Cedric Carrasso - (28.08.16) - Girondins  de Bordeaux - FC Nantes - J3 - L1)

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Caen (0-0)

Le joueur AG du match :

Cédric CARRASSO (6/10) : Dans cette purge, Cédric Carrasso a encore sorti la tête de l’eau. Elu homme du match, notre gardien a tenu son rang, sans trembler. Il n’a pas eu beaucoup de travail, mais il a été rayonnant sur la superbe frappe de Julien Féret (59′), et nous sauve surtout de la défaite en toute fin de rencontre, en s’interposant devant Vincent Bessat (90+3′). Pour le reste, malgré une relance au pied totalement ratée d’entrée de jeu (2′), il a vécu une soirée tranquille, voyant les rares tirs caennais passer loin de ses buts (15′ 57′ 58′). Volontaire et motivé, il s’est à chaque fois dépêché de relancer, trouver une solution « courte » pour ne pas perdre le ballon.

Les titulaires :

Youssouf SABALY (5/10) : Comme il nous a montré un beau visage en Août, on est évidemment exigeant avec Youssouf Sabaly, que l’on a trouvé plutôt moyen ce soir. Défensivement, il n’a presque jamais été inquiété et a repoussé le danger à chaque fois (20′ 29′ 45′ 56′), pour au final être le joueur girondin à avoir gagné le plus de ballons : 22 ! Malheureusement, il en a perdu autant (22) et n’a pas été aussi tranchant qu’à l’accoutumée offensivement. Sans doute pas aidé par la pelouse, comme ses coéquipiers, le joueur prêté par le PSG, n’a jamais trouvé la solution pour apporter le surnombre, et sa relation technique avec Malcom n’a pas été à la hauteur des espérances…

Igor LEWCZUK (6/10) : Dernier arrivé, mais pas le moins à l’aise ! Igor Lewczuk a réalisé un match sobre et efficace sur la « pelouse » du Matmut Atlantique. Opposé à Sané, le Polonais a globalement bien maîtrisé l’avant-centre du SMC. Auteur d’un retour décisif (72′), il a réalisé de nombreuses interventions au sol (27′ 38′) comme dans les airs (9′ 15′ 58′). Il a néanmoins eu quelques difficultés dans la relance et s’est raté une ou deux fois (40′ 59′). Son physique a été important offensivement également, puisqu’il est venu gagner plusieurs ballons sur corner (5′ 89′), et est même à deux doigts de devenir le héros, mais tombera sur un grand Rémy Vercoutre (90+2′).

Nicolas PALLOIS (5/10) : Comme Igor Lewczuk, Nicolas Pallois a pu imposer son physique pour régner en maître dans les duels. On notera notamment un retour salvateur en début de seconde période (49′) et plusieurs interventions bien senties (38′ 41′ 90+3′). En revanche, quel gâchis et quel manque de technique dans la relance ! La plupart du temps, notre numéro 5 s’est contenté de balancer de grandes chandelles droit devant ou en touche pour dégager le danger. Certes la pelouse n’est pas digne de ce nom, mais ce n’est pas non plus en jouant de la sorte qu’on pouvait repartir sur de bonnes bases…

Diego CONTENTO (4/10) : Les matchs s’enchaînent et Diego Contento se contente du minimum. Face à des Caennais ultra défensifs, notre latéral gauche n’a pas eu grand chose à faire défensivement (13′ 18′ 48′) mais l’a plutôt bien fait, même s’il a souffert en fin de match, se faisant enrhumer plusieurs fois par Rodelin… Offensivement, c’est toujours le même problème avec lui. Il monte par parcimonie, manque de précision (38′ 66′), tente sa chance de beaucoup trop loin (64′).. Finalement c’est la fois où il se fait sécher (79′) qu’il a été le plus dangereux… Même si c’est moins flagrant sur ce match, à ce niveau il souffre de la comparaison avec son alter ego de droite…

Jaroslav PLASIL (4/10) : En n’arrivant pas à cadrer sa tête, alors qu’il était seul au second poteau (69′), Jaroslav Plasil a sans doute raté la balle de match… Elle serait venu apporter un peu de crédit à sa partie en dents de scie. S’il a été intéressant à la récupération (15 ballons gagnés), en annihilant quelques contres normands (20′ 22′ 52′), il n’a pas suffisamment pesé sur les débats. Notre capitaine s’est souvent contenté de jouer court et latéralement, ne déstabilisant jamais le bloc caennais. Même en jouant de la sorte, il a réussi à se montrer maladroit par moment (53′ 56′). Pour son troisième match en une semaine, il a terriblement pioché en fin de match, assez logique, notre beau blond n’a plus ses jambes de 20 ans.

Grégory SERTIC (5/10) : Grégory Sertic a été un poil meilleur que Jaroslav Plasil sur ce match. Notre numéro 27 a effectué un travail plus que satisfaisant à la récupération, gagnant un total de 21 ballons, dont plusieurs interventions remarquables à son actif (21′ 24′ 52′). Offensivement, il a effectué une première période plutôt intéressantes, créant quelques décalages (12′ 37′). Après le repos, il a eu la fâcheuse tendance à jouer trop bas, et même s’il a réussi plusieurs ouvertures précises, il a eu un peu de gâchis également. Devant le but, une tête enlevée (58′) et une frappe désespérée et désespérante (84′) !

MALCOM (5/10) : Étincelant mercredi, Malcom n’a pas eu le même rayonnement, mais reste, selon nous, le joueur offensif le plus intéressant ce soir. Comme à son habitude il a fait étalage d’une technique au dessus de la moyenne (4′ 8′ 42′ 62′), même s’il n’a pas réussi à prendre la totale mesure de la défense normande. Joueur ayant tenté le plus de centres (6), le Brésilien aurait pu être passeur décisif sur ce joli ballon pour Lewczuk, stoppé par Vercoutre (90+2′), voire même buteur sur une reprise (58′). Contrairement à ses dernières sorties, il a eu plus de mal à jouer avec Sabaly et n’a pas toujours été inspiré aux abords de la surface… Il a semblé souffrir physiquement lui aussi…

Thomas TOURÉ (4/10) Un bon coup franc dévié par Laborde (24′) et un débordement intéressant pour Malcom (58′), pour le reste Thomas Touré n’aura guère briller. Trop imprécis (40% de ballons perdus), il a eu du mal à prendre la mesure de Genevois sur son côté gauche. Il a « tricoté » avec plus ou moins de réussite, perdant un ballon chaud en début de seconde période (49′). Evidemment pour un joueur qui aime avoir le ballon dans les pieds, le terrain était un adversaire supplémentaire… Remplacé par Adam Ounas (61′).

Jérémy MENEZ (4/10) Les Caennais, la pelouse et l’arbitre pas tendre avec lui, Jérémy Ménez avait trop d’éléments contre lui pour se montrer décisif ce soir. Il a réussi à passer par moment (18′), mais n’a jamais pu réellement inquiéter Vercoutre, tirant soit à côté (44′) soit sur lui (80′). Dans le jeu, il a réussi à faire quelques différences (22′ 42′ 48′ 59′) mais a aussi connu un déchet monstre. Des pertes de balles, des dribbles de trop (24′ 75′), des passes pas dans le tempo (38′ 48′)… Evidemment on attend (beaucoup) plus d’un talent comme lui ! Finalement il aura eu un mal fou à se défaite de Yahia, souvent collé à lui et à la limite la plupart du temps…

Gaëtan LABORDE (4/10) Buteur mercredi, Gaëtan Laborde enchaînait ce soir une seconde titularisation consécutive. En réussite en Lorraine, notre jeune attaquant a été beaucoup plus décevant face à Caen. Une tentative contrée par une main (non signalée, 21′) et une tête non cadrée (23′), c’est tout ce qu’il aura eu à se mettre sous la dent. En une heure passée sur le pré, ou plutôt la paille, il n’aura touché que 13 ballons ! Un chiffre extrêmement faible mais qui montre bien l’influence très limitée qu’il a eu sur le match. Remplacé par Isaac Kiese Thelin (61′).

Les remplaçants :

Adam OUNAS (=) : Entré à l’heure de jeu, Adam Ounas a un peu dynamiser la rencontre… l’espace de quelques minutes. Quelques accélérations, un bon coup franc distillé (69′), avant de retomber dans l’anonymat. Il y a un an, il était le héros sorti du banc dans un match contre Troyes qui ressemblait beaucoup à celui là… L’histoire ne se répète pas !

Isaac KIESE THELIN (=) : Efficace ces derniers temps, Isaac Kiese Thelin n’a pas su profiter de la demi-heure passée sur le terrain pour se montrer à son avantage. Il a apporté un peu de poids à l’attaque, mais a globalement eu du mal à déstabiliser le bloc caennais…

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (4/10) : Comme samedi dernier, Jocelyn Gourvennec n’a pas trouvé la bonne formule pour battre une équipe venue défendre. Pour la seconde fois de suite, Bordeaux n’a pas marqué à domicile… pour un coach qui promet du jeu, cela fait désordre. Evidemment il n’est pas sur le terrain et la pelouse n’aide pas mais quand même ! A l’heure de jeu il a lancé Ounas et Kiese Thelin, sans succès au final. Encore une fois il est resté « buté » sur son 4-4-2 et n’a pas grillé son dernier joker. On aurait aimé voir Kamano et pourquoi pas à la place d’un Plasil fatigué pour un maximum de risques en fin de match ! 

La rédaction AG