Joie Diego Rolan - André Poko

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Rennes (4-0).

Le joueur AG du match :

Diego ROLAN (8/10) : En un mot : inarrêtable ! Homme du match pour la Rédaction, Diego Rolan a réalisé une prestation de niveau international tout simplement. En première période, il n’a pas réussi à s’offrir des situations intéressantes, mais par quelques numéros techniques impressionnants (7′ 29′), il a fait tourner en bourrique la défense rennaise. En seconde mi-temps, l’Uruguayen a été exceptionnel ! Il a commencé par armer une frappe non cadrée (48′), avant de réaliser un festival et d’être décisif sur 3 réalisations. D’une louche subtile il déstabilise complètement les Bretons, ce qui permet à Diabaté de marquer (51′), avant de faire trembler les filets sur un ballon repoussé par Costil (67′), puis d’offrir le 4-0 à Thomas Touré (90+3′). Ses courses incessantes ont régalé les supporters, et il s’en est fallu de peu qu’il ne gonfle encore plus ses statistiques, malheureusement Contento (70′) ou Touré (85′) n’ont pas su tirer profit de son excellent travail. Infatigable, il a n’a pas hésité à revenir défendre, gagnant pas moins de 12 ballons ! Un plaisir de le voir à ce niveau !

L’équipe :

Jérôme PRIOR (6/10) : En attendant d’être concurrencé par Paul Bernardoni, Jérôme Prior était titulaire dans le but bordelais ce soir. Oublié le cauchemar lillois, il a été à la hauteur face à Rennes ! Notre gardien remporte son face à face devant Ntep (12′), même si le numéro 7 breton pouvait s’en doute faire mieux. Attentif toute la rencontre, il a facilement capté la frappe de Sio (19′) et repoussé le coup franc vicieux de Quintero (60′). En fin de match, il se fait une frayeur en manquant une sortie devant Sio, mais sa défense a finalement pu récupérer le ballon (82′). Un clean sheet qui va lui faire du bien au moral.

André POKO (4/10) : André Poko nous a donné énormément de sueurs froides… Avec Ntep comme vis à vis, il n’avait pas une tâche facile sur le papier… et ce fût encore pire sur le terrain. Son début de rencontre est très délicat puisqu’il a laissé beaucoup trop de liberté aux rennais qui ont fait de son couloir une grande aire de jeu (5′ 11′ 19′), heureusement il a réussi à se rattraper de temps en temps (9′) ou a bénéficié de l’aide de Guilbert (17′). Au fur et à mesure il a un peu serré les rangs devant Ntep mais a pris l’eau plusieurs fois face aux nouveaux entrants Dembélé (62′) ou Grosicki (65′). Malgré ses grosses difficultés, il s’est battu, récupérant 14 ballons, grâce à de bonnes anticipations (27′ 81′ 90′), mais a encore connu un déchet important (18 perdus). Offensivement, le Gabonais a été très discret avant la pause, avec un centre directement pour le Virage Nord (26′), avant d’oser un peu plus, et d’être à l’origine du 3ème but (67′).

Frédéric GUILBERT (7/10) : On a retrouvé Frédéric Guilbert ! Hors sujet à Nantes et à Lille, notre jeune défenseur a repris des couloirs face à Rennes. Toujours bien placé, il a apporté une grande aide à Poko en début de match (9′ 17′). Tout ce qu’il a eu à faire, il l’a bien fait, multipliant les interventions décisives (41′ 68′ 75′ 86′), et si l’on a rarement vu les Rennais dangereux dans l’axe, c’est surtout grâce à lui. Notre numéro 26 a malgré tout été logiquement averti, sur la seule action où il a été dépassé (49′). Avec 13 ballons gagnés, il laisse une impression plus que positive, comme à chaque fois qu’il a joué dans l’axe à domicile.

Cédric YAMBÉRÉ (5/10) : Catastrophique à Pierre Mauroy, Cédric Yambéré a lui aussi été meilleur ce soir. Malgré tout, il n’a pas été au niveau de son compère de la défense centrale. Sa bonne impression générale est gâchée par quelques imprécisions qui auraient pu coûter cher, avec plusieurs passes rendues aux rennais qui ont amené l’occasion de Ntep (12′) ou la chevauchée de Dembélé (55′). Dans les airs, il a plutôt bien maîtrisé les débats et pris les ballons qu’il fallait. Auteur de plusieurs interventions intéressantes (46′ 62′ 78′), il a également réussi à placer 2 fois sa tête sur corner, trouvant Costil (43′) ou une sortie de but (57′).

Diego CONTENTO (7/10) : Lui aussi est totalement passé à côté mardi, mais pas ce soir ! Si parfois il a laissé un peu d’espace à Sio (19′) et qu’il a pris un jaune pour un accrochage sur Dembélé (59′), Diego Contento a réalisé une prestation défensive très aboutie. Il n’a pas gagné beaucoup de ballons (7), mais ceux qu’il a réussi à récupérer ceux plus que précieux, on pense notamment à un retour sur Sio (6′) ou à ce tacle en position de dernier défenseur qui empêche Dembélé de filer au but (55′). Beaucoup mieux placé que Poko, il a dégagé une sérénité qui tranche avec la fébrilité connue à Lille. Offensivement, il a été d’une générosité rare, en multipliant les courses, les appels, et les centres (9 !) sur son couloir gauche. Il a apporté le danger à plusieurs reprises (25′ 27′ 82′), on peut évidemment regretté son raté sur le centre de Rolan (70′), mais il fallait déjà être en position d’avant-centre, quand on est arrière gauche et que l’on défend sur un corner adverse.

Clément CHANTÔME (7/10) : Convoité par Leicester, Clément Chantôme va finir la saison à Bordeaux, et s’il est au niveau qu’il a eu lors de cette rencontre, on ne va pas s’en plaindre ! L’ancien parisien a été actif comme rarement, et grâce à son sens du placement, il a joué un grand rôle à la récupération (23′ 29′ 42′ 53′ 56′ 68′) et a été prépondérant dans la victoire bordelaise. Même s’il n’a pas pris énormément de risque offensif, il a été d’une précision diabolique dans ses passes, ne perdant que 3 ballons, et est dans le coup sur le 2-0 (51′) ! Même s’il est dans le « coup » sur l’occasion de Ntep (12′), difficile de voir sa prestation d’une manière négative ce soir.

Valentin VADA (7/10) : Autre (très) grand bonhomme de la soirée : Valentin Vada ! L’Argentin nous a encore régalé tactiquement et techniquement. C’est une nouvelle rencontre pleine que nous a sorti notre milieu de terrain, régulateur du jeu girondin. Ses passes précises et bien senties (7′ 13′ 42′ 48′) ont donné le tempo aux attaques bordelaises. Au départ des deux premiers buts bordelais (28′ 51′) il confirme jour après jour tout son talent. Un tir contré (65′), des corners bien travaillés (43′ 57′) et un apport défensif incontestable (10 ballons gagnés) sont à mettre à son actif. Une rencontre pas parfaite malgré tout, il a gâché quelques situations (8 ballons perdus) et manqué un coup franc bien placé (45′). Pour son 10ème match en pro, il n’a toujours pas connu la défaite et a cédé sa place à Thomas Touré (81′). Notre numéro 13 n’a joué qu’une dizaine de minutes, mais il s’est montré très entreprenant et a tenté sa chance pas moins de 4 fois ! S’il n’a pas trouvé la faille sur ses 3 premières occasions (83′ 85′ 90′), il a été récompensé de ses efforts en s’offrant son premier but de la saison en Ligue 1, d’une frappe précise (90+3′).

Jaroslav PLASIL (7/10) : Au diapason de ses 2 coéquipiers du milieu de terrain, Jaroslav Plasil a réussi un match plein lui aussi. Son coup d’oeil et sa qualité technique ont fait merveilles et son pourcentage de passes réussies est tout simplement hallucinant : 97%. Ses petites passes dans les intervalles ont permis à Bordeaux de trouver des solutions et ont fait très mal aux Rennais (36′ 48′ 67′). Défensivement sans crever l’écran, mais régulièrement bien placé, il a apporté sa pierre à l’édifice (6 ballons gagnés), avant d’être remplacé sous une belle ovation par Abdou Traoré (72′) , qui a su se mettre au niveau sur sa vingtaine de minutes disputées.

Adam OUNAS (8/10) : Comme Diego Rolan, Adam Ounas nous a régalé et a écoeuré les Rennais ! Hyperactif dans son couloir, il a été un poison constant pour les Bretons, et a été impressionnant sur presque toutes ses prises de balle. Passeur décisif pour Diabaté (28′), il est à l’origine du but de Rolan (67′) et au tout départ de celui de Touré (90+3′). Brillant balle au pied (36′ 53′ 79′), il a aussi été très intéressant collectivement et a permis à plusieurs de ses coéquipiers de se mettre en évidence (39′ 57′ 83′ 90′). De son côté, il oblige Costil à une parade au final inutile sur le but de Rolan (67′), sa seule frappe cadrée sur 4 tentatives (7′ 9′ 34′). Défensivement, lui aussi a fait les courses nécessaires mais a été moins primordial que Rolan (6 ballons récupérés).

Cheick DIABATÉ (8/10) Décidément Cheick Diabaté n’en finit plus de marquer ! En 2016 ses statistiques sont impressionnantes, puisqu’il en est à 7 buts en 5 rencontres. Face à Rennes, il a tout d’abord placé une tête victorieuse (28′), bien aidé par un Costil peu inspiré, avant d’inscrire du gauche le but du break (51′). Un doublé qui confirme son retour en puissance et qui fait qu’on ne peut évidemment pas le laisser partir comme ça ! En début de rencontre, il nous avait pourtant offert une frappe… immonde (4′). A côté de cela, il a été très utile dans les airs, gagnant plusieurs ballons au milieu de la charnière Mexer-Armand. Pas avare d’effort, le Malien a réalisé un match plein, n’hésitant pas non plus à venir prêter mains fortes à ses défenseurs. Comme son capitaine, il est sorti sous une belle ovation, remplacé par Enzo Crivelli (75′), qui a été fidèle à lui même se battant sur chaque ballon, même s’il n’a réussi à en toucher que 5.

Humilié à Lille mardi (5-1), les Girondins n’ont pas tendu l’autre joue ! Au contraire, les joueurs ont réalisé un match plein, malgré un premier quart d’heure plutôt moyen. Dans tous les secteurs du jeu, les hommes de Willy Sagnol ont été supérieurs à ceux de Rolland Courbis. Offensivement le trio Rolan-Diabaté-Ounas a été excellent, bien soutenu par un milieu de terrain bordelais très propre. Efficaces et inspirés les Girondins ont régalé le public du Matmut Atlantique comme rarement. Ce large succès (4-0) permet à Bordeaux de continuer à monter au classement et de poursuivre sa série d’invincibilité en Ligue 1 (7 rencontres sans défaite). A poursuivre et à confirmer à Lyon dès mercredi (19h). Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire