joie de Thomas Toure

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Rennes (2-1)

Le joueur AG du match :

Thomas TOURÉ (8/10) : Il vous a fait crier, vous lever, hurler de bonheur ? C’est normal, nous aussi ! Sa merveille de tir enroulé dévié par Costil dans sa lucarne nous offre 2 points de plus au classement (90+3′). On a si souvent été déçu dans le temps additionnel, que ce but nous donne un plaisir fou. Notre homme du match avait déjà été décisif sur le 1-0, avec un débordement plein d’abnégation et de réussite qui a permis à Khazri d’ouvrir le score (73′). Hormis ses deux actions, son match n’est pas non plus exceptionnel, mais sa volonté de bien faire, dans l’axe ou sur les côtés est à souligner. Entreprenant, même s’il n’a pas toujours pu bien combiner avec ses coéquipiers, il se souviendra longtemps de son premier but en pro, et il n’est pas le seul !

L’équipe :

Cédric CARRASSO (8/10) : Enfin ! Loin de son meilleur niveau depuis début Août, Cédric Carrasso, a retrouvé toutes ses sensations aujourd’hui ! On a enfin retrouvé notre gardien, celui qui nous a si souvent sauvé les saisons précédentes. Irréprochable dans toutes ses interventions, il réalise une double parade superbe face à Toivonen et Doucouré (20′). Il a longtemps repoussé l’échéance, remportant son face à face contre Ntep (71′). Abandonné par sa défense sur le but rennais (81′), alors qu’il avait détourné la tentative de Doucouré. Le reste du temps, il fût très vigilant, soignant ses sorties et son jeu au pied.

MARIANO (3/10) : Sur le banc face à Saint-Etienne, Mariano retrouvait sa place de titulaire cet après-midi. Un retour qui ne fût pas de tout repos puisqu’il a eu énormément de travail face à Ntep. Le Brésilien a beaucoup souffert face aux dribbles de l’ancien Auxerrois. Il a pris l’eau à plusieurs reprises (39′ 53′ 62′), l’ailier rennais lui en ayant fait voir de toutes les couleurs, et du jaune notamment sur une faute évidente (43′). Par ailleurs, il a perdu beaucoup de ballons, dont un très dangereux (45+1′). Très friable défensivement, notre latéral a tenté d’apporter le danger offensivement, sans réussite la plupart du temps. Un petit pont osé (65′) et un bon retour dans la surface (69′) lui donnent un peu de crédit.

Tiago ILORI (4/10) : Buteur jeudi, Tiago Ilori, a été nettement moins en vue ce dimanche. S’il a pu dégager quelques ballons dangereux et fait parler sa vitesse à plusieurs reprises, il a surtout affiché des lacunes surprenantes ! C’est surtout au niveau de la relance que le jeune Portugais a pêché. Il a notamment offert sur un plateau deux occasions aux Bretons (22′ 41′),  heureusement sans conséquence. Un peu trop facile il aurait également pu être décisif, dans le mauvais sens du terme, en laissant Ntep s’échapper (7′) ou en perdant un ballon face à Toivonen (52′). Inutile de dire, qu’on attend beaucoup plus de lui !

Nicolas PALLOIS (6/10) : C’est une véritable armoire à glace ! Un défenseur, un vrai, dur sur l’homme, solide et viril… qui n’est pas loin de prendre la place d’Henrique dans le cœur des supporters girondins. Impérial dans les duels, malgré la présence de Toivonen, il a gagné beaucoup de ballons (18). Propre, il dégage une sérénité surprenante (23′) malgré son expérience limitée du haut niveau. On ne cesse de le répéter, mais c’est bien lui la révélation et le patron de cette arrière-garde girondine, même s’il est un peu absent sur le but breton (81′) et un peu débordé sur certains ballons dans la profondeur.

Diego CONTENTO (4/10) : Depuis sa superbe entrée en matière face à Monaco, on peine à retrouver le Diego Contento que nous avons vu ce soir-là. S’il a été nettement moins en difficulté que Mariano, il n’a pas non plus été flamboyant sur son côté gauche. Il a notamment tendance à trop délaissé le secteur défensif et à mettre beaucoup de temps à revenir aider ses partenaires, mais est l’auteur d’un gros retour sur un déboulé de Ntep (39′). L’Italo-Allemand avait la volonté d’aller de l’avant mais a eu du mal à mener ses actions au bout, jouant un peu arrêté au côté de Maurice-Belay. « Victime » de la réorganisation de Willy Sagnol, il a cédé sa place à Wahbi Khazri (59′). L’entrée en jeu du Tunisien a été déterminante, puisque, bien placé, il signe l’ouverture du score suite au bon déboulé de Thomas Touré (73′). Sa justesse technique a fait un bien fou à une équipe privée de meneur jusque-là. A noter, un sans-faute sur ses passes avec un 100% de réussite.

André POKO (3/10) : Que Grégory Sertic nous manque ! Titulaire en l’absence de notre vice capitaine, André Poko a pris sa place, mais a été loin, très loin du niveau de son aîné. Totalement dominé en première période, Bordeaux a eu un mal fou au milieu du terrain, endroit où le Gabonais a été d’une inutilité totale. Volontaire, il a eu de grosses difficultés à gagner les ballons (2 seulement), et quand il l’avait dans les pieds c’était pour systématiquement le rendre à l’adversaire. Révélation de la fin de saison 2012-2013, il n’arrive pas à progresser depuis. Younès Kaabouni (54′) a très rapidement pris sa place en seconde période. Très bien entré dans la partie, le jeune milieu de terrain donne un excellent ballon à Diabaté (59′) avant de prendre sa chance du pied gauche (64′). Par la suite il a eu plus de difficulté, ne suivant pas Doucouré sur l’égalisation rennaise (81′) et donnant plusieurs ballons… à personne !

Jaroslav PLASIL (5/10)  Capitaine du jour, Jaroslav Plasil a livré une prestation des plus correctes, qu’il a fini sur les rotules. Revenant très bas chercher les ballons, il a été la plaque tournante de l’équipe, faisant jouer ses coéquipiers en orientant le jeu à sa guise. Très précis (91% de passes réussies), le Tchèque a malgré tout eu du mal à changer le rythme et à véritablement se projeter vers l’avant. On voit surtout qu’il a un rôle essentiel… lorsqu’il n’est pas là. En effet, l’égalisation est venue quelques minutes après son remplacement par Julien Faubert (78′)sans doute pas un hasard ! Récupérant le brassard, lors de son entrée en jeu, notre numéro 22 a été fidèle à lui-même. Motivé et accrocheur, mais pas toujours adroit, l’action menée à la 83′ résume bien son match, avec une récupération mais une passe médiocre et un tir loupé.

Diego ROLAN (4/10)  : C’est la déception du jour ! Étincelant à Chaban depuis le début de saison, Diego Rolan a été très en dessous de ses performances habituelles. Il s’est mis en évidence lors de la première minute de chaque mi-temps mais a vu ses tirs déviés (1′) ou fuir le cadre (46′). Pendant le reste du temps, il a été très discret, malgré quelques gestes techniques intéressants. En toute fin de rencontre il gâche une belle attaque avec une reprise trop enlevée (90+1′).

Nicolas MAURICE-BELAY (4/10) : Décisif d’entrée de jeu avec un très bon centre pour Rolan (1′), NMB semblait partie pour réaliser une grande rencontre, qu’il n’aura finalement pas faite. Il y a eu du bon malgré tout, comme ce centre pour Diabaté (35′) ou son implication dans l’ouverture du score (73′), mais aussi du moins bon. Notre ailier gauche a eu du mal a véritablement faire parler ses qualités, jouant souvent arrêté et manquant de justesse la plupart du temps. Défensivement il a tenu son rôle mais a semblé très limite à plusieurs reprises. Passé arrière gauche dans la dernière demi-heure, il est notamment pris par Grosicki au duel (69′).

Cheick DIABATÉ (5/10) : Sur le banc à Geoffroy Guichard, le grand Cheick Diabaté retrouvait la pointe de l’attaque girondine pour ce match face à Rennes. Bien pris par Mexer en première période, malgré quelques contacts limites, le Malien a eu du mal à se mettre en évidence, jusqu’à cette reprise en extension bien sorti par Costil (35′). Bénéficiant d’un peu plus d’espaces après la pause, il a trop tergiversé avant de prendre sa chance, pour au final voir son tir dévié (59′). Comme d’habitude, notre numéro 14 a eu le mérite de ne rien lâché, et ça a fini par payer ! Si son bel enchaînement contrôle-volée a trouvé les gants du portier breton (82′), sa déviation parfaite a atterri dans les pieds de Thomas Touré pour le but de la délivrance (90+3′).

Une victoire est souvent belle, et encore plus lorsqu’elle est inespérée ! C’est le cas de celle acquise contre Rennes ! Globalement maîtrisée par les Bretons, cette rencontre a basculé dans le temps additionnel, en notre faveur. Un vrai changement par rapport aux années précédentes, où les arrêts de jeu étaient très souvent synonyme de désillusion. Désormais, ce sont les Marine & Blanc qui dictent leur loi en toute fin de match. Un succès qui porte la signature d’un jeune, encore amateur il y a quelques mois : Thomas Touré. A l’origine du 1-0, il nous offre la victoire d’une frappe parfaitement enroulée … à la Khazri ! Si Bordeaux tient les 3 points ce soir, c’est également grâce à un gardien de retour à son meilleur niveau : Cédric Carrasso. C’est peut-être ça la force de ces nouveaux girondins, vainqueurs sans être brillants. Vainqueurs et leader en attendant le match de l’OM (voir ici). Pour continuer cette série positive, il faudra désormais l’emporter à Reims, vendredi prochain. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire