou pleurer quand on nous dit qu’on a un effectif suffisant ? Willy Sagnol a longtemps dit que son équipe manquait de caractère, le mercato aurait pu régler tout cela… Au final une seule recrue… de 19 ans ! Déjà 3 points de perdus donc pour nos Marine & Blanc, une première défaite dans le Nouveau Stade, un calendrier démentiel à venir (Saint-Etienne samedi prochain à 17h notamment), des absents… On va arrêter là pour pas gâcher un peu plus ce dimanche. Malgré tout : Allez Bordeaux !

La rédaction AG